Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le poème du jour : " Les trois petits lutins du Mont Saint Michel " de ... Pierre !

21 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

Après avoir traîné mes guêtres par là :

DSC00368

Voila le résultat:

 

DSC00370Photos de Pierre

 

 

 

 

Les trois petits lutins du Mont Saint Michel,

 

Trois petits lutins pas du tout crétins

Au Mont saint Michel surveille la rue.

Du matin au soir, du soir au matin,

Qu’il n’y ait personne ou bien la cohue !

 

Des jeunes, des vieux, des anciens marins,

Des chinois bavards, des femmes battues,

Des maris trompés, des faux pèlerins

Et des bonnes sœurs en jupes fendues !

 

Ah ! Si seulement ils pouvaient parler

Et nous raconter toutes les histoires

Vues et entendues, gardées en mémoire

 

On n’arrêterait plus de rigoler !

Mais ils sont discrets et c’est bien dommage,

J’aurais pu écrire au moins mille pages !

 

 

 

                                                   Rotpier

 

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

19 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

  

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus ( pas tout à fait ) dominical de ... Rotpier !

18 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Toutes mes excuses pour le retard !
Je traînais mes guêtres par là :

 

DSC00368

Et par là !

Surcouf

Images de Pierre

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

rebus 266 (1)rebus 266 (2)

  Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :
C'est une grosse connerie du Rotpier !  Mais ... ça peut toujours servir !
 1ère ligne, 4ème image : la moitié de la marque ! Dernière image : petite étendue d'eau ! ( l'autre aussi ! )
2ème ligne, 3ème image : si elle se bouche le nez, c'est que ça  " - - - " ! Dernière image : il vient d'une lente ! 
4ème ligne, 1ère image : sorte de pâté de tête de sanglier ou de cochon ! 3ème image : lieu où se trouve des animaux en cage !
Dernière ligne, dernière image : lieu où l'on entrepose des tonneaux ! 
 
Et pis c’est tout !

 

Réponse :

 

Il y en a marre de la pub pour les assurances zobs secs: la vaseline est très bon marché ! 

 


 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

Lire la suite

Qui se cache derrière les bonnets rouges ? L’actualité vue par le Rotpier !

14 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier

 

 

            

Qui se cache derrière les bonnets rouges ? 

 

Bonnets rouges (1)

Bonnets rouges (2)

  

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !
l
( Petit montage à partir d'images du net !)
i
Le Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

11 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

  

Rotpier

Lire la suite

14-18 ... la der des ders ... le rêve transformé en cauchemard ! ... le billet de Pierre

10 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

C’était il y a 99 ans et …
Ils partaient la fleur au fusil !
 
 
Image du net
 
 
Après … 4 années d’enfer !  
h

 

 
Images du net
 
 
Le billet de pierre :
 
En premier : le poème « Verdun »

A Verdun,
 
 
 
Et la boue et les rats
 
et les gaz scélérats,
 
tous les jours la tuerie
 
tous les jours l’incurie.
 
 
 
De boyaux en boyaux
 
encombrés de boyaux,
 
de tranchées en tranchées
 
les jambes arrachées.
 
 
 
Et tous ces trous d’obus
 
et tous ces tirs au but
 
ces crêtes qui s’écrêtent
 
et ces corps sans leur tête.
 
 
 
Et ces grands officiers
 
aux orgueils outranciers,
 
aux visages tout glabres
 
et agitant leur sabres.
 
 
 
Et l’alcool avalé
 
et les  assauts zélés,
 
les discours, les harangues,
 
les cadavres exsangues.
 
 
 
La raison n’a plus cours
 
on attaque on y court
 
on tire on coupe on tranche
 
baïonnette à la hanche.
 
 
 
Et …
 
 
 
Et cet éclat d’obus
 
sur un coup droit au but
 
et l’horrible souffrance
 
et la mort pour la France
 
 
 
             Pierre Dupuis
 
 
En second : 

Le jugement guerrier,

 

 

Ils étaient partis à la guerre

une fleur au bout du fusil,

la der des ders - sûr, la dernière ! -

après ça ce serait fini.

 

Ils ont creusé profond la terre

tel les autres en face aussi,

pas question de se laisser faire :

c’était parti pour le gâchis !

 

Dégoûtés par le grand carnage,

certains ont dit « On n’y va plus ! »

arc-boutés et bien résolus.

