Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Big Ben ... un Big Ben que vous ne connaissez pas ! Un poème haut en couleur de ... Rotpier !

20 Septembre 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

 

Bonjour à tous !

 

 

 

Me voici de retour avec une saga,

 

ô combien poétique, tournant autour de … Big Ben !

 

 

 

 

Big Ben,

 

 

 

Préambule :

 

L’histoire que je vais vous conter, en vers, me vient d’un ami écossais qui la tenait de son grand-père, laquais chez un vieux lord anglais.

 

Cela se passait dans les années 1880-90, en Angleterre aux alentours de Londres. Est-ce une légende ou bien la vérité dans un pays vénérant encore la royauté, le thé et l’amiral Nelson ?

 

Je ne saurais vous le dire et me bornerais seulement à vous la rapporter, sans artifice, avec la plus fidèle loyauté. Il vous reviendra ensuite le délicat dilemme de la croire ou pas. Je n’ai pas cherché la rime riche à tout prix et la syntaxe de mes vers est très souvent bancale. Mais mieux vaut encore une rime pauvre qui sonne bien qu’une riche qui pérore, se targue de sa suffisance et se retrouve seule à se pavaner comme cocotte sur trottoir ! Quand à la syntaxe, si je n’ai rien contre, je sais aussi m’en affranchir de temps à autres comme l’on se défait d’un carcan.

 

Ceci dit, je vous laisse en compagnie de Big Ben et espère que vous n’en sortitez pas trop sonnés !

 

 

 

Rotpier

 

big-ben.jpg

 

Image du net

 

 

 

Big Ben,

 

 

 

Il avait un sexe affolant,

 

il faut dire qu’il était grand

 

… le gus !

 

Dans le genre phénoménal

 

… je parle de son arsenal

 

et là ce n’est pas un lapsus !

 

 

 

De son état : sonneur de cloche…

 

Mais…

 

mieux vaudrait éloigner les gosses

 

et belle maman qui approche !

 

Avec son menton en galoche,

 

de près elle ressemble à Folcoche !

 

 

 

Revenons au gus en question,

 

à cause de sa profession

 

( et le tout sans calembredaine ! )

 

il avait donné un surnom

 

à son espèce de canon :

 

Big Ben !

 

 

 

Vous allez dire : « C’est fastoche,

 

le Rotpier nous prend pour des cloches :

 

nous ne somm’  pas des abrutis ! »

 

Mais … moi, je n’ai rien dis !

 

 

 

Toujours est-il que son Big Ben

 

était un sacré spécimen,

 

femmes et filles de tout âge

 

venaient le voir en pel’rinage !

 

 

 

Il y avait une marquise

 

qui lui trouvait la taille exquise,

 

exactement proportionnée

 

à ses deux quintaux bien sonnés !

 

 

 

Elles n’étaient qu’une dizaine

 

à pouvoir supporter Big Ben

 

mais il fallait une semaine

 

pour se remettre des fredaines !

 

 

 

Il rencontra pour son malheur,

 

un soir maudit de chandeleur,

 

une comtesse norvégienne

 

qui ne connaissait pas l’hygiène !

 

  

 

C’était une veuve très riche

 

qui voulait qu’on l’appell’ « Ma biche »

 

mais elle avait de la moustache

 

et se rapprochait de la vache !

 

 

 

Quand elle découvrit Big Ben

 

elle hurla pis qu’une sirène,

 

voulant sur le champ l’essayer

 

quitte à très cher le monnayer !

 

 

 

Devant l’hygiène très douteuse

 

de la comtesse eczémateuse,

 

il eut un moment de recul

 

surtout quant il vit les pustules !

 

 

 

Mais un sonneur gagne très peu,

 

quand elle lui mit sous les yeux

 

une bourse remplie d’écus

 

le pauvre en tomba sur le cul !

