Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Jubilé de la Reine d'angleterre : Chapeau Mamie Chapeau pour la simplicité ! Par ... le Rotpier !

4 Juin 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

 

 

 

Toutes les images viennent du net

... c'est net dans vos petites têtes ?

 

 

Vive le peuple anglais !

 

A bas l’aristocratie anglaise !

 

 

 

Quand on pense que ces mangeurs

 

de viande bouillie nous ont fait rôtir Jeanne d’Arc,

 

c’est quand même du vice… non ?

 

 

 

En plus, ils fêtent toutes nos défaites,

 

de Crécy à Waterloo en passant par Trafalgar !

 

 

 

 Tant pis : je me venge !          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite comptine sur l’air du « Roi Dagobert »

 

mais ciblant la … Reine d’Angleterre, Mamie Chapeau !

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est la reine d’Angleterre,

 

 

 

C’est la rein’  d’Angleterre

 

qu’a mis son chapeau à l’envers !

 

Sa bru Camilla

 

lui dit : oh ! ma foi !

 

Votre Majesté est mal chapeautée !

 

C’est bon lui dit la reine

 

ça va pas me fout’ la migraine !

 

 

 

C’est le Charles d’Angleterre

 

qu’a mis ses oreill’ à l’envers !

 

Et sa Camilla

 

lui dit plein d’émoi :

 

chéri adoré

 

faut les replacer !

 

C’est bon lui dit Charlot

 

mais qui va freiner notre auto !

 

 

 

C’est le quinz’ d’Angleterre

 

qui nous fait toujours des misères !

 

Criez avec moi :

 

Ah ! On les aura !

 

Ces buveurs de thé :

 

faut les éclater !

 

Il faut bien tôt ou tard

 

venger Jeanne et puis Trafalgar !

 

 

 

                                                    Rotpier

 

 

     

 

Allez, encore une petite couche !

rien que pour Trafalgar !

 

 

 

 

 

 

Coup de Trafalgar pour l’amiral,

 

 

 

Ma craquante voisine,

 

une anglaise coquine,

 

est en manque total

 

d’accord horizontal !

 

 

 

Un tantinet volage,

 

vu son mari hors d’âge,

 

elle attend nuit et jour

 

et appelle au secours !

 

 

 

La nuit je me faufile

 

- je veux me rendre utile ! -

 

je détends ses dessous

 

et puis je fais « miaou ! »

 

 

 

En petite tenue,

 

à un poil d’être nue

 

( tout juste un bracelet ! )

 

elle ouvre les volets.

 

 

 

Avec délicatesse

 

et grande politesse,

 

je lui tends ses dessous

 

… ell’  se jette à mon cou !

 

 

 

«  - Mon vieux mari roupille,

 

tu vas m’ fair’ la torpille !

 

D’amiral invaincu,

 

il deviendra cocu !

 

 

 

Il faut que je te dise,

 

ce n’est pas des bêtises :

 

il est de Southampton,

 

petit-fils de Nelson !

 

 

 

-         Oh ! Je te remercie,

 

au nom de la patrie,

 

je vais me faire hussard

 

pour venger Trafalgar !

 

 

 

Je pars à ta conquête

 

car ton corps arqué quête

 

et j’y veux sans retard

 

planter mon étendard !

 

 

 

Tu deviendras  transfuge !

 

Pour ne pas qu’on te juge,

 

nous irons par les mers

 

loin de l’amèr’ Thatcher !

 

 

 

Si Tony nous retrouve,

 

chose que je réprouve,

 

je te le dis - c’est clair ! -

 

je lui pète le blair !

 

 

 

L aissons faire nos hanches,

 

O ublions les revanches,

 

V olons vers les ethers :

 

E nvoyons-nous en l’air ! »

 

 

 

 

 

Et si l’amiral râle

 

au nom de la morale,

 

il r’ prendra le channel

 

ou encor’ le tunnel !

 

 

 

Là-bas, sur la Tamise,

 

il pourra à  sa guise

 

se pendre ou se noyer

 

ou bien se zigouiller !

 

 

 

Et dans la tour de Londres,

 

il aura sans encombre

 

une plaque à son nom

 

au-dessus d’un canon !

 

 

 

Sans faute d’orthographe,

 

on lira l’épitaphe :

 

« C’est ici que vécu

 

un amiral cocu ! »

 

 

 

                                    Pierre Dupuis

 

Lire la suite

"Elle" de didier Barbelivien : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

2 Juin 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
Didier Barbelivien :
« Elle »

 
 
 
 
 
Elle a la peau couleur du soleil
Elle a le secret des abeilles
Elle sait comment faire des enfants
Elle, c´est un avion blanc dans le ciel
Elle a déjà brûlé ses ailes
Elle est née dans un ouragan

Elle, je l´ai croquée comme une pomme
Elle n´en veut parler à personne
Elle a les yeux de l´océan
Elle, moitié Venise et moitié Rome
Elle a déjà aimé des hommes
Elle a le cœur comme un diamant