 

Jugés pour manque de courage,

ils ont fini au champ d’horreur

une fleur à l’endroit du cœur.

 


                                   Pierre Dupuis

  

  

 

 

Image du net

.

 

 

Nota :  Si vous désirez lire un autre poème plus récent sur le même thème, voici un lien :

http://rotpier.over-blog.com/article-guerre-14-18-souvenirs-et-regrets-d-une-gueule-cassee-un-poeme-de-pierre-124982356.html

 

 

 

 

En troisième: la chanson de Gérard Berliner « Louise »
où la guerre de 14-18 est évoquée
 
n
 

 
 
 
 
Parole de Louise:
 
Mais qui a soulagé sa peine
Porté son bois porté les seaux
Offert une écharpe de laine
Le jour de la foire aux chevaux

Et qui a pris soin de son âme
Et l'a bercée dedans son lit
Qui l'a traitée comme une femme
Au moins une fois dans sa vie

Le bois que portait Louise
C'est le Bon Dieu qui le portait
Le froid dont souffrait Louise
C'est le Bon Dieu qui le souffrait

C'n'était qu'un homme des équipes
Du chantier des chemins de fer
À l'heure laissée aux domestiques
Elle le rejoignait près des barrières

Me voudras-tu moi qui sais coudre
Signer mon nom et puis compter,
L'homme à sa taille sur la route
Passait son bras, la promenait

L'amour qui tenait Louise
C'est le Bon Dieu qui le tenait
Le regard bleu sur Louise
C'est le Bon Dieu qui l'éclairait

Ils sont partis vaille que vaille
Mourir quatre ans dans les tranchées.
Et l'on raconte leurs batailles
Dans le salon après le thé

Les lettres qu'attendait Louise
C'est le Bon Dieu qui les portait
La guerre qui séparait Louise
C'est le Bon Dieu qui la voyait

Un soir d'hiver sous la charpente
Dans son lit cage elle a tué
L'amour tout au fond de son ventre
Par une aiguille à tricoter

Si je vous garde Louise en place
C'est en cuisine pas devant moi
Ma fille prie très fort pour que s'efface
Ce que l'curé m'a appris là

Et la honte que cachait Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a cachée
Le soldat qu'attendait Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a vu tomber

Y a cinquante ans c'était en France
Dans un village de l'Allier
On n'accordait pas d'importance
A une servante sans fiancé

Le deuil qu'a porté Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a porté
La vie qu'a travaillé Louise
C'est le Bon Dieu qui l'a aidée

 

 

 

Bon partage,

 

Pierre

 
 
 
 

 

 

 

 

Lire la suite

Dans deux jours 11 novembre, Léo Ferré chante Aragon : « Tu n’en reviendra pas » …Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

9 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

En cette veille du 11 novembre,
Léo Ferré :
« Tu n’en reviendra pas »
Sur des paroles de Louis Aragon.

 



 

 

Tu n´en reviendras pas toi qui courais les filles
Jeune homme dont j´ai vu battre le cœur à nu
Quand j´ai déchiré ta chemise et toi non plus
Tu n´en reviendras pas vieux joueur de manille

Qu´un obus a coupé par le travers en deux
Pour une fois qu´il avait un jeu du tonnerre
Et toi le tatoué l´ancien légionnaire
Tu survivras longtemps sans visage sans yeux

On part Dieu sait pour où ça tient du mauvais rêve
On glissera le long de la ligne de feu
Quelque part ça commence à n´être plus du jeu
Les bonshommes là-bas attendent la relève

Roule au loin roule train des dernières lueurs
Les soldats assoupis que ta danse secoue
Laissent pencher leur front et fléchissent le cou
Cela sent le tabac la laine et la sueur

Comment vous regarder sans voir vos destinées
Fiancés de la terre et promis des douleurs
La veilleuse vous fait de la couleur des pleurs
Vous bougez vaguement vos jambes condamnées

Déjà la pierre pense où votre nom s´inscrit
Déjà vous n´êtes plus qu´un mot d´or sur nos places
Déjà le souvenir de vos amours s´efface
Déjà vous n´êtes plus que pour avoir péri

 

 

 

Bon partage !