 

 

 

Il se dit : « tant pis pour la crasse ! »

 

et il l’a prit sur la paillasse,

 

cela dura toute la nuit

 

et là commença les ennuis !

 

 

 

A traîner n’importe où ses fesses,

 

elle avait choppé la comtesse,

 

toutes sortes de maladies

 

que d’honteuses l’on qualifie !

 

 

 

Malgré deux Ave, trois Pater,

 

il ne passa pas à travers :

 

cette femme pourrie de vices

 

lui refila la syphilis !

 

 

 

Ce fut le déclin de Bing Ben,

 

à voir il faisait de la peine,

 

il pendait lamentablement

 

comme à une cloche un battant !

 

  

 

Un professeur de faculté

 

essaya bien de le soigner

 

à grand renfort de sulfamides

 

mais l’opération fut un bide !

 

 

Un jour arriva l’échéance,

 

c’était en fait couru d’avance :

 

on eut recours à l’ablation

 

pour éviter la contagion.

 

 

 

Afin de l’étudier plus tard

 

lors des colloques sur les dards,

 

on le plongea dans le formol

 

additionné de méthanol !

 

 

 

Il fallut un bocal énorme

 

pour ce phallus vraiment hors normes,

 

pas moins de trois souffleurs de verre

 

à cette tâche s’attelèrent !

 

 

 

On mit à poil deux chênes-lièges

 

- certains crièrent au sacrilège ! -

 

pour confectionner un bouchon

 

aux incroyables proportions !

 

 

 

On décréta dix jours de deuil,

 

les femmes avaient la larme à l’œil,

 

la comtesse eut droit à l’acide,

 

le tout maquillé en suicide !

 

 

 

Dans un baquet de vitriol

 

elles jetèrent la mariole :

 

il n’en resta que trois pustules

 

et une moitié de rotule !

 

 

 

Bing Ben, le vrai, sonna dix jours

 

et les cloches aux alentours

 

lui répondirent lugubrement :

 

tintement de glas pour un gland !

 

  

 

Au rez-de-chaussée de la tour,

 

une pièce à l’abri du jour

 

fut créée avec un triptyque

 

pour bien conserver la relique !

 

 

 

En perdant un tel arsenal,

 

le gus en perdit le moral,

 

plus question de sonner les cloches

 

quand on est privé de baloches !

 

 

 

Il travailla dans un harem

 

pour un sultan dont le problème

 

était de l’avoir tout petit

 

… je parle bien sûr du zizi !

 

 

 

Tant de meufs à disposition

 

prêtes à la fornication

 

et ne pouvoir presque rien faire

 

était une horrible galère !

 

 

 

Quand il lui parla de Bing Ben

 

le sultan eut beaucoup de peine

 

à le croire et lui demanda

 

d’aller vérifier sur le tas !

 

 

 

Ils prirent le bateau au Caire,

 

laissant sur place les mouquères

 

qui s’empressèrent de trouver

 

des mamelouks pour forniquer !

 

 

 

En arrivant sur la Tamise,

 

il exigea qu’on le conduise

 

voir immédiatement Bing Ben

 

… pas la tour mais le spécimen !

 

 

 

Quand il vit l’engin si balaise,

 

il frôla vraiment le malaise :

 

comment pouvoir imaginer

 

qu’un truc pareil put exister !

 

 

 

Lui avait pouvoir et fortune

 

et il aurait donné la lune

 

pour avoir un tel attribut

 

plus gros que celui d’un zébu !

 

 

 

Il en perdit tout appétit,

 

lui qui l’avait vraiment petit,

 

restant prostré pendant des heures

 

à ressasser tout son malheur !

 

 

 

Un jour il perdit la raison

 

et décida de l’ablation

 

de son appareil génital

 

qui eut lui aussi un bocal !

 

 

 

 

On le plaça dans la semaine

 

tout à coté du gros Bing Ben,

 

qui ne se moque pas de lui :

 

pas de lazzi chez les zizis !