Elle, c´est un loup, une tourterelle
C´est un animal étonnant
Elle moitié velours, moitié dentelle
Toujours cruelle et cependant
C´est une lady lady elle
C´est une femme tout simplement

Elle, je connais ses chapeaux de paille
Elle a grandi à la campagne
Elle a le sourire de ces gens
Elle, en toutes ces soirées de la ville
Elle a le feeling et le style
Elle fait tout ça naturellement

Elle, c´est un loup, une tourterelle
C´est un animal étonnant
Elle moitié velours, moitié dentelle
Toujours cruelle et cependant
C´est une lady lady elle
C´est une femme tout simplement

Elle a la peau couleur du soleil
Elle a des larmes au goût de miel
Elle pleure comme pleure les enfants
Elle, c´est le plus violent des poèmes
Elle n´a pas peur de dire je t´aime
Elle fait l´amour exclusivement

Elle, c´est un loup, une tourterelle
C´est un animal étonnant
Elle moitié velours, moitié dentelle
Toujours cruelle et cependant
C´est une lady lady elle
C´est une femme tout simplement
 
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Ferrari en panne : : L’actualité vue par le Rotpier !

1 Juin 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier

 

 

 

 

Baisse de régime chez …

 
 
Et pis c'est tout pour aujourd'hui !
l
( Petit montage à partir d'images du net !)
i
Le Rotpier

 

Lire la suite

Ils reviennent en force ... les coquelicots ! Le chaud poème du jour: "Trésor coquelicot," de ... Pierre

31 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

 

images du net !

 

 



 

 

Trésor coquelicot,

 

Jupe légère et froufroutante,

corsage ouvert en calicot,

la belle est belle et envoûtante

avec ses joues coquelicot !

 

Cheveux au vent et mèches folles

bouche à poser mille bécots

et un sourire qui affole

sur ses lèvres coquelicot !

 

Très réactive à touche-touche :

acquiescement sans quiproquo

pour se faire une fraîche couche

au milieu des coquelicots !

 

La peau à nu  -  adieu corsage ! -

corps velouté comme abricot

de jolis seins pas du tout sages

aux mamelons coquelicot.

 

Et pour finir  -  pourquoi le taire ? -

jupe en drapeau presque aussitôt

libérant enfin le mystère

d’un doux trésor coquelicot !

 

Et là une pressante envie

d’y déposer de chauds bécots

et de profiter de la vie

au milieu des coquelicots !

 

Et pour bannir toute indécence,

sur la scène : glisse rideau !

Aller plus loin serait licence :

on en reste aux coquelicots !

 

                                          Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : "Spirale," de ... Pierre !

30 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

Image de Marie ... je crois me souvenir ...

 

 

Spirale,

 

Selon le sens où tu la prends,

elle te hisse ou bien te broie ;

elle t’apprend, te désapprend,

dans les deux cas, toi, tu tournoies.

 

La tête en l’air, la tête en bas :

C’est là toute la différence !

C’est jour de fête ou de combat,

le goût sucré ou le goût rance !

 

Tout un symbole en un cliché :

toute l’image de la vie !

De bas en haut, prime moitié,

de haut en bas, l’autre asservie.

 

Rester en haut le plus longtemps,

est un pari, est un challenge !

Sachant qu’il est compté le temps

dès que tu es sorti des langes !

 

Plus tu restes de temps perché

et plus belle est ton existence,

mais un jour il faut décrocher :

tu descends où tu te balances !

             

              Pierre Dupuis

 

 

 

Lire la suite

" Cortège ": le poème du jour de ... Pierre

29 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Au suivant ...
Image du net modifiée par Pierre

 

 

 

 

Cortège,

 

En cortège derrière

le dernier qui s’en va,

que tu sois Paul ou Pierre

tu y penses déjà :

 

… « Le prochain … c’est moi ? »

 

 

 

Doucement tu chemines

et l’ombre des cyprès,

voyant que tu rumines

t’enveloppe de près

 

murmurant : « C’est possible mon gars ! »

 

 

 

Et soudain tu frissonnes,

tu presses un peu le pas,

tu rejoins la colonne

évitant le faux-pas

 

et tu te dis :

 

« J’ai encore le temps

… le temps de ne pas être devant. »

 

 

Pourtant …

pourtant ... tu sens

... tu sens

que l’ombre des cyprès t’enveloppe déjà !

 

 

 

 

 

 

                                                  Pierre Dupuis

 

 

i

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

28 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

27 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

 

 

 

C'est une petite pensée d'actualité brûlante du Rotpier !

 

 

 

1ère ligne, 1ème image: Autre nom pour un tonneau !

 

2ème ligne, 1ère image: Endroit où l'on entrepose des ... tonneaux ! 3ème image: le personnage " - - - - " ! ( excusez-moi! ) Dernière image: quand son nez s'allonge il " - - - - " !
 