 

Rotpier


 

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

9 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

rebus 265 (1)

 

rebus 265 (2)

 

  Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C'est une interrogation et une grosse connerie du Rotpier ... ne donnez votre langue au chat avant d'avoir trouvé !
 1ère ligne, 1ère image : le serpent fait toujours "s" ! Dernière image :un diagramme de  " - - - " !
4ème ligne, 2ème image : " - - - " est ce personnage ?
5ème ligne, 2ème image : un " - - -  " c'est un  " - - -  "  ! Dernière image : Éole est le dieu du " - - - - " !
6ème ligne, 1ère image : le pêcheur l'emploie pour tromper le poisson carnassier !
7ème ligne, 2ème image : Ouverture dans un instrument de musique ( ou autre ) ... vous m'entendez bien ?
Et pis c’est tout !

      

 

Réponse :
Ce sont quand même les lesbiennes qui donnent le plus souvent leur langue aux chattes ... oui ou non ?
Ce n'est pas votre avis ? 

 

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

Lire la suite

Judo et tatami ami d'Annie ! Le poème du jour : " Annie et le tatami, " de ... Rotpier

7 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

 

" Pour le tatami,

bien caler Annie

fut un vrai cadeau ! " ...

 

.

 
 
 
Images du net
.
 
 

Annie et le tatami,

 

Son petit ami,

sur un tatami,

faisait du judo !

 

La petite Annie

- belle anatomie,

joli bas de dos ! -

 

… se dit :

 

« Moi, petite Annie

pourquoi donc ici

ferais-je rideau ? »

 

Et elle lui dit :

 

« Mon petit ami,

ce soir à minuit,

pas de gros dodo !

 

Nous venons ici

sur le tatami :

ce s’ ra rigolo ! »

 

Son petit ami

lui dit : « ma chérie,

quelle libido !

 

 

C’est juré promis,

ce soir à minuit,

ce sera bingo ! »

 

Le combat promis

ne fut pas remis

et il fut très chaud !

 

Pour le tatami,

bien caler Annie

fut un vrai cadeau !

 

En catimini :

un guili-guili

juste au bas du dos !

 

Le dos fut surpris,

pas du tout Annie

qui aima sitôt !

 

« Je te remercie

gentil tatami

pour ce beau cadeau !

 

Nous serons amis,

ami pour la vie

sans aucun accroc !

 

Tout petit ami

te sera soumis

sans aucun veto !

 

Et si tu dis oui,

il m’aura au lit

un mois de facto !

 

… Peut-être deux si

c’est un dégourdi

du petit oiseau !

 

 

                                     Rotpier

  

  

  

Retournement de situation !

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

"Ciblage et enfumage sont les mamelles du FN ! Un Pamphlet de ... Pierre

5 Novembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Un homme ne se juge que sur ses actes ou ses pensées exprimées et non sur sa nationalité ou sa couleur de peau et, inversement, sa nationalité ou sa couleur de peau ne peut pas être un rempart à son jugement.

Toute personne qui déroge à ce principe mériterait d’être traitée pareillement mais … ce serait là, l’enclenchement de l’engrenage de l’iniquité !

Un parti politique qui ne partagerait pas ce principe serait un parti que l’on pourrait taxer de racisme et je pense que le FN en est un.

 

Pierre Dupuis

 

Ciblage et enfumage FN

 

 

 

A ceux qui se reconnaîtront ou

feront semblant de ne pas le faire

 

car la charge est lourde !

 


Ciblage et enfumage

sont les mamelles du FN !

 

Ou

 

Grandes manœuvres au FN

pour le recrutement des transfuges de tous bords,

 

 

Ils visent les faibles d’esprits,

ceux qui passent du non au oui,

ceux qui n’ont pas trop de jugeote

mais quand même le droit de vote !

 

Ceux que l’histoire laisse froids,

qu’ils l’aient apprise ou souvent pas !

Ceux qui croient que la république

a toujours été la pratique !

 

Ceux capables du grand écart

 pour deux promesses ou trois Ricard !

Tous ceux pour qui une parole

vaut autant qu’une vieille grole !

 

Ceux pour qui la couleur de peau

prime bien plus que le cerveau !

Ceux qui traiterait de primate

un noir en costume cravate !

 

Ceux qui aurait dit de Senghor :

« Il parle bien, je suis d’accord,

il a l’air assez respectable

mais je n’en veux pas à ma table !

