Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

22 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

21 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

 
 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

   C'est une vérité exprimée par Pierre !   

 

1ère ligne, 2ème image: en direct " vie " !

2ème ligne, 1ère image : ce n'est pas la nuit ! ... 2ème image: ce que laisse le crayon sur la feuille ! ... 5ème image: la bébête pique et marche avec " tac " !

3ème ligne, 2ème image: le serpent fait toujours " s " ! .... 4ème image : un diagramme de " - - -  " !

5ème ligne, 1ère image: celui-ci est de terre ! 

 

Et pis c'est tout les loulous !

 

 

Réponse :

   La vie n’est pas toujours très poétique mais ce sont quand même les vers qui ont  le dernier  mot !   

  

Ça, c’est juste la signature !

 

  

 

 

 

 

 

Lire la suite

Benoît XVI a cédé devant l’insistance du Zizi du Rotpier !

21 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

Benoît XVI a cédé devant l’insistance de Zizi du Rotpier … enfin, celui de son poème :

« Les trois petites capotes qui papotent,

le zizi qui réfléchit

et le pape qui radote, »

 

de mardi dernier !

( refaire un petit retour en arrière

pour pouvoir aller de l’avant ! )

 

 

 

  

Image prise sur le net : merci Hector !

  

  

 

 

Révolution au Vatican :

 

Le pape Benoît XVI admet l’utilité du préservatif dans certaines circonstances.

Espérons seulement que cela ne se limitera pas à la seule protection des prêtres pédophiles !

 

Une autre orientation possible de  ce changement de cap :

Les financiers du Vatican n’auraient-ils point investi dans des actions spéculant sur le cours du latex ? Là est la question !

 

Et pis c’est tout !

 

Le Rotpier

 

 

Lire la suite

Barbara : « Dis, quand reviendras-tu ? » Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

20 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

 

 
 
 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Barbara :
« Dis, quand reviendras-tu ?»
 
 
 
 
 
 
Dis, quand reviendras-tu ?

  

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es reparti,
Tu m'as dit cette fois, c'est le dernier voyage,
Pour nos cœurs déchirés, c'est le dernier naufrage,
Au printemps, tu verras, je serai de retour,
Le printemps, c'est joli pour se parler d'amour,
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,
Et déambulerons dans les rues de Paris,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus,

Le printemps s'est enfui depuis longtemps déjà,
Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois,
A voir Paris si beau dans cette fin d'automne,
Soudain je m'alanguis, je rêve, je frissonne,
Je tangue, je chavire, et comme la rengaine,
Je vais, je viens, je vire, je me tourne, je me traîne,
Ton image me hante, je te parle tout bas,
Et j'ai le mal d'amour, et j'ai le mal de toi,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus,

J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours,
J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour,
Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir,
Je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs,
Je reprendrai la route, le monde m'émerveille,
J'irai me réchauffer à un autre soleil,
Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin,
Je n'ai pas la vertu des femmes de marins,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus...
  

Bon partage !

 

Rotpier
  
 

Lire la suite

Prothèse ? Vous avez dit prothèse ! ... Non ! Je n'ai rien dit : je le jure sur la tête de mammaire !... " Il suffit d’avoir du flair… " ... un poème du ... Rotpier !

19 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 
 
Faut-il flairer là, un grand moment de la poésie française ?
  
A vous de juger !
 
 
 
Image du nez ... non ! ... du net ! Trafiquée par le Rotpier !
 
 
 

Il suffit d’avoir du flair… pour ne pas risquer

 de mettre son nez n’importe où !

 

Cela faisait un bon moment

 qu’il marchait juste derrière elle,

 un train d’enfer assurément

mené de façon naturelle.

 

C’est le quotidien du métro,

c’est l’éternelle cavalcade,

que l’on soit au Trocadéro

ou au Louvre près arcades.

 

Sous ses yeux très intéressés

c’était un festival de fesses,

du ferme et pas de l’affaissé,

du maintien et de l’allégresse ! *

 

Il s’en vint à s’interroger :

« Est-ce du vrai qui là s’expose ? »

mais pas moyen de s’arroger

le droit de vérifier la chose !

 

Une effluve alerta son nez,

nette comme une bande annonce :

plus besoin de se questionner,

il possédait bien la réponse !

 

C’était certain, c’était plié,

une preuve qui désarçonne :

l’odeur du plastique brûlé

du frottement du silicone !

 

Sans même voir l’autre coté,

par analyse d’équilibre,

il fut certain que les nénés

présentaient le même calibre !

 

N’aimant pas la contrefaçon,

il changea carrément d’allée

pour ne pas mordre à l’hameçon

de la silicone vallée !