3ème ligne, 1ère image: "Oui" dans une autre langue !
 
4ème ligne, 1ère image: des poches de " - - - - " ! 3ème image: en direct " brrr " ! 4ème image itou : "U " !
 
6ème ligne, 2ème image: c'est un ordre ! 3ème image : elle pique la sale bête !

 

 

Réponse :

 

Fumée blanche et blanchiment d’argent, ça sent le brûlé au Vatican !

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

Lire la suite

Serge Reggiani " Le petit garçon " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

25 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

  
Serge Reggiani :
« Le petit garçon »
 
Ce soir mon petit garçon
Mon enfant, mon amour
Ce soir, il pleut sur la maison
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On reste tous les deux
On va bien jouer ensemble
On est là tous les deux
Seuls

Ce soir elle ne rentre pas
Je n'sais plus, je n'sais pas
Elle écrira demain peut-être
Nous aurons une lettre
Il pleut sur le jardin
Je vais faire du feu
Je n'ai pas de chagrin
On est là tous les deux
Seuls

Attend, je sais des histoires
Il était une fois
Il pleut dans ma mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il fait un peu froid, ce soir
Une histoire de gens qui s'aiment
Une histoire de gens qui s'aiment

Tu vas voir
Ne t'en vas pas
Ne me laisse pas

Je ne sais plus faire du feu
Mon enfant, mon amour
Je ne peux plus grand-chose
Mon garçon, mon amour
Comme tu lui ressembles!
On est là tous les deux
Perdus parmi les choses
Dans cette grande chambre
Seuls

On va jouer à la guerre
Et tu t'endormiras
Ce soir, elle ne sera pas là
Je n'sais plus, je n'sais pas
Je n'aime pas l'hiver
Il n'y a plus de feu
Il n'y a plus rien à faire
Qu'à jouer tous les deux
Seuls

Attends, je sais des histoires
Il était une fois
Je n'ai plus de mémoire
Je crois, ne pleure pas
Attends, je sais des histoires
Mais il est un peu tard, ce soir
L'histoire des gens qui s'aimèrent
Et qui jouèrent à la guerre

Ecoute-moi
Elle n'est plus là
Non... ne pleure pas... !

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

 

 

 

Lire la suite

Nouveau festival de cane ou de canne ! "Quand la canne ou la cane va, tout va!" de ... Rotpier

25 Mai 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

Encore un festival de canne !

 

 

 

 

Toute les images proviennent du net: c'est net !

 

 

 

 

Et encore un autre !

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand la canne ou la cane va, tout va !

 

ou

 

Le fermier facétieux,

 

 

 

On peut très bien être un fermier

 

et être adepte des boutades,

 

« la boutade me monte au nez ! »

 

était une de ses tirades !

 

 

 

Il adorait les calembours,

 

surtout ceux avec le mot « cane »,

 

ce volatile de basse-cour

 

à qui il ordonnait : « ris cane ! »

 

 

 

Comme il lui fallait s’appuyer,

 

il aimait bien aussi sa canne,

 

cadeau de monsieur le curé

 

avant que le pauvre abbé cane !

 

 

 

Je m’en vais vous énumérer

 

quelques jeux de mots de son cru,

 

ils ne sont pas tous éthérés

 

mais ne parlent jamais de c - - !

 

 

 

La cane marche à petits pas,

 

elle avance et elle tournaille,

 

c’est ainsi que la cane va

 

où voulez-vous que la cane aille !

 

 

 

Elle prend de l’eau dans son bec,

 

s’envole et la largue pépère,

 

recommençant tout aussi sec :

 

quand ça lui plait le cane adhère !

 

 

 

 

 

Un jour d’orage et de grand vent,

 

dans la rivière très gonflée,

 

il y eu un puissant courant

 

et l’on y vit la cane happée !

 

C’est alors que passait Zoé

 

qui l’attrapa à l’épuisette

 

« Elle a sauvé la cane … ohé ! »

 

s’écria en dansant Suzette !

 

 

 

Un jour de très vilains bandits

 

l’enlevèrent dans une cage

 

contre rançon pour le jour dit :

 

elle fut une cane otage !

 

 

 

Quand on chantait - toujours gratis ! -

 

elle préférait les romances,

 

on l’appelait la cane à bis :

 

elle voulait qu’on recommence !

 

 

 

Il avait un âge certain

 

et marchait avec une canne :

 

peut-être bien que ce mâtin,

 

de tout là-haut il en ricane !

 

 

 

Car le bougre s’en est allé

 

en exigeant d’avoir sa canne

 

dans son cercueil pour lui parler :

 

avec elle pas de chicane !

 

 

 

Il lui portait grande attention,

 

il l’avait surnommée « Icule »,

 

il est mort d’une insolation

 

emporté par la canicule !

 

 

 

Moi j’adorais cet homme sage

 

qui aurait pu me conseiller

 

pour épargner mon entourage :

 

on ne sait jamais quand caner !

 

                               

 

                                       Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite