Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

" Je veille au grain " Un très ancien poème de ... Pierre

5 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

 
 
 
 
Image du net
 
 

       A propos d’un petit secret

       entre elle et moi.

 
 

Je veille au grain,

 

Moi seul connais l’endroit secret

où la nature, en fine mouche,

a déposé, sublime touche,

un grain doré : cachet discret !

 

De sa beauté, signe concret,

qui n’apparaît que sous la douche,

vous ne saurez pas de ma bouche

l’endroit précis : c’est indiscret !

 

Passez au loin tous les minets !

Je deviendrais méchant, farouche,

encore plus que Scaramouche,

j’ai la tête au ras du bonnet !

 

Une attaque à potron-minet ?

Moi je suis prêt à l’escarmouche

et vous pourrez chasser les mouches

des lésions de mes moulinets !

 

Grain de beauté,

sur toi je veille,

tout à coté,

comme une abeille !

Ma loyauté

est sans pareille,

te dorloter,

moi, m’émerveille !

 

                                       Pierre Dupuis

  

  

   

 
 
 
 
 
 
Lire la suite

Edgar Degas : Humour, les petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier !

4 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 
 

Je vous rappelle cette citation :

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

 

Chamfort  (Maximes et pensées)

  

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

 

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

 

 

 

  

 

Image du net

 

J’ai souvent été mort de rire

et pourtant je suis encore là !

 

Rotpier

 

  

  

Quelques conneries autour du peintre : Edgar Degas ( 1834-1917, né et mort à Paris )

 

Autoportrait

 

 

Interrogation :

 

 Edgar Degas a peint beaucoup de chefs-d’œuvre, mais aussi quelques tableaux sans importance. Doit-on les considérer comme des Degas collatéraux ?

 

Remarques :

 

Première remarque :

 

Degas était le seul à pouvoir faire une partouze avec une seule fille : Degas, une fille ! ( quand Dujardin n’était pas là ! )

 

Seconde remarque :

 

Ce n’était pas fête quand sa copine trouvait, dans la soirée, Degas las !

 

Troisième remarque :

 

Il est mort à 83 ans, fortement diminué ; son entourage disait Degas gaga … si !

 

Quatrième remarque :

 

A Dieppe, quand il peignait sur la plage, les gens trouvaient les tableaux de Degas laids. Il n’en peignait toujours que deux, sans que l’on sache vraiment pourquoi … cela lui faisait peut-être mal aux pieds ?

 

Cinquième remarque :

 

Tous les militaires qui faisaient faire leur portrait par Degas (n’oublions pas que c’était un spécialiste du portrait ) trouvait Degas long.

 

Sixième remarque :

 

On trouvait Degas doux, mais pas sale.

 

Constatation :

 

Edgar Degas est né à Paris, porte de Clignancourt, c’était donc un Edgar du  nord.

 

Paradoxe :

 

Beaucoup de gens trouvaient, en peinture, Degas bon, mais il n’a jamais peint une femme noire.

  

  

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !

  

Rotpier

  

  

 

 

 

 
Lire la suite

Morpions: attention au grattage ! Le poème du jour : "Grattage, danger ! " de Rotpier

3 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

  
 
 
 
Image du net !
 
 

Grattage : danger !

 

J’ai gratté des morpions

dans un troquet du coin,

aussitôt le patron

a fait un de ces foins !

 

La patronne amusée

regardait le spectacle,

très très intéressée,

n’y voyant pas d’obstacle !

 

Le bistrotier jaloux

a sonné les poulets :

ils étaient quatre en tout

dont un vraiment pas frais !

 

Il a pris la parole

pour m’engueuler de suite,

d’une langue qui colle

… un lendemain de cuite ?

 

« Il est hors de question

dans un endroit public,

de vous gratter le fion,

même si c’est un tic !

 

Obéissez sur l’heure,

sinon je vous embarque :

cette faute est majeure,

suivez bien ma remarque ! »

 

Ne voulant pas d’ennuis

j’ai enlevé la main

de mon slip sans bruit :

ça me grattait dans l’ coin !

 

J’ai remis mon bénouze

et serré ma ceinture

pendant que la tartouze

se foutait de ma hure !

 

Moralité :

 

Pour gratter vos morpions,

évitez les troquets

tenus par des patrons

jaloux et pas fair-play !

 

                                 Rotpier

  

  

  

Image du net !

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

2 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » ! 

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé ! 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Hector ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

1 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

  

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 
Image du net: Le combat entre Hector et Achille 
 

 

Hector

 

Fils de Priam et d'Hécube (et des sphères aussi), Hector (Tillard était son second prénom) est plus jeune que Paris, c'est pourtant lui qui avait autorité sur les Troyens et qui se permet d'adresser des reproches à Paris sur son comportement durant la guerre (pour collaboration avec les allemands)

Amis ou ennemis, tous reconnaissaient en lui le défenseur principal de Troie (c’était son dada !) C'est non seulement un citoyen idéal mais aussi un époux attentionné pour Andromaque (Arron, était son nom de jeune fille) et un père attentif pour leur fils Astyanax et leur fille Padetampax qui se retrouvait toujours le slip souillé.