 

 

 

A chaque fois que le glas sonne,

 

même devant deux cent personnes,

 

ils s’amusent à faire des bulles

 

sous les yeux des gens incrédules !

 

 

 

Si à Londres vous vous rendez,

 

hors de question de les manquer,

 

privez-vous plutôt de la reine

 

que d’une visite à Bing Ben !

 

 

 

Si vous croyez que je vous berne,

 

demandez donc à Stéphane Bern

 

qui connaît tout sur l’Angleterre,

 

des zizis à Madame Thatcher !

 

 

 

Si cette histoire peu banale

 

vient à traverser le chenal,

 

le MI 5 - et ça c’est moche ! –

 

viendra pour me sonner les cloches !

 

 

 

J’espère bien qu’ils n’auront pas

 

l’idée de me trancher le bas,

 

ça me saperait le moral

 

de voir popol dans un bocal !

 

 

 

Tous les hommes seront d’accord

 

avec moi car mieux vaut encore

 

en vieillissant l’avoir fort molle

 

que de la voir dans le formol !

 

 

 

Sur cette brillante formule

 

je vous quitte et vous congratule

 

pour avoir lu sans trop de peine

 

la longue épopée de Bing Ben !

 

 

 

                              Rotpier

 

 

 

 

Voila la suite !

 

 

 

      

 Nouvelles de dernière minute :

 

 

 

Il parait qu’aux jeux olympiques

 

ils auraient sorti la relique

 

à la demande d’ Usain Bolt

 

qui aurait goûté au formol !

 

 

 

Il s’ rait parti dans la foulée,

 

plus rapide qu’une fusée,

 

rejoindre l’équip’  féminine

 

qui s’entraînait à la piscine.

 

 

 

Elles étaient une douzaine,

 

il les a prises à la chaîne

 

devant l’entraîneur médusé

 

qui a finit par y passer !

 

 

 

Si je peux donner mon avis,

 

je crois que Lance Amstrong aussi

 

a du goûter à la formule

 

après son truc aux testicules !

 

  

 

 

Pour pouvoir aller aussi vite,

 

ce n’était pas de l’eau bénite

 

qu’il devait prendre chaque jour

 

pour pouvoir rafler ses sept tours !

 

 

 

              Epilogue :

 

 

 

Comme j’ai le sens des affaires

 

et que je sais très bien y faire,

 

j’organises dans trois semaines

 

un pèlerinage à Big Ben.

 

 

 

Ce sera un peu comme à Lourdes,

 

veuillez approchez vos esgourdes :

 

il suffira de faire un vœu

 

pour doubler ou tripler du nœud !

 

 

 

A l’aller un seul TGV,

 

au retour deux aménagés

 

en gigantesques lupanars

 

avec pléthore de plumards !

 

 

 

En cas d’absence de miracle,

 

n’étant pas un parfait oracle,

 

je vous revendrais du Viagra

 

pour ne pas rester raplapla !

 

 

 

Ne tardez pas à vous inscrire

 

avant que la date n’expire,

 

si vous voulez dans trois semaines

 

l’avoir aussi gros que Big Ben !

 

 

 

Encarté sur la morale ( je tiens à être en phase avec la politique de moralisation laïque prônée par notre gouvernement )

 

 

 

Au point de vue de la morale,

 

si jamais le Vatican râle,

 

je lui dirais tout simplement :

 

« Fallait pas commencer avant !

 

 

 

 

Car pour ce qui est de l’arnaque,

 

c’est vous qui tenez la baraque,

 

je ne suis qu’un petit larron

 

vous sur rue vous avez pignon !

 

 

 

C’est un commerce comme un autre

 

qui marche à coup de patenôtres,

 

des cars entiers chaque matin

 

déversent plein de pèlerins !

 

 

 

A Lourdes c’est la grande foire,

 

le paradis des accessoires,

 

l’éden des produits dérivés :

 

très lucrative activité !

 

 

 

Il y en a plein les boutiques,

 

en bois, en fer ou en plastique,

 

des surannés et des new-look :

 

on se croirait vraiment au souk !

 

 

 

Des Saintes Vierges sous la neige,

 

des chapelets marrons ou beiges,

 

des crucifix et des missels

 

et des miracles à  la pelle !

 

 

 

Pléiade de photos jaunies

 

artificiellement vieillies,

 

des Bernadette Soubirous

 

encadrée à pendre à un clou !

 

 

 

Et bien sûr la grotte bénie,

 

des fidèles qui communient,

 

des malades, des estropiés

 

en fauteuil ou encore à pied !

 

 

 

Ne m’accusez pas de blasphème,

 

ne me lancez pas d’anathème,

 

vous copier est mon seul péché :

 

pas de querelles de clocher !

 

 

 

Je vous laisse votre domaine,

 

laissez-moi exploiter Big Ben

 

que chacun fasse son métier :

 

les cloches seront bien gardées !

 

 

 

boutique-souvenirs-lourdes1.jpg

Boutique shop dans un hôtel de Lourdes 

 

 

        Dernière précision :

 

 

 

Je ne dirais rien sur l’Islam

 

pour ne pas faire de ramdam,

 

mais comme disait Georges Marchais :

 

c’est bonnet blanc et blanc bonnet !

 

 

 

… Que dites-vous ? … Il est trop tard !

 

Bon sang, je suis bien trop bavard !

 

Je suis un peu comme Jack Lang :

 

je ne sais pas tenir ma langue !

 

 

 

Et puis après tout je m’en fous,

 

autant que j’aille jusqu’au bout :

 

l’arme de toute religion,

 

c’est bien la manipulation !

 

 

 

 

                            Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Question pour un champion par ... le grand anime à tord Rotpier !

30 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Question pour un champion

 

Questions pour un champion

 

… version Rotpier

 

Image du net trafiquée

 

 

Nota: La réponse sera mise en clair 1 ou 2 jours plus tard.

 Si vous l'avez, ne la mettez pas, donnez juste une indication qui me permette de savoir si vous avez visé juste ! ... Merci !

 

 

La question du jour :

 

 

 

Je suis la ville à coté de laquelle

 

le Rotpier part en vacances pour 2 semaines

 

dès samedi prochain

 

 

 

Je suis une sous-préfecture de Loire-Atlantique

 

 

 

Phonétiquement, je porte le même nom qu’un célèbre écrivain

 

dont Victor Hugo a dit étant jeune :

 

« Je serais   - - - - - - - - - - - - -  ou rien ! »

 

 

 

Une pièce de bœuf dans le filet porte aussi mon nom

 

 

 

Le Rotpier parait bien terne à coté de moi

 

 

 

 

 

 

 

Je suis …

 

Je suis …

 

Je suis …

 

Je suis …

 

 

et ... en rébus SVP !

 

 

      

 

 

 

 

 

Le Rotpier

 

 

 

 

Et la réponse est :

 

Chateaubriant

 

 

Image du net

 

PS :

Je pars demain matin à l’aube et reviendrais vers le 18 septembre. 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Comment, d’un petit rien, obtenir une belle chute ? " Le: poème du jour de ... Pierre

27 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

Image du net modifiée

 

 

 

Comment, d’un petit rien,

 

obtenir une belle chute ?

 

 

 

« Rien ».

 

Tu prends le mot

 

et tu tripotes ses voyelles,

 

un peu comme le bas du dos

 

d’une charmante demoiselle.

 

Le « i » gaillard saute le « e »

 

et vient flirter avec le « n »,

 

mais le « e » n’a aucune haine :

 

son voisin l’accueille et le serre

 

… voisin qui ne manque pas d’air !

 

 

 

Voilà comment, mine de rien,

 

avec un « rien » tu as fait « rein » !

