Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

7 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

 

.

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

6 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

rebus 698 (1)

rebus 698 (2)

rebus 698 (3)

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

C'est une expression qui pourrait avoir cours  ( avec un peu d'imagination ! ) de l'autre coté des Pyrénées ! 😊

 
1ère ligne, 1ère image : un  " - - - " de sable ou autre chose ! 3ème image : des poches de " - - - -  " pour sauver des vies !
5ème ligne, 1ère image : l' " - - - - - " d'après le bon Léonard !
6ème ligne, dernière image : quand son nez s'allonge, il " - - - - " !  ( l'autre aussi ! )
7ème ligne, dernière image : c'est la marque qu'il faut prendre !
9ème ligne, 1ère image : " oui " en russe !
10ème ligne, 1ère image : lieu où l'on entrepose des futs ! 3ème image : la moitié du nom du volatile !
11ème ligne, 2ème image et en direct : " grrrrrr" !  Avant dernière image : il faut prendre la moitié de la marque ... c'est la règle ! 
 
épicétout !
A vous de jouer, avant de prendre l'apéro accompagné de  " - - - - -  " ... ou pas !

Réponse :

« Tapas cent balles ou je t’explose la cabeza » comme disent familièrement les mendiants andalous un peu éméchés du coté de Grenade ?

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est mon coté Séguéla qui ressort ! 

 😉

rebus 699 (1)

rebus 699 (2)

rebus 699 (3)

 

    Allez, au boulot ! Vous évaluez, vous mesurez, et vous me donnez votre réponse ferme et définitive ! 

🤣

Réponse :

« Séduction et fermeté » pourrait être un slogan accrocheur pour un fabricant de soutien-gorge ou une femme politique mettant en avant certains avantages ! Est-ce sensé ou décousu ?

 

Qu'il dit l'animal ! 

Lire la suite

Didier Barbelivien : "Jean de France" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

5 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Didier Barbelivien
 « Jean de France »

Un superbe éloge à Jean Ferrat !

 

 

 
 

Jean De France:

 

J’aimais ton rire j’aimais ta voix

qui racontait nos différences

moustache rapportées de Cuba

de Santiago quelle importance

j’aimais tout ceux qui étaient toi

quand tu bousculais nos consciences

Jean ta belle môme ou Jean Ferrat

tes mots déchiraient nos silences

et je m’imaginais Créteil

quand tu me fredonnais

ma môme et ces deux enfants au soleil

Garcia Lorca en son royaume

moi j’écoutais nuit et brouillard

enfermé dans mon innocence

je comprendrais beaucoup plus tard

nul ne guérit de son enfance

 

Jean de France

tu chantais pour les gens de France

de la Bretagne à la Provence

avec la fièvre telle insolence

de dire ce mot ne disais pas Jean de France

Humain jusqu'à la transparence

de se regard qui fait confiance

pour le secret des confidences

quand tu croisais les yeux d’Elsa

 

D’ailleurs que serais-je sans toi

et voilà Aragon qui danse

même Ferré n’en reviens pas

de ces mélodies qui s’élancent

ces Potemkine et Maria unit

dans la même souffrance

mourir au soleil ça me va

mourir debout quelle élégance

 

Jean de France

tu chantais pour les gens de France

de la montagne aux plaines immenses

tu défendais tout ceux qui pensent

que le malheur n’existe pas

 

Tu mettais le vide hors la loi

du simple fait de ta présence

un jour futur un jour viendra

ou plutôt que l’indifférence

et tes chansons de ce temps là

ont bercé mon adolescence

un drapeau rouge au bout des bras

tous ces taureaux quand j’y repense

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 
Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

3 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

Image du net

" Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

Les pensées du jour de … Rotpier

 

La pensée du jour pragmatique :

L’apprentissage des choses, en général, passe par trois étapes incontournables :

a) Leur découverte

b) Leur appropriation

c) Leur utilisation

L’amour, cas particulier s’il en est, ne déroge pas à la règle fondamentale : culbutant … non ?

La pensée du jour tristounette :

Il était d’une tristesse qui faisait peine à voir … tiens, aussi triste qu’une vieille paire de fesses… c’est dire !