 

Car traiter d’égal à égal

avec quelqu’un du Sénégal,

ce n’est pas dans mes habitudes :

j’abomine la négritude !

 

Comme je suis assez poli,

je n’irais pas à priori

jusqu’à dire que c’est un singe

mais a-t-il vraiment des méninges ? »

 

Tous ceux qui sans trop les pousser

auraient assez de cruauté

pour se mêler à un lynchage

en disant : « J’étais de passage ! »

 

Ou bien ceux carrément méchants

             …Non !    Ceux-là sont déjà dans leurs rangs !

Le problème est en l’occurrence

de les cantonner au silence !

 

C’est le gros problème du staff,

surtout quand ces gens-là sont paf

ou que par erreur ils se lâchent,

ce qui pour le parti fait tache !

 

Pas  facile quand d’un coté

on attribue aux étrangers

tous les problèmes de la France,

les avatars et les souffrances !

 

Quand on chasse le naturel

il revient au galop tel quel :

les renvois sont d’autant plus rances

qu’il y a eu longue abstinence !

 

Au sommet même du parti,

quand vient à sauter le vernis

on négocie mal le virage

et l’on part vite en dérapage !

 

On met des mois à se forger

un semblant de virginité :

« Non, nous ne sommes pas racistes ! »

et d’un coup on sort de la piste :

 

« Ces otages sont singuliers !

Notez comme ils sont habillés !

Faut-il les accepter en France,

se réjouir de leur délivrance ? »

 

« Populisme ? C’est késako ?

Combien on ouvert leur dico

pour savoir de quoi il retourne,

quel sorte de pain on enfourne !

 

Brossage dans le sens du poil

du peuple avec l’accent martial,

distribution avec rallonge

de promesses et de mensonges !

 

Tout ça pour prendre le pouvoir

et s’engager dans le couloir

d’une démocratie tronquée

avec des élections truquées !

 

Car vient le temps des pleins pouvoirs

et là on sort les grands mouchoirs

pour sangloter sur sa bêtise,

alors on anathématise !

 

« Nous ne pouvions pas deviner

ce qu’ils feraient dès arrivés,

nous ne sommes pas responsables

et encore bien moins coupables ! »

 

Mais là je dis : « Non, mes lascars !

avec eux vous aviez rencard !

Vous êtes tout à fait complices :

ne mentez pas car vos nez plissent !

 

Tous les moyens d’information,

vous les aviez sans distinction,

l’histoire est là qui vous regarde

vous aviez été mis en garde !

 

Mais au lieu de vous informer

pour ne pas vous faire enfumer,

vous vous gaviez de conneries

sur les télés les plus pourries !

 

Les français ne sont que des veaux,

ils ne sont pas de moi ces mots

mais d’un certain Charles de Gaule,

certains ne l’ont pas trouvé drôle !

 

Ce sont des mots plutôt choquants

mais à y regarder vraiment,

sans regret moi, je les partage

et les remets sur cette page !

 

Au risque d’y laisser ma peau,

je n’aurais jamais de repos

pour dénoncer cette dérive

qui ne peut être que nocive !

 

Car l’immanquable résultat,

c’est l’avènement d’un état

indubitablement fasciste

… à vos dicos les masochistes !

 

Je vais avoir des détracteurs

en vélo, Porsche ou bien tracteur,

la gamme est très hétéroclite

de ceux que la bêtise habitent !

 

Je sais que chez mon boulanger,

mon toubib ou mon charcutier

et même hélas dans ma famille

j’en côtoie qui déjà frétillent !

 

Si je croise quelques skinheads

en train de mijoter un raid,

je risque fort la boutonnière

et de finir dans une ornière !

 

Mais c’est un risque que je prends

qu’il soit minime ou bien plus grand,

à deux doigts d’être un casse-gueule :

je ne veux pas fermer ma gueule !

 

Je suis un simple citoyen,

je ne suis candidat à rien :

de la pêche aux voix je suis libre

et j’assume cette diatribe ! *

 

Si vous approuvez ce pamphlet,

relayez-le pour batailler,

il faut entrer en résistance

contre ce qui se manigance !

 

 

                                 Pierre Dupuis

 

 

* Cette rime n’est pas riche, on peut même dire, tout court, que ce n’est pas une rime ! Mais, je la maintiens car elle sonne bien à mes oreilles et j’espère qu’il en sera de même pour les vôtres !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite