Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

25 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

24 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 
 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

  C'est une pensée du Rotpier ! 

  

  

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

1ère ligne, 2ème image : Quand on a mal à la gorge, on a une bonne "  - - - - " ... 5ème image : Ils ne sont pas vieux ! ... Dernière image : ce n'est pas un garçon !

2ème ligne, 4ème image: un oiseau qui fait la roue !

4ème ligne 2ème image : ce n'est pas la nuit, c'est donc le " - - - - " ! ... 3ème image : le pêcheur s'en sert pour tromper les poissons ! ... Dernière image, en direct : " vie " !

5ème ligne, 2ème image:  sur la tombe est écrit : ci - " - - - " ! ... 5ème image : boisson favorite de anglais ! Dernière image : le serpent fait toujours " s " !

Dernière ligne, 1ère image : quand son nez s'allonge il " - - - - " !  Dernière image, en direct car pas évident : " quai " 

 

Et pis ... c'est tout !!!

 

 

  

Réponse :

 Si toutes les jeunes filles d’un pensionnat perdaient le même jour leur virginité ce serait vraiment le bouquet !

 

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

Lire la suite

" Demain dès l'aube " de Gérard Berliner : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

23 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 
 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Chose promise, chose dûe:
Un autre souvenir de
Gérard Berliner : une chanson écrite autour
du poème «  Demain dès l'aube »
de Victor Hugo
 
 
 
 
 
Demain, dès l'aube

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 
 

Bon partage ! 

 

Rotpier

  

 

 
 
 
 
Lire la suite

" Le heurtoir, " ... un poème de ... Pierre

22 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
  
Toc toc, bonjour ... c'est moi
... c'est moi ... Pierre ...
je viens frapper à votre porte ...
  
 
 
 

Heurtoir M. B

 

Photo du net 

 

 

 

 

Le heurtoir,

 

Elle était là … juste derrière !

Phalanges de craie,

elle attendait.

 

Elle attendait,

redoutant l’ultime marche arrière,

… non croyante … elle priait !

 

L’épreuve était douloureuse :

allait-il venir ou pas ?

Elle n’était plus qu’une amoureuse

qui avait jeté sur ses ans l’omerta.

 

Juste quelques cheveux blancs

mais l’allure fière,

une existence sans vraiment de cadeaux,

un âge où la vie peut encore se refaire,

après … rideau !

 

Pas de judas au travers de la porte :

tout dépendait du heurtoir !

Allait-il rester sonorité morte

ou bien retentir comme battoir ?

 

Elle s’était promise une chose :

ne pas entrebâiller l’huis !

Attendre jusqu’à l’overdose

… attendre que ce soit lui !

 

Elle était là, presque dans le noir,

phalanges de craie,

elle attendait.

 

Elle attendait

... se demandant si son cœur tiendrait

au tout premier coup de heurtoir.

 

Elle était là

… suspendue au bon vouloir

d’un simple heurtoir … bleu,

bleu comme l’azur de ses yeux.

 

                                       Pierre Dupuis

 

Lire la suite

Humour : les petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier

21 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées et humour

 

 

 
 

Je vous rappelle cette citation :

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

 

Chamfort  (Maximes et pensées)

  

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

 

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

 

 

 

  

 

Image du net

 

J’ai souvent été mort de rire

et pourtant je suis encore là !

 

Rotpier

 

 

 

1ère  Rotpierrerie :

 

Toutes les études montrent que la femme est plus sobre que l’homme. Ce doit être pour cela qu’elle est plus chameau.

  

Le Rotpier qui refuse d’être privé de désert.

  

  

 

Toutes les images proviennent du net !

 

2ème Rotpierrerie :

 

J’ai souvent donné ma langue au chat … à sa femelle aussi … si !

 

  

 

3éme  Rotpierrerie :

 

Dans ma jeunesse (c’était il y a très longtemps !) j’ai connu beaucoup de filles très pauvres. Alors, je me comportais avec elles en bon petit diable.

 

 

 

 

Et pis c’est tout pour aujourd’hui !

 

Le Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

" Chanson pour l'auvergnat " ... pas de Brassens, mais de ... Rotpier !

19 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pastiche de chanson

 

 

  

  

  

C’est un pastiche qui n’en est pas tout à fait un, mais qui le frôle quand même !

 

Je vous mets le grand Georges !

 

 

 

 

A toi, le toubib auvergnat !

 

 

Chanson pour l’auvergnat,

 

Elle est à toi cette chanson

Toi l’auvergnat qui sans façon

M’a donné un très bon conseil

Quand ma vie manquait de soleil

 

J’avais choppé des champignons

D’accord c’était bien la saison

Des salop’ ries  microscopiques

qui te gattouill’ et qui te piquent

Je vous vois déjà rigoler

Vous éclater vous gondoler

En pensant que le Rotpier passe

Son temps dans les maisons de passe

Stop ou je vais vous détester

Non pas question de MST

Mon estomac et puis ma bouche

C’était le siège de la couche

 

Toi l’auvergnat quand tu mourras

Quand le Croqu’ mort t’emportera

Qu’il te conduise à travers ciel

Au père éternel

 

Ça virait à la corrida

Un champignon le Candida

Avait choisi d’être mon hôte

Je voulais pas c’est pas ma faute

Je n’étais candidat à rien

Il m’a mis dans un sal’ pétrin

Avec une bell’  candidose

J’avais pourtant déjà ma dose

Vous allez sûr me demander

Comment t’a su ça le Rotpier

Je vais vous le dire tout net

Je connais un gars sur le net

 

Toi l’auvergnat quand tu mourras

Quand le Croqu’ mort t’emportera

Qu’il te conduise à travers ciel

Au père éternel

 

Car ce  gars-là est auvergnat

C’est un toubib pas un bougnat

Il m’a dit « faut que tu consultes

Tu verras ce qui en résulte »

Après cette consultation

J’ai su qu’il avait bien raison

Mon toubib m’a dit « candidose »

Il avait bien cerné la chose

Merci à toi ô Glorfindel

car c’est comme ça qu’il s’appelle

Je peux enfin manger à l’aise

et pas le cul entre deux chaises

 

Elle est à toi cette chanson

Toi l’auvergnat qui sans façon

M’a donné un très bon conseil

Quand ma vie manquait de soleil

 

Toi l’auvergnat quand tu mourras

Quand le Croqu’ mort t’emportera

Qu’il te conduise à travers ciel

Au père éternel

 

                                    Rotpier

 

 

  

  

  

Définition de la candidose (digestive pour moi) :

Une candidose est une infection fongique causée par des levures du genre Candida. Le terme peut désigner tout une gamme de manifestations pathologiques ayant pour facteurs ces champignons.

Candida albicans, l'espèce la plus fréquente, fait partie de la flore habituelle de l'oro-pharynx ou du tube digestif.

  

Sources : Wikipédia

  

Cela provoque : perte du goût, maux d’estomac, diarrhées, perte de l’appétit pour ne pas dire blocage total et en conséquence directe : une perte de poids importante.

  

Nota : Il est à peu près certain que ma candidose digestive fasse partie des effets indésirables de mon traitement pour bloquer mes gros bobos !



 

 

 
Lire la suite

AURORE ou EOS et ses parents: HYPERION & THEIA : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

18 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 
 
 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

HYPERION & THEIA
(Les parents d’Aurore)
  

Image du net

  
&
AURORE ou EOS
  

Image du net

  

  

HYPERION & THEIA
(Les parents d’Aurore)

Titan, fils de Gaia et Ouranos, dont le nom signifie "celui qui va au dessus" (de Théa, sa sœur, voir la suite !) a longtemps était confondu avec Hélios qui est son fils.
Hypérion passe pour avoir compris le premier comment fonctionnait les astres et les désastres, notamment celui lié à l’affaire Madoff.    
Il s'unit à sa sœur Théia (c’était la famille tuyaux de poils, je vous en avais déjà parlé !) pour donner naissance à Hélios (le soleil),
Séléné, alors que c’était la seconde! (La lune ; Elle en avait d’ailleurs une très belle)
Eôs (l'aurore).
La Titanide Théia est aussi appelée Euryphaessa et son nom signifie "déesse" tout simplement et elle travaillait chez Citroën à mettre au point l’ ID.

 

EOS ou AURORE

Eôs est la déesse de l'Aurore, identifiée à la déesse Aurore des Romains (pas des ROM, hein !) elle était la fille des Titans Hypérion à gorge déployée et Théia mais pas café et donc la sœur de Séléné le divine enfant et d’Hélios. … Vous suivez, ou je recommence tout ?

 


Aphrodite, furieuse de trouver un jour Arès (Arès ne me touche pas !) dans le lit d'Eôs, la condamna à de continuels amours avec de jeunes mortels ; ce qui, dans le fond, n’était pas une si grande punition que cela !

Timide et rougissante, bien qu'elle fût déjà mariée à Astraeos à moelle qui était de la race des Titans, elle se mit donc en secret à les séduire des jeunes gens, les uns après les autres, un peu comme Carla qui, elle, n’est pas du tout timide ou rougissante et qui a de belles guitares dont elle sait se servir la bougresse !

D'abord Orion (celui qui mettait toujours des beignes à Touva qu’il ne pouvait pas piffer) qu'elle emmena à Délos ce qui causa sa mort, ensuite Céphale (il faut toujours croire en Céphale)  puis Clitos petit-fils de Mélampous Véplus.

DSK, du FMI, qu’elle n’eut aucun mal à séduire vu qu’il lui sauta dessus directement, le bougre ! Elle eut un peu de mal avec Chabal qu’elle avait prit dans un premier temps pour un singe et dans un deuxième aussi.
Enfin Eôs fit la conquête de Ganymède et Tithonos, fils de Tros c’est Tros.  

Lorsque Zeus enleva Ganymède, elle lui demanda de conférer l'immortalité à Tithonos de rhum ce à quoi Zeus consentit et un consentit est un compromis … enfin, c’est ce qui se dit chez ceux qui ont du flair.

Mais elle oublia de demander pour lui la jeunesse éternelle et des bottes en croco, don que Séléné avait obtenu pour Endymion le frère d’Endycapé.

Tithonos de calva devint de jour en jour plus vieux, plus grisonnant, et plus ridé; sa voix se fit chevrotante, un peu à l’image du Rotpier ( remarque de Pierre) et Eôs fatiguée de s'occuper de lui comme d'un enfant l'enferma dans sa chambre à coucher où il devint cigale que l’on ne pouvait plus l’approcher dès que l’on avait, le four, mis dans la cuisine (drôle de cuisine quand même !)

Ce fait troubla énormément, beaucoup plus tard Monsieur Jean de La Fontaine qui en discuta très longuement avec le sieur Pierre Du Puits de la Margelle fêlée, un de mes lointains ancêtres qui créchait au Kremlin-Bicêtre …si !

 

Voici, voilà ce que vous devez savoir sur Eos ou Aurore, dès le matin, pour briller sur le sujet en soirée. N’oubliez surtout pas de citer Rotpier comme référence !

  

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

  

  

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

18 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

17 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 
 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) : 

 

 C'est une pensée du Rotpier qui travaille

 aussi pour 60 millions de consommateurs ... si !

  

2ème  ligne, première image: il ne faut pas prendre le manche ! ... 3ème image : le sportif  " - - - - " !

3ème ligne, 1ère image : pour pouvoir faire un bonhomme, il faut qu'il " - - - - - " ! ... 2ème image : quand on meurt, l' " - - - " s'envole ... il parrait !

4ème ligne, 2ème image : en direct : "bi " ... 4ème image : là ou s'arrêtent les trains !

5ème ligne, 2ème image : préfecture du Calvados ! ............ Dernière image : les personnages sont en " - - - - " d'oignon par exemple !

6ème ligne, 1ère image : la moitié du personnage ! ... 2ème image : la moitié d'une protection ! ...3ème image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " !

  

Et pis c'est tout !

 

 

Réponse :

 Le panier de la ménagère n’est jamais aussi bien garni que quand elle prend un amant … même  pauvre !

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

  

 

 

 

 

Lire la suite

" Louise " de Gérard Berliner : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

16 Octobre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 
 
 
 
 
 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

En souvenir de
Gérard Berliner :
«  Louise »
Superbe chanson !
 
      
 
   
 
Louise

 

Mais qui a soulagé sa peine
Porté son bois porté les seaux
Offert une écharpe de laine
Le jour de la foire aux chevaux

Et qui a pris soin de son âme
Et l'a bercée dedans son lit
Qui l'a traitée comme une femme
Au moins une fois dans sa vie

Le bois que portait Louise
C'est le Bon Dieu qui le portait
Le froid dont souffrait Louise
C'est le Bon Dieu qui le souffrait

C'n'était qu'un homme des équipes
Du chantier des chemins de fer
À l'heure laissée aux domestiques
Elle le rejoignait près des barrières

Me voudras-tu moi qui sais coudre
Signer mon nom et puis compter,
L'homme à sa taille sur la route
Passait son bras, la promenait

L'amour qui tenait Louise
C'est le Bon Dieu qui le tenait
Le regard bleu sur Louise
C'est le Bon Dieu qui l'éclairait

Ils sont partis vaille que vaille
Mourir quatre ans dans les tranchées.
Et l'on raconte leurs batailles
Dans le salon après le thé

Les lettres qu'attendait Louise
C'est le Bon Dieu qui les portait
La guerre qui séparait Louise
C'est le Bon Dieu qui la voyait

Un soir d'hiver sous la charpente
Dans son lit cage elle a tué
L'amour tout au fond de son ventre
Par une aiguille à tricoter

Si je vous garde Louise en place
C'est en cuisine pas devant moi
Ma fille prie très fort pour que s'efface
Ce que l'curé m'a appris là

Et la honte que cachait Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a cachée
Le soldat qu'attendait Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a vu tomber

Y a cinquante ans c'était en France
Dans un village de l'Allier
On n'accordait pas d'importance
A une servante sans fiancé

Le deuil qu'a porté Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a porté
La vie qu'a travaillé Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a aidée

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

 
 

 

Lire la suite