La pensée profonde du jour :

La vie m'a beaucoup apporté et m'apporte encore beaucoup, la mort devra se surpasser pour espérer l'égaler !

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxx

1ère connerie du jour :

J’ai connu un italien du sud, Georgio, qui n’était pas le fils maudit mais qui avait un chance de cocu ( d’ailleurs, il était fort probable qu’il le fut ! ). Ses copains lui disaient toujours : « Georgio, tu as le cul bordé de nouilles ! ». Comme il n’était pas très fute-fute, il consultât un proctologue pour s’assurer de la chose. Le spécialiste le tranquillisa et le Georgio pris la poudre d’escampette sans régler ses honoraires et en faisant , de surcroît, un doigt d’honneur au praticien médusé ! Ensuite, il alla déguster tranquillement une carbonara magistrale !

 

1ère connerie du jour :

J’ai connu un grutier qui aimait tellement son boulot qu’il ne voulait pas se marier pour s’y consacrer pleinement. Au niveau femmes, il se contentait de se taper des grues le samedi soir mais un jour, il péta un câble et se jeta du haut de sa grue. A son enterrement, toutes les grues du coin vinrent lui rendre hommage : c’était beau à voir et bien des gens firent le pied de grue pour admirer le spectacle.

Èpicétout pour aujourd’hui !

Voila, c’est terminé !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint mais pas d'addiction SVP !

 

Lire la suite

La fable du jour : "Ça, c’est le pompon !" de ... Rotpier !

1 Juin 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable, #Poésie, #Poésie - humour

Souvenirs d'une escale à Amsterdam quand je travaillais comme matelot-pêcheur  et que je mangeais des frittes, des frites et puis des moules et buvait du vin de Moselle ... c'était le bon temps où je pêchais le hareng et croissais des morues ... 

 

Ô combien de marins, combien de capitaines

Qui sont montés joyeux sur des demi-mondaines,

en sont redescendu complètement fourbus

éreintés et usés et bien souvent tondus !

                                

                                         V. H. revisité par le Rotpier

 

Vive la marine, la vraie !

 

            Fable

Ça, c’est le pompon !

 

Un jour j’ai aperçu

et ce à son insu,

dans sa maison cossue,

ma voisine fessue.

 

Pas le moindre tissu,

terriblement pansue,

bourrelets tant et plus :

un profil de massue !

 

Il y avait dessus,

collé comme sangsue

et pas à son insu ! -

une forme bossue !

 

Un marin tout poilu

et n’ayant pour tenue

qu’un pompon vermoulu

de laine refendue !

 

A peine descendu,

ma voisine fessue

lui dit « c’est cent écus :

c’est la somme attendue ! »

 

« Quoi ! Que je sois pendu,

tu es une morue !

Mon cœur est tout fendu :

c’est une triste issue !

 

Il aurait mieux valu

que j’ignore ta rue,

que je fusse au chalut :

voilà mon point de vue !

 

Mon amour a vécu,

tu étais ma statue,

montagne de vertu

… mon âme est fort déçue ! »

 

Sans raquer un écu,

il remit sa tenue,

sourire contenu

et enfila la rue !

 

Hurlant : « Oh ! Le tordu ! »

ma voisine fessue

en tomba sur le cul :

une arnaque, ça tue !

 

             Moralité :

 

 A cent écus la passe,

ça passe ou bien ça casse,

il ne faut pas pleurer

quand on se fait  b - - - - - !

 

                                  Rotpier

 

Délire déjà publié mais augmenté !

Lire la suite

Rébus : réponses aux petits rébus dominicaux de ... Rotpier !

31 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

Réponses pour les rébus :

Je viens de les mettre sur le billet d'avant … « rébus » ! 

 Un grand bravo à ceux qui avaient trouvé !

Pour les autres, un petit retour en arrière est souvent gage d'un grand sourire à venir ! 

.

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier ! Deux pour le prix d'un et c'est toujours cadeau !

