Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Les Harpyes (ou Harpies c’est tout !) : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

23 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 
 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui : 

 

 

Images du net 

 

Les Harpyes

  

Les Harpyes (ou Harpies c’est tout !), étaient les filles du dieu marin Thaumas d’Aquin et de l'Océanide Electre Tricité (ne pas confondre avec la fille d'Agamemnon que l’autre). Leur nombre et leur nom varient selon les auteurs et l’humeur de Rotpier.

Aellô c’est qui au bout du fil ou Nicothoé (la bourrasque), Ocypétès qu’une autre (vole-vite), et Célaeno (sombre nuée), étaient considérées par Hésiode dans certains épisiodes comme des femmes ailées à la belle chevelure vendant du riz sur un taureau, puis petit à petit, la légende se modifia et elles prirent l'apparence de monstres épouvantables de ferme.

On les représentait comme des êtres monstrueux au corps d'oiseau et à la tête de femme, un peu comme Alice Sapritch mais moins terribles quand même. Elles avaient des serres, sans fromage, acérées et répandaient une odeur infecte.
Elles passaient pour enlever (d'où le nom de "ravisseuses") les enfants et les âmes des morts. On retrouve d'ailleurs sur certains tombeaux leurs images emportant l'âme dans leurs serres Viets en Indochine.

Elles habitaient les îles Strophades pour avoir du goût, dans la mer d'Ionie, sur la côte du Péloponèse où il fait très froid : c’est bien connu, il pèle au Ponèse !. Plus tard Virgile qui bossait chez Auchan les situera à l'entrée des Enfers avec les autres monstres dont Chabal.

Homère Michel, qui ajouta Podargé qui avait un beau dargif (Aux pieds agiles), les considérait plutôt comme les déesses des tempêtes que ça pue.


On raconte aussi que Zéphyr, un jour de grand vent, s'unit à une des Harpyes, Podargé, qui avait pris la forme d'une jument ( verte, selon Bourvil ) et de cette union naquit les célèbres chevaux immortels Bélios et Xanthos tous les deux à moelle qui seront offerts à Achille ainsi que Phlogéos et Harpagos, les chevaux des Dioscures à Vichy sans Pétain.

On les rendait responsable de toutes les disparitions. . On racontait que même les dieux n'étaient pas à l'abri de leurs méfaits puisque Aphrodite, Héra et Athéna qui avaient élevées les filles de Pandaros depuis sa mort en firent les frais. Il parait même qu’elles seraient responsable de la disparition du pouvoir d’achat actuel.
Profitant de l'absence des déesses et des dauphines qui étaient allées sur l'Olympe à l’invitation de six troènes discuter du mariage des jeunes filles elles enlevèrent leurs protégées pour les données aux Erinyes comme servantes (Homère Michel, Audi C: XX, 61 à 78, donc incluant le 69 : vous ne pipez plus mot en constatant ma grande culture … hein !)

Enée au milieu de la figure rencontra une Harpye la 12 sans soupapes, Célaeno et pas ma soeur, dans les Strophades manquant de sel qui lui prédit que les six Troyens n'atteindraient leur nouvelle patrie que lorsque la faim les obligerait à manger leurs tables de camping.
Quelques temps plus tard, alors qu'Enée et ses compagnons se trouvaient à l'embouchure du Tibre on leur servit la nourriture sur des galettes qu'ils mangèrent ce qui provoqua la réflexion de Lule, le patron de Libé, le fils d'Enée: " nous avons même mangé nos tables pliantes "
Alors Enée se souvint de la prédiction de Célaeno et laissa éclater sa joie (ce qui fit beaucoup de dégâts !):
"Salut ô terre promise par les destins et le Giscard! Voici notre foyer, voici notre patrie" (Virgile, Enéide: VII, 116 sqq quand même !)

En Thrace, le roi Phinée, possédait des dons et des dindons car il était digne d’un don et même de plusieurs, de prophétie; mais Zeus lui avait envoyé les Harpyes, car il avait découvert certains secrets concernant la race humaine. Le dieu l'avait rendu aveugle, et les Harpyes venaient saisir les mets déposés sur sa table ou les souiller de satin.
Le roi accueillit les Argonautes et les internautes, les informa de l'avenir des gens du voyage, puis les pria de l'aider, sachant que deux d'entre eux, ses beaux-frères ailés, Calaïs et Zétès, pourraient chasser les Harpyes en les traitant de Rom comme le fait Brice Hortefeux sous la houlette de qui on sait.

Un banquet fut préparé et, dès que les Harpyes arrivèrent, les fils de Borée et de Bolloré les pourchassèrent en yacht ( la preuve qu'il étaient tous de mèche! ) jusqu'en Acarnanie. La fin de la légende diffère selon les auteurs.
Selon la version la plus courante, Calaïs et Zétès, pourchassèrent les Harpyes jusqu'aux Strophades par manque de poivre, îles de la mer Ionienne où, Iris (qui était la sœur des Harpyes et qui avait de beau yeux tu sais) leur apparut et leur demanda d'abandonner leur poursuite sur l'ordre de Zeus car elles participaient à l'ordre divin de messe.
En contrepartie les Harpyes laisseraient désormais Phinée en paix.

 
Elles allèrent vivre dans une grotte du mont Dicté, en Crète, sous la houlette de Bernard Pivot qui leur faisait faire d’énormes progrès en aurtaugraffe contre d’énormes gâteries : pas fou le Bernard !

  

  ... Harpies c’est tout pour aujourd’hui !

  

A dans ( et Eve ! ) 3 semaines pour la suite ... si vous le voulez bien ! … Le Rotpier va partir en vacances avec sa chérie du coté de Clermont-Ferrand en fin de semaine !

 

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

23 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

22 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 
 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) : 

 

 Ah! Queue c'est une pensée du Rotpier !

  

            1ère ligne, 1ère image: après la tétée, le bébé fait un " - - - " ... 2ème image: la moitié du prénom de l'oiseau ! ....... dernière image: variété de poisson très bien choisie dans le contexte !

2ème ligne, 3ème image: c'est un " - - - - " mec ( pas plus que le Rotpier hein !) ... 4ème image: partie pointée par la flêche !

3ème ligne, 4ème image: il ne faut pas prendre le petit !

4ème ligne, 3ème image: de sable ou d'autre ! 4ème image : chacun portez la sienne !

5ème ligne, image 1 et 2 : en direct " qu'il y " ... 2ème image: la balle de golf va bientôt tomber dedans! ( vue de l'intérieur ! ) .... dernière image: attention, ça brûle!

6ème ligne, 1ère image: le serpent fait toujours " s " ... 2ème image : ne vous fichez par de la mienne SVP ! 

Et pis c'est tout !

 

  

Réponse :

 

 Rocco Siffredi a beaucoup fréquenté La Grande-Motte à croire qu’il y trouvait chaussure à son pied !

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

Lire la suite

De Jacques Brel : " Jef " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

21 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 
 
 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Le Grand Jacques :
«  Jeff »
Un plaidoyer pour l’amitié
à l’état pur.

 

 

Jeff

  

Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais arrête de pleurer
Comme ça devant tout l’monde
Parce qu'une demi-vieille
Parce qu'une fausse blonde
T'a relaissé tomber
Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais tu sais qu’tu m’fais honte
A sangloter comme ça
Bêtement devant tout l’monde
Parce qu'une trois quarts putain
T'a claqué dans les mains
Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais tu fais honte à voir
Les gens se paient not’ tête
Foutons l’camp de c’trottoir
Viens, Jef, viens, viens, viens !

{Refrain:}
Viens, il me reste trois sous
On va aller s’les boire
Chez la mère Françoise
Viens, Jef, viens
Viens, il me reste trois sous
Et si c'est pas assez
Ben il m’restera l'ardoise
Puis on ira manger
Des moules et puis des frites
Des frites et puis des moules
Et du vin de Moselle
Et si t'es encore triste
On ira voir les filles
Chez la madame Andrée
Paraît qu’y en a d’nouvelles
On r’chantera comme avant
On s’ra bien tous les deux
Comme quand on était jeunes
Comme quand c'était le temps
Que j’avais d’l’argent

Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais arrête tes grimaces
Soulève tes cent kilos
Fais bouger ta carcasse
Je sais qu’t’as le cœur gros
Mais il faut le soulever, Jef
Non Jef t'es pas tout seul
Mais arrête de sangloter
Arrête de te répandre
Arrête de répéter
Qu’t’es bon à t’ outre à l’eau
Qu’t'es bon à te pendre
Non, Jef, t'es pas tout seul
Mais c'est plus un trottoir
Ça d’vient un cinéma
Où les gens viennent te voir
Viens, Jef, allez viens, viens !