 

Je te loue et te dis bravo :

 

je l’aime bien ce nouveau mot !

 

J’adore l’avoir sous la main,

 

il est aussi doux que satin

 

et quand parfois il se fait dur,

 

c’est que ça va chauffer … c’est sûr !

 

 

 

Car :

 

 

 

Au dos de « rein », il y a « aine »,

 

petit jardin où l’on promène

 

un petit doigt vraiment sans gène

 

chez les Céline ou les Marlène !

 

 

 

J’arrête là

 

car je suppute

 

qu’il n’y a pas

 

plus belle chute :

 

de « rien » à « rein »

 

… jolie culbute !

 

 

 

 

                              Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

26 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

j

          

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

      

C'est un rébus très élégant et bien senti du Rotpier !

 

 

 

2ème ligne, 3ème image: le serpent fait toujours "s" ! ( pareil pour l'autre ! )

 

3ème ligne, 1ère image : permet à une porte ou à un volet de pivoter ! Dernière image : en direct "ti" !

 

5ème ligne, 3ème image : " - - - " est ce personnage ?

 

 

 

J'espère ne pas avoir trop dérapé !

 

Et pis c'est tout !

 

   
  

Réponse :

L’odeur n’est que la seconde partie du double effet Kiss Cool du pet !

 

 

PS : Définition du pet apprise quand j’étais gamin ( si ! j’ai été gamin ! ) :

 

Le pet est un vent violent qui souffle entre deux falaises et qui annonce avec fracas l’arrivée du général caca !

 

Je l’ai mise en vert pour aérer un peu !

 

           

 

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Question pour un champion par ... le grand anime à tord Rotpier !

25 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Question pour un champion

 

Question pour un champion

 

… version Rotpier

 

Image du net trafiquée

 

 

     Nota: La réponse sera mise en clair 1 ou 2 jours plus tard.

Si vous l'avez, ne la mettez pas, donnez juste une indication qui me permette de savoir si vous avez visé correctement ! ... Merci !    

 

La question du jour :

 

 

 

Je suis né à Dole, dans le Jura, au 19ème siècle

 

 

 

Mes études et mon travail m’ont

 

conduits à devenir savant

 

 

 

Je me suis cristallisé sur mes travaux

 

 

 

Je me suis intéressé à de toutes petite bestioles

 

 

 

J’ai travaillé comme un enragé sur

 

la bière et le lait

 

 

 

Je suis allé au charbon contre le charbon

 

 

 

J’ai exercé un métier ou l’on vaque sain

 

de corps et d’esprit !

 

 

 

 

 

Je suis …

 

Je suis …

 

Je suis …

 

Je suis …

 

 

et ... en rébus SVP !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Rotpier

 

 

 

 

Et la réponse est :

 

Louis Pasteur

 

 

  Image du net  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Les cafards ... ça gratouille! L'acrostiche du jour de ... Rotpier !

23 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

Vive les cafards … à deux pattes !

 

Un petit hommage à des cafards fort sympatiques !

 

 

Cafard.jpg

  Image du net 

 

 

                             Les cafards,

 

Les cafards ne sont pas seulement ces bestioles

Exécrables au possible et cavalant partout,

Sachez qu’il en existe un genre à deux guiboles,

 

Ceux-là sont sur le net et se mêlent de tout !

Attention les coincés, là-bas ça déménage !

Faire dans la dentelle est inconnu chez eux,

Acception de « Cafards » dans le sens cafardage :

Réagir sans complexe à tous les coups miteux !

Dénoncer la bêtise et les grands entubages

Sans enfiler de gants, c’est leur manière à eux !

 

 

                                                                                  Rotpier

 

                         

 

 

 

Pour aller chez eux

...c'est là, mais vous êtes prévenus: ça décoiffe !

 

Et pis c'est tout ! 