 

 

                                     Rotpier

  

* … à plateau bien entendu !

  

  

 

 

 

Image du net : merci à Coco !

 

 

 

 

Lire la suite

" Cortège ": le poème du jour de ... Pierre

18 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
 
Au suivant ...
 
 
 
 
Image du net modifiée par Pierre
 
 
 

Cortège,

 

En cortège derrière

le dernier qui s’en va,

que tu sois Paul ou Pierre

tu y penses déjà :

 

… « Le prochain … c’est moi ? »

 

Doucement tu chemines

et l’ombre des cyprès,

voyant que tu rumines

t’enveloppe de près

 

murmurant : «  C’est possible mon gars ! »

 

Et soudain tu frissonnes,

tu presses un peu le pas,

tu rejoins la colonne

évitant le faux-pas

 

et tu te dis :

 

« J’ai encore le temps

… le temps de ne pas être devant. »

Pourtant …

pourtant ... tu sens

que l’ombre des cyprès t’enveloppe déjà !

 

 

                                    Pierre Dupuis

  

  

  

 

Lire la suite

Il est sain de solliciter les seins ... si ! Rien que pour s'abreuver ... des petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier !

17 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 

  

  

Il est sain de solliciter les seins ... si ! Rien (Tiens ! Que viennent-ils faire ici ceux là ? C’est peut-être un cas d’école ?)  que pour s'abreuver ...  des petites (ou des grosses !) conneries du jour du … Rotpier qui n'est pas un saint !

Et pis c’est tout !

 
 

Je vous rappelle cette citation :

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

 

Chamfort  (Maximes et pensées)

  

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

 

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

 

 

 

  

 

Image du net

 

J’ai souvent été mort de rire

et pourtant je suis encore là !

 

Rotpier

 

 

 

 

 

Image du net trafiquée par le Rotpier!

 

 

 

 

Petite fantaisie mammaire sans ma mère ni Mamère

qui n’est pas de Mamers … pas plus que ma sœur d’ailleurs !

 

 

Ah ! Les gaillards !

 

Roploplos pour certains

Ou nénés pour les autres,

Biberons pour gamins

Et comment vont les vôtres ?

Reluquons ces païens

Taisez-vous les apôtres !

Seins sans censure c’est sain

       et … pas  de patenôtres !

 

 

Le Rotpier

  

  

  

  

Le conseil du jour :

  

 

L’abc, pour une prof de français qui a des roberts de poche, c’est de ne pas porter un soutien-gorge trop grand : un 100 C  serait déraisonnable !

 

  

Et pis c'est tout sur les lolos mes loulous !

  

 

 

 

 

 

Lire la suite

Contre Benoît XVI, un zizi prend position et c’est une position très ferme ! Une fable de … Rotpier

16 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 
 
 

Préambule de Pierre et de Rotpier:

 

Je suis beaucoup plus réservé que mon ami le zizi, mais je partage entièrement son avis.

 

Pierre

 

 

Moi, je partage tout avec le zizi ! C’est mon pote et je le soutiens à fond !

 

Et pis c’est tout ! Non mais !

 

Rotpier

 

 

 

 

Image prise sur le net : merci Hector !

 

 

 

          Fable.

 

Les trois petites capotes qui papotent,

le zizi qui réfléchit

et le pape qui radote,

 

Trois petites capotes,

en pull à col roulé,

tranquillement papotent

avant d’aller danser !

 

Ayant lu leur notice,

la possédant à fond,

chacune avec malice

veut défendre son fonds !

 

« - Moi, je suis à la fraise

plus un poil de citron,

un produit de synthèse

qui stimule au rebond !

 

-         Je suis à la vanille

et elles aiment ça !

Faut entendre les filles

glousser - Oh ! La la la ! - .

 

-         Eh bien moi, les frangines,

je suis au chocolat !

De marque « Adrénaline » :

un coup de Séguéla ! »

 

Puis vient les anecdotes

- du chaud, du croustillant ! -

véritable antidote

pour moral vacillant !

 

Mais là, je fais l’impasse,

je ne peux pas ici,

dans cette œuvre de classe

devenir trop précis !

 

Je perdrais tout prestige,

je serais censuré :

ça donne le vertige

les frasques de curé !

 

Et puis … je n’en ai pas le temps car …

 

Car un zizi arrive,

la casquette à l’envers,

moral à la dérive

et l’œil tout de travers !

 

Le connaissant très bien, elles se précipitent !

 

« - Popol ! Tu es malade ?

Tu sembles déprimé !

Tu sors d’une embuscade ?

Tu es tout chiffonné !

 

-         Si vous saviez les filles

ce que j’ai entendu,

pas de la peccadille :

un truc vraiment tordu !

 

Il faut que je vous dise,

ça me scie les nougats,

une telle bêtise

 ne s’imagine pas !

 

 

 

En voyage en Afrique,

le mec du Vatican,

têtu comme bourrique

a repris son slogan !

 

Vous seriez responsables

en partie du SIDA !

Donc pas indispensables :

c’est sûr, il est fada !

 

Ou bien encore pire :

totalement conscient !

Ce serait du délire

et vraiment terrifiant !

 

 Le retour des croisades,

nouvelle inquisition,

remettre une rasade

de bûchers, de question !

 

Règne de la calotte

tout comme au vieux bon temps !

Mes copines capotes,

ça sent pas le printemps !

 

Avec les intégristes

rejoignant le bercail,

je suis bien pessimiste

en gros et en détail !

 

Dans sa Papamobile,

l’ancien scout nazi

deviendrait-il sénile ?

Pour sûr ! Foi de zizi !

 

De là-haut l’abée Pierre

doit lever son bâton,

lui tailler des croupières

devant le grand patron !

 

Quant à sœur Emmanuelle,

qui a failli fauter,

je pense que pour elle

il faut ce pape ôter

 

Alors …

 

Si par hasard t’existe,

je te le dis - bon dieu ! -

fait-lui quitter la piste :

il devient dangereux ! »

 

 

                     Moralité :

 

Il ne sera pas dit

qu’un tout simple zizi

ne puisse pas ici

donner son humble avis !

 

Au début tout petit,

il peut très bien grandir,

- je parle, par l’esprit ! -

n’allez pas alourdir !

 

 

                        Rotpier

 

 

 

Déjà publié ! 

 

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

15 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

 je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

Et pis c’est tout !

 

Rotpier 

 

Lire la suite

Cerbère : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

15 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 

 
 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 

Image du net

 

 

Cerbère

  

Ce monstre dont la mythologie en faisait le gardien des Enfers aux pieds est le fils de Typhon, dit aussi « la Tornade » et d’ Echidna et l’on raconte que Typhon s’était tellement échiné sur Echidna que c’est un monstre qui naquit de ce sauvage coït. Chabal était son frère.

Un autre frère de Cerbère, Léonard, devint chanteur … juste pour le plaisir.

  

C'était un chien à trois, cinquante ou cent têtes, selon les auteurs et quand il avait la migraine il lui fallait énormément d’aspirine ma cousine !
Il est représenté avec une queue de dragon des têtes de serpent sur l'échine et la tête de Besson sur le croupion.


Il était enchaîné à l'entrée des Enfers et terrorisait les morts eux mêmes qui devaient l'apaiser en lui apportant le gâteau de miel qu'on avait placé dans leur tombe en même temps que l'obole, le Discobole et l’assiette pour Charon déposée dans la bouche de met trop pas risien mais presque.
Mais Cerbère était aussi terrible pour les vivants qui essayaient de forcer la porte des Enfers comme Pirithoos sanctos amen et Thésée vous, qui cherchaient à enlever Perséphone de chez Orange pour l'emmener chez SFR.


Orphée le calma en lui jouant de la lyre jusqu’au délire. Psyché, qui n’était pas de glace, était venue chercher la boite à cosmétique de Perséphone sur l'ordre d'Aphrodite, et l'endormit avec un gâteau trempé dans du vin drogué fourni par Delarue.
Enée, le divin enfant, fit de même avec un gâteau soporifique préparé par la Sibylle qui ne se faisait jamais de bile.
Héraclès, le frère de Ricqlès seul, réussit à le dompter sans armes ni artifice comme le lui avait demandé Hadès et le ramener à Mycènes dans l’Yonne pour le montrer à Eurysthée. Comme d'habitude celui-ci ne brilla pas par son courage et exigea qu'Héraclès ramène immédiatement le monstre aux Enfers, d’une poigne d’acier.

 

 

A sa demande le monstre fut donc ramené aux Enfers mais sa bave répandue sur le sol donna naissance à l'aconit qui est une plante toxique dont le suc servait à empoisonner les pointes des flèches, des lances et aussi l’atmosphère de la rue de Solferino, d’où le grand bordel au PS.

Voici, voilà, ce que vous deviez absolument savoir sur Cerbère pour ne pas passer pour de sombres crétins lors d’une réunion entre amis !

  

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien … et les dieux aussi !

 

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse comme disait Lucien !

 

 

 

 

Lire la suite