30 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour, #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

rebus 696 (1)

rebus 696 (2)

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

C'est un rébus très court avec une astuce qui fait un clin d'œil à un fait historique de novembre 1989 ! 😊

 
1ère ligne, 1ère image : le serpent fait toujours " s " !
2ème ligne, 3ème image : ce n'est pas grand chose mais cinq  " - - - - " c'est cinq  " - - - - " épicétout !
3ème ligne, 1ère image : 0,5 Km/h c'est vraiment très " - - - - " !
4ème ligne, 2ème image : le mec est balèze, il est très  " - - - - " comme aux halles !
5ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court ! 2ème image : il faut prendre la moitié de la marque, c'est la règle !
7ème ligne, 2ème image : petite, la sale bête est lente ! Avant dernière image : il y en a quatre de deux personnages !
9ème ligne : C'est là que commence l'astuce !
 
épicétout !
A vous de jouer, vous ne risquez pas vos peaux ! ( encore un indice : je suis trop bon ! )

Réponse :

Ce n’est pas en soufflant, même très fort, que l’on abat un mur ni en le saupoudrant de poudre de Berlimpinpin !

Nota : Jeux de mots avec " Berlinpinpin " et  " Vos peaux " = Vopos de Berlin Est !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le second en bonus et sans aide  pour  les accros !

  C'est un rébus un moyennement long et si vous me dites que vous n'avez pas le temps, je vous dirais: " Mon œil ! "

 😉

 

rebus 697 (1)

rebus 697 (2)

rebus 697 (3)

 

    Allez, au boulot ! Et pas de divergences avec moi: je ne serais pas très content !

🤣

 

Réponse :

Je m’interroge : le non partage systématique des points de vue des autres n’est-il pas le signe avant-coureur d’un strabisme divergeant ?

 

Qu'il dit l'animal ! 

Lire la suite

Pierre Perret : " Olga " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

29 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Pierre Perret :

« Olga »

Samedi dernier, c'était Lucie, aujourd'hui, c'est Olga :

Changement de prénom et de registre !

 

 
 

 

Olga,

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Ma p'tite bonne femme je dois bien te dire
Que t'aurais jamais dû partir
Je sais que c'était important pour toi
De revoie tes vieux au Nebraska
Mais quand j'ai vu se tailler l'avion
Y m'est venue comme un coup de bourdon
Et moi qui ne supporte pas l'alcool
J'ai picolé un peu trop de gnôle
J'ai été voir Dédé-la-Seringue
Il est taulier dans un p'tit zinc
Et pour se rebecqueter le moral
On a séché quelques guindals
Puis comme y avait deux trois moukères
On s'est farci un strip-poker
Je me suis retrouvé nu comme un genou
Et je suis revenu à poil chez nous

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Je suis rentré complètement noir
J'ai mis le clébard dans la baignoire
J'ai sursauté quelqu'un hurlait
C'était ta frangine qui se lavait
Comme elle se lave qu'une fois par an
C'était son jour précisément
J'y ai passé le gros savon vert
Elle m'a demandé à quoi ça sert
J'ouvrais la bouche pour y expliquer
Mais j'ai jamais pu la refermer
Elle te m'a coincé les labiales
Pour me dégivrer les amygdales
On s'est ramoné le vestibule
Elle a un frelon dans le module
Elle m'a fait le pissenlit bulgare
Et la brouette de Zanzibar

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Tu sais que ta s oeur est très gamine
Pendue au lustre de la cuisine
Elle a voulu que j'y fasse Tarzan
Quand y rencontre les éléphants
Pis y a le René qui s'est amené
L'en avait un p'tit coup dans le nez
Tu vas voir tu vas te fendre la frite
Attends que je te raconte la suite
V'là le René qui se prend à chialer
Qui dit les mecs je vais me flinguer
Y a ma bergère qu'est à l'hosto
Y me l'on embarqué les salauds
Y z 'y ont fait sauter de la vitrine
Tout son matériel de camping
Une gosse comme ça qu'est si gentille
Qu'est montée sur roulement à billes