{Refrain:}

Viens, il me reste ma guitare
Je l'allumerai pour toi
Et on s’ra espagnols
Jef, viens, viens
Comme quand on était mômes
Même que j'aimais pas ça
T'imiteras l’rossignol
Jef,
Puis on s’trouvera un banc
On parlera d’l’Amérique
Où c'est qu'on va aller, tu sais
Quand on aura du fric
Jef, viens
Et si t'es encore triste
Ou rien qu’si t’en as l’air
J’te raconterai comment
Tu d’viendras Rockefeller
On s’ra bien tous les deux
On r’chantera comme avant
Comme quand on était beaux
Jef,
Comme quand c'était l’temps
D'avant qu'on soit poivrots

Allez viens Jef, viens
Ouais ! Ouais, Jef, ouais, viens !

 

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Regrets posthumes : le poème du jour « Le chardon ou la rose » de … Pierre

20 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

 
 
 

L’un de mes cinq poèmes préférés …

  

  

  

  

 

Montage de Pierre sur une photo de Jean-François Simon

  

  

Le chardon ou la rose,

 

Le chardon ou la rose ?

La rose ou le chardon ?

Méli-mélo de roses,

de roses et de chardons.

 

Une question se pose :

où ira le bourdon ?

Sur l’odorante rose

ou le piquant chardon ?

 

Sur la tombe de Rose,

un peu à l’abandon,

un vieil homme morose

se pose la question.

 

Bien loin le temps où Rose

partageait l’édredon,

l’amour se décompose

et devient moribond.

 

Pour chercher d’autres roses

il avait fait faux-bond,

il regrette la chose

et quête le pardon.

 

 

Le chardon ou la rose ?

La rose ou le chardon ?

Une question se pose :

où ira le bourdon ?

 

Sur la tombe de Rose,

un peu à l’abandon,

un vieil homme dépose

des larmes de saison.

 

        Pierre Dupuis

 

Image du net

 

 

 

 

 

 

 

 
Lire la suite

Humour : Les grandes intérogations du Rotpier

19 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 
 

Je vous rappelle cette citation :

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

 

Chamfort  (Maximes et pensées)

  

 

La plus perdue de toutes les journées est celle

où l'on n'a pas ri, même en province.

 

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

 

 

 

 

Image du net

 

J’ai souvent été mort de rire

et pourtant je suis encore là !

  

Rotpier

  

  

  

Photo prise dans mon miroir

  

Les grandes interrogations qui m’empêche

(à la ligne) de bien dormir :

 

1ère interrogation :

 

La terre est belle, grande, universelle et ronde.

Je suis moche, petit et éphémère, mais il m’arrive d’être rond. Je ne comprend pas.

 

 2ème interrogation :

 

Mon sourire est parfois énigmatique. Est-ce que Léonard De Vinci aurait pu me choisir comme modèle pour peindre la Joconde ? ……………. Là est la question.

 

3ème interrogation :

 

J’ai l’air con et j’ai la vue basse. Cela ne me dérange pas mais je pense que cela handicape tout à fait mes chances de contrat de pub chez Optique 2000 ? … qu’en pensez-vous ?

Ah ! que c’est compromis ? 

( Et n’oublions pas : compromis, chose due !)

 

4ème interrogation :

 

Je suis dur de la feuille. De ce fait, je n’entends pas les critiques que l’on murmure derrière mon dos qui n’a pas de meilleures oreilles que ma tête. Pour le coup, je ne me froisse jamais. C’est un avantage certain …………..  ne croyez-vous pas ?

 Je repasserais pour prendre connaissance de votre avis.

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Le Rotpier

 

 

Tiens! V'la que j'me tasse encore !

 

  

Lire la suite

Reste la classe ... et puis voila ! Un poème de Rotpier: " Dernière élégance "

17 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Sur une idée du père Honnet
et de soeur Caty Bia,
avec l'aimable autorisation de Monseigneur Pince,
évèque du bassin du mets ta carpe à l'eau
dans les Côtes d'Art Mort et du Roux Sillon .
 
Je les remercie beaucoup !
  
Rotpier
 
 
 
 
 
Un petit montage du Ropier
 
 
 

Dernière élégance,

 

A fréquenter plus bancs que routes

je commence à m’ankyloser,

mon pauvre corps est en déroute,

mon cœur est prêt à imploser !

 

Une santé en banqueroute,

une tendance à scléroser,

des vieux artères qui s’encroûtent :

l’ensemble est bien décomposé !

 

Terminés les marivaudages,

voici le temps du ravaudage !

Accroc par-ci, accroc par là :

 

Ça s’effiloche à toute allure !

Squelette à poil … sauf un galure

… reste la classe et puis voilà !