 

 http://cafardages.over-blog.com/

 

Cafardages-copie-1.jpg 

 

Lire la suite

Nogent en Haute-Marne, un haut lieu de la coutellerie. Un poème de vacances de Pierre : "L’épopée de Jeannot de Nogent,"

21 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Second devoir de vacances !

 

  

Bon, celui-ci a été long à venir

 

mais … le voici !

 

 

 

Image du net modifiée

 

 

 

L’épopée de Jeannot de Nogent,

 

 

 

Préambule :

 

 

 

Je m’en vais vous conter l’histoire

 

d‘un certain Jeannot de Nogent,

 

ce qu’aucun livre, c’est notoire,

 

n’a pu vous relater avant !

 

 

 

Les érudits vont bien sourire

 

en lisant cette affirmation,

 

je subodore qu’ils vont dire :

 

« Si c’était vrai, nous le saurions ! »

 

 

 

Afin de ne fâcher personne

 

je vais me fendre d’un aveu :

 

très souvent mon esprit s’adonne

 

à ce genre de petit jeu !

 

 

 

J’ai donc créé de toutes pièces

 

ce personnage haut en couleurs,

 

pas du tout à l’emporte-pièce

 

mais au contraire en fignoleur !

 

 

 

Clin d’œil à la coutellerie,

 

qui pour le coup m’a inspiré,

 

bannissez toute fâcherie

 

… surtout celle à couteaux tirés !

 

 

 

 

 

Je vais vous brosser son portrait

 

en y glissant, sans fourberie,

 

des mots, des termes qui on trait

 

à cette grande confrérie.

 

 

 

Le jeu est de les dénombrer,

 

dans le fond c’est assez commode,

 

je les ai juste saupoudrés

 

sans utiliser de méthode !

 

 

 

Tous les gens de la profession

 

ou bien ceux qui s’y intéressent,

 

trouverons sans complication,

 

j’en suis certain, je le professe !

 

 

 

L’histoire :

 

C’était il y a très longtemps,

 

dans la campagne Haute-Marmaise,

 

dans les années mille huit cent,

 

quelques brigands prenaient leurs aises.

 

 

 

Dans le pays de Bassigny,

 

haut lieu de la coutellerie,

 

un homme aidant les démunis

 

défiait toute gendarmerie.

 

 

 

Il avait appris à Nogent

 

dans une très vieille boutique

 

l’art de fabriquer, exigeant,

 

des couteaux de style authentique.

 

 

 

Riches fermes ou bien châteaux

 

recevaient souvent sa visite,

 

les fermiers et les hobereaux

 

lui cédaient leur bourse très vite !

 

 

 

Ces gens-là en avaient bien peur

 

et certains connaissaient les affres

 

car s’il n’était pas un tueur

 

il laissait souvent des balafres !

 

Un poinçon de fabrication,

 

toujours placé sur la joue droite,

 

pour forger sa réputation :

 

publicité ma foi adroite !

 

Portrait :

 

 

 

Profil en lame de couteau

 

mais pas de petite virole,

 

on apercevait le pommeau

 

d’un surin … pas du Laguiole !

 

 

 

Sur crâne un chapeau rivé

 

comme une mitre sur la tête

 

d’un évêque ou bien d’un curé

 

du temps où ils faisaient la fête !

 

 

 

Des yeux clairs et un teint recuit,

 

des nerfs d’acier, une conscience,

 

un assez petit gabarit

 

mais une impression d’efficience !

 

 

 

Un caractère bien trempé

 

avec du tranchant à revendre,

 

pas du genre à vouloir ramper :

 

plutôt se battre que se rendre !

 

 

 

Petit mais du genre retors,

 

regard balayant l’assemblée,

 

prêt à bondir comme un ressort

 

et à en découdre d’emblée !

 

 

 

Absolument hors de question

 

pour lui d’être pris pour un manche,

 

au couteau il était champion :

 

parfois il fallait que ça tranche !