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Nous ça nous a foutu le cafard
On a tiré des coups de pétard
Y a une gonzesse qui est venue sonner
René voulait se la poinçonner
C'était la gerce au mec d'en dessous
Qui venait voir si on était saouls
On y a fait le coup du débardeur
Une fois à l'huile une fois au beurre
On a voulu faire cuire le chien
Mais on avait plus assez faim
On a torturé la concierge
Pour qu'elle avoue qu'elle était vierge
Pis on a dansé le tamouré
Pis les flics nous ont embarqués
A présent tu comprends pourquoi
Que tu m'appellent au commissariat

Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais t'es revenue du Nebraska Youpie

Allô Olga
Ma p'tite bonne femme mon radada
Mais tu repars au Nebraska youpie

Source : LyricFind

Parolier : Pierre PERRET

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

27 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 

Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )

Image du net

" Le rire est le propre de l'Homme, ce qui n'empêche pas de se laver un peu de temps en temps. "

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

1ère bêtise :

Je dis non à l’incinération et oui à l’enterrement : mourir pour mourir, autant finir avec quelques petits vers dans le nez ! ... Hic !

xxxxxxxxxxxxxxxx

2eme bêtise ( moitié sérieuse, moitié bêtise ! ) :

Celui qui prendrait la femme de Jean-Michel Jarre pour une oie blanche commettrait une grave erreur !

  xxxxxxxxxxxxxxxx

3ème bêtise :

 Le berger était un traître : il buvait du Pernod ! Cela lui donnait d’ailleurs mauvaise haleine.

 

  xxxxxxxxxxxxxxxx

 

4ème bêtise :

J’ai bien connu une hôtesse de l’air allemande (une ancienne d’Allemagne de l’est) qui s’appelait Tanza. Elle s’envoyait en l’air avec le premier venu : elle était complètement louf Tanza !

 

  xxxxxxxxxxxxxxxx

4ème bêtise :

J'ai un copain routier qui m'a confié: " Quand je remonte de Lyon par la A42 et que je monte une autostoppeuse, si je m'aperçoit que c'est une poule, je m'arrête et je la bourre en Bresse ! "

 

  xxxxxxxxxxxxxxxx

 

Sinon, je vous propose une petite énigme :

 

Précipice

C’est une profonde connerie, n'allez pas tomber dedans !

 

Réponse :   

Un précipice           ( 1  +  pré   +  6 pisses  ) 

     😉😊🤣

Èpicétout pour aujourd’hui !

Voila, c’est terminé !

 

Et comme on dit à Amsterdam :

 Un café, un joint mais pas d'addiction SVP !

 

Lire la suite

Le poème du jour : " Au-delà de l’image subliminale, " de ... Pierre

25 Mai 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Au-delà de l'image subliminale

Image du net: dessin de Miriam Naïli

 

Au-delà de l’image subliminale,

 

Il ne comprenait pas pourquoi

il n’arrivait pas à défaire

de son cerveau l’image claire

d’une femme au regard narquois.

 

Au point souvent d’être aux abois

par cette vision éphémère

à deux doigts d’être mortifère :

le mal était en lui sournois.

 

Quand et où l’avait-il connue ?

Femme approchée ou inconnue ?

Le contexte était peu banal.

 

Situation irrationnelle

au-delà du subliminal

puisque que l’image était réelle.

 

xxxxxxxxxxxx

 

Réelle bien que fugitive

avec un impact rémanent

son cerveau en délabrement

n’était plus dans l’introspective.

 

Il s’enfonçait dans la folie

ne sachant plus comment sortir

de ce tourment autant mourir :

à tous les maux la mort pallie.

.

Le jour où il passa à l’acte

nette au moment de trépasser

il revit l’image passer

juste avant l’éternel entracte.

 

xxxxxxxxxxxx

 

Peut-être une psychanalyse

aurait-elle put le sauver

mais dans le milieu ouvrier

les pendants de Freud paralysent.

 

Comme une sorte de fracture 

que l’on ne peut pas résorber

et qui tend à discriminer

même sans parler de facture.

 

Rien ne sert de fournir des armes

à qui ne peut pas s’en servir

incapable de repartir

et déjà noyé dans ses larmes.

 

Quand sur une pente glissante

on n’a rien pour se rattraper

autant se laisser emporter

par l’image d’une passante.

 

 

                                                  Pierre Dupuis
Lire la suite