 

 

                             Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

Les Danaïdes ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

16 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 
 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui : 

 

 

 

 

Les Danaïdes

  

Le roi Bélos qui était bien charpenté et qui régnait à Chemmis, sans pantalon, en Haute-Egypte, était le fils de Libye par Poséidon, frère jumeau d'Agénor et beau-frère de Kadhafi. Sa femme Anchinoé ( c’est de là que viens l’expression : j’espère que t’en chie Noë … si ! ) fille de Nilos, lui donna Aegyptos, Danaos et Céphée, donc plus à faire.

Aegyptos reçut le royaume d'Arabie ( c’est où dites ? ) mais il conquit aussi le pays des Mélampodes, et l'appela: Égypte, d'après son nom. Il eut cinquante fils de différentes mères. Danaos, qui avait été envoyé pour gouverner la Libye, avait cinquante filles appelées les Danaïdes, nées également de différentes mères ( Brice Hortefeux les recherche d'ailleurs pour polygamie aggravée )

A la mort de Bélos à moelle les jumeaux se querellèrent sur leur héritage ( un peu moins quand même que les Bettancourt mère et fille ) et, dans un geste de conciliation, Aegyptos proposa un mariage général entre les cinquante princes et les cinquante princesses. Danaos, soupçonnant un complot, n'y consentit pas et, lorsqu'un oracle vint confirmer ses craintes en disant qu'Aegyptos avait l'intention de tuer les Danaïdes en les noyant dans des tonneaux pas percés, il fit ses préparatifs pour fuir la Libye et Kadhafi. Avec l'aide d'Athéna, il construisit un bateau et, tous réunis, ils voguèrent vers la Grèce en passant par Rhodes. Là, Danaos dédia une statue à Athéna dans un temple érigé pour elle par les Danaïdes. De Rhodes, ils se rendirent au Péloponnèse à l’aise et abordèrent Vincent près de Lerne qui buvait quelques gorgées de bière avec son père, pénard.

Danaos annonça qu'il avait été choisi par les dieux pour devenir roi d'Argos. Gélanor de vous saluer, aurait certainement gardé son trône, en dépit des déclarations de Danaos qui prétendait posséder l'appui d'Athéna et de Dupuis si à ce moment-là n'était descendu de la montagne à cheval un loup audacieux qui attaqua un troupeau au pâturage non loin des murs de la ville, tuant le taureau chef du troupeau. Ils considérèrent cet incident comme un présage indiquant que Danaos prendrait le trône par la force si on lui résistait et ils convainquirent Gélanor de ne pas te demander ta main, d'abandonner son trône sans résistance électrique. Danaos, persuadé que le loup n'était autre qu'Apollon déguisé, lui dédia le fameux temple d'Apollon Lycien à Argos ( dont il ne restait plus en 1940 que la moitié, ce qui fit un mi-Lycien de plus ) et il devint si puissant que tous les Pélasges de Grèce s'appelèrent Danaens. Il construisit aussi la citadelle d'Argos et créa la mortadelle du Perche, ses fils y apportèrent d'Egypte les Mystères de l’ouest de Démèter minée et les enseignèrent aux Pélasgiennes qui étaient pratiquement toutes lesbiennes.

AMYMONÉ :
Danaos avait trouvé l'Argolide en proie à une longue sécheresse depuis le jour où Poséidon avait desséché toutes les rivières et tous les torrents avec André. Il envoya ses filles en quête d'eau et leur donna l'ordre d'obtenir les bonnes grâces de Poséidon par tous les moyens y compris la quéquette d'eau.  
L'une d'elles, appelée Amymoné, qui poursuivait un cerf dans la forêt, réveilla par hasard un satyre nommé Chabal qui dormait. Il se leva d'un bond et essaya de la violer; mais Poséidon, qu'elle invoqua, lança son trident contre lui. Le satyre esquiva le trident et s'enfuit avec son ballon ovale de grâce. Le trident se planta dans un rocher et ce fut Poséidon qui s'unit à Amymoné, ( j’vous l’avais bien dit tel que j’ vous cause ! ) tout heureuse d'obéir aux instructions de son père de si agréable façon. Ils trinquèrent après avoir tringlé en entonnant une chanson qui devint célèbre : Amymoné Amymoné , lèv’ donc  ton verre et surtout ne le renverse pas … si, c’est çà !

En apprenant l'objet de sa quête, Poséidon, en désignant son trident, pas sa quéquette, lui dit de le retirer du rocher où il était planté et, des trois trous, jaillirent trois jets d'eau. Cette source, appelée aujourd'hui Amymoné, donne naissance au fleuve Lerne, dont l'eau ne tarit jamais des loges même au cours de l'été grâce à Vincent et à son père.