Jusqu'à la dixième année du siège de Troie, il évita soigneusement les combats en rase campagne dans lesquels Achille (T’as long ? Oui, viens voir) se trouvait parmi les combattants. Protégé par Arès (Arès Arès ne me touche pas comme disait la Patricia !) jusqu'à ce que ce dernier soit blessé par une flèche de Diomède, il tua un grand nombre de Grecs (dont Zorba et Antony Quinn, ce ne fit qu'un seul mort ! )
Puis ayant fait ses adieux à sa famille, il provoqua tous les héros grecs en compagnie de son frère Pâris, de Jacques Chirac et de Bertrand Delanoë en tant qu’ancien et actuel maire, ainsi qu’ Edmond. C'est ici que se place le terrible combat contre l'Ajax ( d’Amterdam ) qui dura une journée entière et qui fut arbitré par le grand Jacques et tout un tas de morues qui avaient la frite et qui pissaient comme je pleure sur les femmes infidèles qui cassent trop ) A la nuit tombée les deux adversaires valeureux échangèrent des présents: Ajax donna son baudrier (ne gardant que le moche pour lui) et Hector son épée (qui lui avait été offerte par Dame Oclesse à Damas)
Au cours de l'attaque des vaisseaux grecs par les sous-marins d'Hitler, Hector protégé par Apollon, sema le désordre dans rangs grecs. Il faudra l'intervention à plusieurs reprises des dieux pour sauver des héros comme Nestor ou Diomède.

Mais il tua Patrocle (mais presque) revêtu de l'armure d'Achille. Alors, à cette nouvelle, Achille courut venger son ami et les six Troyens furent repoussés (d’où l’expression « Aux armes six Troyens » plagiée dans la Marseille par Rouget de Lisle : il n’était  pas toujours frais le Rouget !)
Hector resta seul en dehors de la ville malgré les exhortations de ses parents et de son beau-frère Georges dont la femme était sa soeur. Trois fois les deux adversaires tournèrent autour de la ville. Athéna sous les traits de Déiphobe puis de Claustrophobe, demanda à Hector d'engager le combat en lui promettant son aide. Mais elles disparurent dès qu'Hector fit front. Ce qui prouve que l’on ne peut pas se fier aux gonzesses, qu’elles soient simples citroyennes ou bien Déesse avec tout ce qu’il faut sous le capot !

Zeus avait pesé le Destin des deux combattants: Hector devait mourir et même Apollon devait cesser son aide. Hector tomba alors sous les coups en prédisant à Achille sa mort prochaine (qui se marra, encordé dans sa baignoire, jusqu’à ce qu’il reçut une flèche à hauts talons tirée par Brigitte Bardot ou Brigitte Lahaie, on ne sait plus très bien tant elles tiraient sans arrêt, ces forcenées du bigoudi !)
Son cadavre fut attaché à un char Leclerc par les pieds et traîné trois fois autour des murailles de Troie (ce qui fit neuf) puis il fut abandonné aux chiens, aux oiseaux et aux policiers de Brice Hortefeux. Priam (pour nous pauvres pêcheurs) vint auprès d'Achille et le supplia de lui restituer les restes de son malheureux fils afin de lui procurer une sépulture décente. Achille refusa tout d'abord mais les dieux en furent émus et Zeus agacé, enverra Van Gogh avec des Iris ordonner à Achille de rendre la dépouille d'Hector qui exigera tout de même une rançon et des places pour le PSG, ce qui prouve qu’il n’était quand même pas très fut-fut le Achille !

 

Voilà ce que vous devez retenir d' Hector,selon moi, pour ne pas passer pour des crétins dans une cour de récré de CM 2 !

 

 

A la semaine prochaine pour la suite

... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse

 comme disait Lucien !

 

 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

1 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 
 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

  

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) : 

  

  

 C'est une interrogation du Rotpier ... pour la forme !

 

1ère ligne, 3éme image : " oui " en allemand !

2ème ligne, 1ère image : derrière le trou de la serrure, l'oeil

" - - - - "  Ah, ah ! ris ! ... camarade blogueur !

3ème ligne, 2éme image : endroit où vivent les animaux en captivité ! ....... Dernière image : c'est Antoine qui chantait : Oh ! " - -  "

5ème ligne, 2ème image : le gars est costaud ou " - - - - " ! 3ème image: le joujou imite le cri de la vache: " - - - - " !

Dernière ligne, 1ère image : ce n'est pas un homme, c'est donc une " - - - - -  " !

 

 

   

Réponse :

 

Il y a des matelas et des oreillers à mémoire de forme, pour les hommes et les femmes … c'est quand ?

 

 

Ça, c’est juste la signature !

  

 

 

 

 

 

Lire la suite

" Barbara " un texte de Jacques Prévert, chanté par Yves Montant : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

31 Juillet 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 
 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Yves Montant :
« Barbara »
Un texte de Jacques Prévert.
Pas facile à chanter et je trouve la prestation
d’Yves Montant superbe !
 
 
 
 
 
 
 
  Rappelle-toi Barbara  
 

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Epanouie ravie ruisselante
Sous la pluie

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest

Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle toi quand même ce jour-là
N'oublie pas
Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas
Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sage et heureuse
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse

Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant

Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

 









  

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

  

  

 
 
Lire la suite

Elections présidentielles de 2012 : et si l’on faisait confiance à Paul le Poulpe ? ... Une suggestion de … Rotpier !

30 Juillet 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 
  
Elections présidentielles de 2012
  
 
Image du net
 
 
Et si l'on faisait confiance à Paul le Poulpe !
  
  
 
Image du net
 
 

 

Suggestion de Rotpier :

 

Dans le cadre des économies budgétaires et pour une plus grande efficacité lors des prochaines élections présidentielles de 2012, je propose de faire confiance à Paul le Poulpe pour désigner le meilleur candidat pour être le nouveau Président de la République Française.

 

L’opération à réaliser serait assez simple :

 

On prend un aquarium géant ( pour peu que le sien ne soit pas assez grand ! ) et on installe Paul bien confortablement.

 

        Ensuite, on balance dedans tous les candidat(e)s  ( plus de premier et de deuxième tour ! Allez, direct, pas de temps de perdu ! ) lesté(e)s d’une gueuse de fonte attachée par des chaînes autour du cou.

 

      Celui ou celle que Paul réussira à délivrer sera immanquablement le ou la meilleur(e) !

 

Les autres, on les laisse puisque ce seront des mauvais(e)s !

 

Simple, efficace, rapide et très économique … non ? ... Qu'en pensez-vous ?

 

Ce serait la pieuvre par huit ( ça me tentaculait ! ) qu'en France, si on n'a pas de pétrole, on a des idées !

 

Les politiques se feraient un sang d'encre et auraient des malaises ... on serait obligé de leur tâter le poulpe ! Que de bonnes rigolades en perspective ... et, au vu de la situation actuelle, cela ferait un bien fou !

 

Parce que, quand même, on en a calamar à la fin !

 

Bon, je vais m'arrèter là car je seiche en peu et je manque d'encre !

 

 

Et pis c’est tout !

 

Tentaculairement vôtre,

 

Rotpier





 

Lire la suite

Effet papillon : une autre version ! Le poème du jour " Métamorphose " de ... Pierre !

29 Juillet 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
 
Je viens de retrouver le résultat d'un autre effet papillon que j'avais décrit il y a quelques temps ..............
 
 
 
 

 

Photo prise sur le net


J’étais en ce temps là, un explorateur des plus novices mais j’avais déjà la fibre aventurière.



Métamorphose,

 

Elle avait, sans secret,

un joli petit bouton rose

sur le nez !

Elle avait, en secret,

deux jolis petits boutons roses

aux bouts de ses nénés !

Et moi, plus tout à fait un saint,

j’avais obtenu un blanc-seing :

j’avais le droit

de m’amuser avec les trois

… les trois à la fois !

Trois petits boutons roses

c’est bien !

Pourtant … pourtant cela devient

un peu énervant à la fin !

Alors, passant à autre chose,

j’entrepris de faire l’inventaire

 de tout ce qui pouvait être rose.

Et, pourquoi le taire,

j’ai découvert

une délicate,

une merveilleuse,

une somptueuse

variété de rose !

Rose, qu’aucun papillon

n’avait jamais butiné.

Alors, instinctivement,

innocemment polisson,

je m’appliquais avec délectation

à ma métamorphose :

je devins …  papillon !

 

                                 Pierre Dupuis

 

 
  
Lire la suite

Alberto Contador en danger : French cancans : la revue de presse du Rotpier !

28 Juillet 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 
 
 
 
Image du net
 

« French Cancans » le journal qui quadrille allègrement l’actualité !

 

Avertissement :

 

Vous n’êtes pas obligé de tout croire, mais la vérité n’est jamais bien loin !

Toute ressemblance avec des personnages ou des faits existants ou ayant existés, ne peut être que le reflet de l’imagination débordante du lecteur que vous êtes !

La rédaction décline toute responsabilité !

 

De notre envoyé très spécial : le Rotpier ( en l’air et dans le plat !)

  

  

Image du net

 

 

 

Le scoop de Rotpier :

 

 Alberto est en danger !

 

Depuis qu’il a gagné son 3ème tout de France, le champion cycliste est assailli par des groupies espagnoles !

 

Elles hurlent en voulant s’en emparer et lui disent :

« Viens ici Alberto qu’on t’adore ! »

 

Il est à craindre qu’il ne finisse étouffé par une montagne de poils !

Si ! … C’est possible !

 

 

Et pis c’est tout ! …………… car la journée va être très chargée ! Mais …….. je me poile quand même !  Si !

 

 

 

image du net

 

Olé ! ................ Et pis c'est tout !

 

 

 

 

Lire la suite