 

 

 

Dans le genre Robin des bois,

 

mais sans flèche, juste une lame, 

 

un étui mais pas de carquois

 

et le succès auprès des femmes !

 

 

 

Il était très souvent à cran

 

quand il côtoyait la misère,

 

le manque d’équité flagrant

 

entre les gens, selon leur sphère.

 

 

 

Il tint pendant presque vingt ans

 

tête à toute la bourgeoisie

 

puis tomba dans un guet-apens

 

ourdi par pure jalousie.

 

 

 

Il fut trahi par un ami

 

qui n’apprécia pas que la femme

 

qu’il aimait en catimini

 

puisse lui déclarer sa flamme !

 

 

 

Balles contre simple couteau :

 

pas une seule ombre de chance !

 

Sa lame resta au fourreau,

 

c’était plié, perdu d’avance !

 

 

 

Le jour où il fut enterré

 

la place était noire de monde,

 

les pauvres étaient désespérés

 

des lieues et des lieues à la ronde !

 

 

 

Tel était Jeannot de Nogent,

 

un brigand mais une grande âme,

 

providence des pauvres gens,

 

rêve secret de bien des dames !

 

 

 

                              Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 

Cet exercice est terminé,

 

ai-je réussi mon ouvrage ?

 

Vous qui l’avez examiné,

 

que pensez-vous du polissage ?

 

 

 

Battre le fer quand il est chaud

 

est une excellente devise,

 

je ne dis jamais « peut me chaut ! » :

 

si vous le voulez … je révise !

 

 

 

Mais …

 

 

 

Je pense que ce court récit

 

est dans l’ensemble assez crédible ?

 

Dans tous les cas : un grand merci

 

pour m’avoir lu … j’y suis sensible !

 

 

 

 

Couteau le Nogentais (image du net)

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

20 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

18 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

      

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

 

    
C'est de l'humour noir du Rotpier !
 
 3ème ligne, 1ère image: en bordure de la mer ou d'un fleuve ! 3ème image: des poches de " - - - - " !               4ème image: la sorcière jette un " - - - - " !
4ème ligne, dernière image : sorte de pâté de tête de sanglier ou de porc !
 
7ème ligne, dernière image : ces deux-là marchent encore !
8ème ligne, dernière image : en direct : "ka" !
Dernière ligne, 2ème image : la peinture, la poésie ou la musique en font partie !

        

Et pis c'est tout !

 

     

Réponse :

Vous aimez la France, vous voulez qu’elle s’en sorte, la nature peut nous aider : abandonnons nos vieux en plein soleil !

 

 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

Lire la suite

Question pour un champion par ... le grand anime à tord Rotpier !

18 Août 2012 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Question pour un champion

 

Questions pour un champion

 

… version Rotpier

 

Image du net trafiquée

 

 

Nota: La réponse sera mise en clair 1 ou 2 jours plus tard.

 

Si vous l'avez, ne la mettez pas, donnez juste une indication qui me permette de savoir si vous avez visé juste ! ... Merci !

 

 

La question du jour :

 

 

 

Je suis de confession musulmane

 

 

 

Mon père, décédé et auquel j’ai succédé,

 

n’est pas né à Fès

 

 

 

J’ai eu mon doctorat de médecine à l’œil

 

 

 

Je me bats les cuisses des droits de l’Homs

 

 

 

Je me méfie des souris et des rats

 

 

 

Si aux J.O., il y avait eu la spécialité du tir

 

en aveugle à l’arme lourde, mon équipe aurait

 

obtenu la médaille d’or ( si elle avait eu le temps

 

 

    d’y aller car elle est très occupée en ce moment ! )

 

 

 

 

 

Je suis …

 

Je suis …

 

Je suis …

 

Je suis …

 

 

et ... en rébus SVP !  

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Rotpier

 

 

Et la réponse est :

 

Bachar el-Assad

 

 

 

Image du net

Lire la suite