Aegyptos envoya alors ses fils à Argos en leur interdisant de revenir avant d'avoir châtié Danaos et toute sa famille. A leur arrivée, ils demandèrent à Danaos de revenir sur sa décision et de leur permettre d'épouser ses filles (ils avaient l'intention de les tuer le soir de leurs noces après les avoir consommées bien entendu : il ne faut pas gâcher la marchandise ! ); comme il refusait encore, ils mirent le siège éjectable devant Argos.
Comprenant que la soif le contraindrait bientôt à capituler, Danaos promit de faire ce que demandaient les fils d'Aegyptos aussitôt que le siège serait levé. Un mariage général fut décidé et Danaos forma les couples.
Mais pendant les fêtes du mariage, Danaos distribua en secret de longues épingles que ses filles devaient cacher dans leurs cheveux et, à minuit, chacune des filles poignarda son mari en plein cœur ce qui prouve que les femmes sont de belle saloupiotes, pour rester poli, quand même !

Il n'y eut qu'un seul survivant: sur le conseil d'Artémis France sans Genevièvre, Hypermnestre sauva la vie de Lyncée, parce qu'il avait respecté sa virginité; elle l'aida dans sa fuite. Comme quoi la connerie peut parfois payer. A l'aube, Danaos apprit qu'Hypermnestre lui avait désobéi; elle passa en jugement mais fut acquittée par les juges d'Argos. Les têtes des hommes assassinés furent enterrées à Lerne, et on rendit à leurs corps les honneurs funèbres sous les murs d'Argos mais, bien qu'Athéna et Hermès eussent purifié les Danaïdes dans les eaux du lac de Lerne, sous le regard égrillard de Vincent vu qu’elles étaient à poil avec la permission de Zeus, les Juges des Morts les condamnèrent à transporter éternellement des jarres percées après leur mort, avec l’aide de Jean-Michel.
Lyncée et Hypermnestre furent réunis et Danaos, ayant décidé de marier ses autres filles aussitôt que possible, avant le milieu du jour de leur purification, se mit à la recherche de prétendants bien tendus bien entendu. Il suggéra une épreuve de course à pied en vue du mariage: le vainqueur aurait le droit de choisir sa femme le premier, parmi toutes les autres; les autres auraient le second choix, d'après leur ordre d'arrivée. Comme quoi il faut courir très vite si l’on veut bien prendre son pied !  Comme il ne put réunir suffisamment d'hommes disposés à risquer leur vie en épousant des meurtrières, seul un petit nombre prit part à la course mais lorsqu'ils virent que la nuit de noces s'était bien passée, sans catastrophe pour les époux d'autres prétendants se présentèrent et une autre course eut lieu le lendemain. C'est ainsi que naquit la race des Danaens. Pendant ce temps, Aegyptos était arrivé en Grèce, mais lorsqu'il connut le sort de son fils, il s'enfuit à Aroé où il mourut. Il fut enterré à Patras et patatras, dans un sanctuaire de Sérapis c’est tout !!!

Plus tard elles furent tuées comme leur père par Lyncée et condamnées dans les Enfers à remplir les jarres percées comme l'avaient ordonné les juges Éva Joly et Renaud Van Ruymbeke de lièvre, ce qui n’est pas très joli !

 

Voici, voilà, mes petits canards, ce que vous deviez savoir sur les Danaïdes : une histoire que j’ai sorti de mon tonneau !

Bonne semaine pour digérer tout cela !

  

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

  

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

16 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » ! 

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé ! 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

14 Août 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 
 
Week-end très chargé pour cause de mariage
( pas le Rotpier ! )
Donc, rébus aujourd'hui et rien demain !
Pour la mite au logis, ce sera certainement lundi après-midi
ou mardi matin !
  
  
  

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

  

 

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 C'est une remarque du Rotpier à l'intention

de certains riches !

 

1ère ligne, 3ème image (et les autres identiques ) : le serpent fait toujours " s " et j'en profite pour vous rappeler que quand ce dont on se sert pend: ç'est foutu !

2ème ligne, 2ème image : en direct " U " 

3ème ligne, 1ère image: la moitié d'un protection intime ! .......2ème image représentation de l' " - - - - - " par Léonard De Vinci ..............si ! 3ème image : en direct le bébé pleure, il fait " ouin " ! 

4ème ligne, 1ère image : rêve de vampire !

5ème ligne, 1ère image : quand on meurt, elle s'élève vers le ciel ! Enfin, pour les croyants !

  

Et pis c'est tout !

 

 

Réponse :

 

Quand on se sucre, on a au moins la décence de ne pas ramener sa fraise !

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

  

 

 

 

Lire la suite