Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le poème du jour : "Hello, Lola !" de ... Pierre

19 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Aujourd’hui, un poème pour une charmante petite nièce.

Poème remis à ses parents pour qu’il soit donné maintenant avec quelques explications de vocabulaire et de texte ou bien un peu plus tard selon leur choix !

 

 

Pierre

 

 

Lola découpée

 

Photo personnelle détourée !

 

           

A Lola,

Hello, Lola !

 

Dans tes cheveux Lola,

pas de méli-mélo,

ils descendent très bas :

jusqu’au bas de ton dos !

 

 De tes grands yeux Lola

émanent des halos

qui plus tard  - holà là ! - 

rendront les mecs accros !

 

Dans peu de temps Lola

tu auras des lolos

et à ce moment-là

attention aux cocos

qui voudront - les goujats ! -

s’attaquer à tes hauts

et ensuite à tes bas

sans plus de distinguo !

 

Mais tu sauras Lola

faire tout ce qu’il faut

car ta maman aura

su te glisser les mots

qu’il faut dans ces cas-là

balancer aussitôt :

« Bas les pattes mon gars,

range ta libido ! »

  

Mais un beau jour Lola

tu prendras au lasso

de tes yeux, de tes bras,

un garçon de facto !

 

Il n’en reviendra pas

de ton joli culot,

il en sera baba

mais ravi aussitôt !

 

Jamais il n’admettra,

en ville ou au boulot,

de raconter cela :

bobo à son ego !

 

                 Mais … mais …

 

Peut-être bien Lola

que ce court fabliau

ne se produira pas

comme disent mes mots !

 

Peut importe Lola

le rythme du tempo,

c’est toi qui choisiras

ton propre scénario !

 

Et quand tu reliras

plus tard ces quelques mots,

en riant tu diras :

« Sacré tonton Pierrot ! »

 

 

                        Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le poème du jour : "Dans la maison vide," ... un poème de Pierre

17 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
 
Tôt ou tard, il arrive un moment où le fait de survivre
n'est plus que difficilement supportable ...
 
 
 

 
 

Dans la maison vide,

 

Bien sûr, il lui restait la vie

… et aussi son petit chien noir,

mais elle n’avait plus envie,

souvent, de quitter son peignoir.

 

Pendant ces jours longs et sinistres,

sans fin, elle tournait en rond,

tout en puisant dans le registre

de sa mémoire … au plus profond.

 

Elle passait de pièce en pièce

dans la maison beaucoup trop grande,

revivant les scènes de liesses

… les jours de bonheur à revendre !

 

Mais maintenant tout était vide,

le lourd silence étourdissant

rendait son visage livide

et son moral déliquescent.

 

Les quelques pas sur la terrasse

et son regard sur le jardin,

la rendaient encore plus lasse :

les beaux massifs étaient bien loin.

 

Le chiendent y régnait en maître,

le gazon n’était plus tondu,

la haie faisait plus de trois mètres

et le vieux puits était fendu.

 

L’entretien n’était plus possible :

trop onéreux pour son budget,

dans les charges incompressibles,

pas de place pour le sujet.

 

Car en plus de la solitude

l’argent commençait à manquer,

de plus en plus d’incertitudes :

des revenus bien étriqués.

 

Il n’y avait pas de mystère,

elle avait compris que malgré

un train de vie des plus austères

viendrait le jour tant redouté.

 

Un jour vraiment épouvantable :

celui de vendre la maison !

Un jour - ô combien - détestable,

un jour à perdre la raison !

 

Un pan entier de son histoire

allait alors de détacher,

une secousse vibratoire

où son cœur pourrait bien lâcher !

 

Sans croire, elle priait quand même :

«  Que je voudrais mourir avant !

Ne jamais trancher ce dilemme

… peut-être avancer le cadran ? »

 

Et ces jours-là la vieille dame,

revivant les scènes d’antan,

n’essuyait même plus ses larmes :

il y en avaient tant et tant.

 

                        Pierre Dupuis

 

 

 

Les images sont du net, la première est retouchée.

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

16 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

  

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

15 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

rebus 269 (1)rebus 269 (2)



 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :
 
 C’est une connerie du Rotpier !  De ce coté-là, je suis vierge ... de l'autre aussi !!! 
 1ère ligne, ème image : le personnage " - - - - " ... excusez-moi pour ce terme cru !  3ème image : une " - - - " vue d'en haut !  Dernière image : ce qu'il manque après " Ci " !
2ème ligne, 3ème image: la boisson préférée des anglais !  4ème image : la sale bête pique ... et tac !
3ème ligne, 4ème image : en direct : "hêtre" !
4ème ligne, 1ère image :d'orange, de citron ou d'autre chose !
5ème ligne, 2ème image : " oui " en russe ! 4ème image : petite la bestiole est lente !
6ème ligne, 3ème image : en direct : " U " !
 
Voila, voila : à vous de jouer !

 

      Réponse :

Les chirurgiens esthétiques devraient être jugés et condamnés pour faux et usage de faux !


 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

 

 

Lire la suite

Georges Brassens : « Le temps ne fait rien à l’affaire » ou " Quand on est con " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

14 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
« Georges Brassens »
« Le temps ne fait rien à l’affaire »
(quand on est con)
 

 

Pour faire suite à … l’écontaxe !

 

 


 

 

 

Le temps ne fait rien à l'affaire 

 

Quand ils sont tout neufs
Qu´ils sortent de l´œuf
Du cocon
Tous les jeunes blancs-becs
Prennent les vieux mecs
Pour des cons
Quand ils sont d´venus
Des têtes chenues
Des grisons
Tous les vieux fourneaux
Prennent les jeunots
Pour des cons
Moi, qui balance entre deux âges
J´leur adresse à tous un message

Le temps ne fait rien à l´affaire
Quand on est con, on est con
Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père
Quand on est con, on est con
Entre vous, plus de controverses
Cons caducs ou cons débutants
Petits cons d´la dernière averse
Vieux cons des neiges d´antan

Vous, les cons naissants
Les cons innocents
Les jeun´s cons
Qui n´le niez pas
Prenez les papas
Pour des cons
Vous, les cons âgés
Les cons usagés
Les vieux cons
Qui, confessez-le
Prenez les p´tits bleus
Pour des cons
Méditez l´impartial message
D´un type qui balance entre deux âges

Le temps ne fait rien à l´affaire
Quand on est con, on est con
Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père
Quand on est con, on est con
Entre vous, plus de controverses
Cons caducs ou cons débutants
Petits cons d´la dernière averse
Vieux cons des neiges d´antan

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

Lire la suite

Suite de ... Le ras le bol des taxes de tout poil : L’actualité vue par le Rotpier !

12 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

Nota :

Après une fulgurante remarque de Durdan ( un type qui a souvent la dent dure ! ) je vous présente un ajout à mon précédent billet.

Je vous remets le tout pour vous faciliter la tâche !

Vous ne serez pas taxés pour cette lecture !

 

 

Le Rotpier

 

 

            

Le ras le bol des taxes de tout poil :

 

ça bouge dans les rues ! 


L'actualilité vue par le Rotpier manif écotaxe équitaxe équeuetaxe 

  

L'écontaxe (1)

L'écontaxe (2)


Et pis c'est tout pour aujourd'hui !
l
( Petit montage à partir d'images du net !)
i
Le Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le Mont St Michel ... "Le ras le bol de l’Archange St Michel" un poème déjanté de ... Rotpier !

10 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Salut brav’ gens !

Un autre souvenir bien mûri de mon passage au Mont St Michel !

 Grenouilles de bénitier … s’abstenir !

 

Le Rotpier


 

Archance St MichelImage du net

 

 

Le ras le bol de l’Archange St Michel

… du mont St Michel !

 

 

De passage au Mont Saint Michel

j’ai vu l’archange haut dans le ciel,

zoom à fond j’ai pris ma visée

pour une photo maîtrisée !

 

Il était tout transi de froid,

d’un coup j’ai entendu sa voix,

j’ai d’abord cru à un mirage :

j’étais un peu dans le cirage !

 

Mais pas du tout c’était bien lui,

parmi tous il m’avait choisi

pour que je transmette à l’église

des doléances bien précises.

 

   Il s’adressait à moi par je ne sais quelles ondes…

 

« Tu es impie mais je m’en fous !

Tu me sembles même un peu fou,

mais je t’accorde ma confiance :

je n’ai pas pour toi de défiance !

 

Tu m’as l’air d’être un citoyen

un peu au-dessus du moyen,

tu vas dire de façon franche

ceci aux calotins d’Avranches :

.

Si j’ai demandé à Auber

une église au bord de la mer,

je n’ai jamais fait de demande

pour la coiffer : je veux descendre !

 

J’en ai marre d’être là-haut,

d’être grillé quand il fait beau,

l’hiver de me geler les choses

et en plus je fais de l’arthrose !

 

A force de bouffer du sel

j’ai tout oublié des missels,

je chante des chansons paillardes

aux paroles très égrillardes !

 

On m’entend jusqu’à Montaigu

quand je monte dans les aigus

et l’on reprend avec mézigue

mes refrains derrière les digues !

 

J’en ai assez, j’en ai soupé,

je veux descendre du clocher,

retrouver le plancher des vaches

et je veux que cela se sache !

 

Je veux me réchauffer le lard,

manger chez la mère Poulard !

J’exige une belle omelette

      bien baveuse avec des mouillettes !

 

 

 

DSC00376Photo perso !

 

 

Et pour faire descendre ça

je veux du cidre et du calva,

pas d’addition et du champagne :

ils me doivent tout ce qu’ils gagnent !

 

Aussi beurré qu’un petit lu,

je chanterais pour les cocus,

les tristes, les gais et les autres :

je me dois d’être bon apôtre !

 

 

A la suite de ce festin,

j’irais retrouver les lutins :

on ira faire la bamboche,

j’ai des pièces d’or plein les poches !

 

En chemin on trouvera bien

- je ne crache pas sur les seins ! -

quelques bonnes sœurs en goguette

bien chaudes pour les galipettes !

 

Et si ce n’est pas leur credo

de faire la bête à deux dos,

le Mont ne manque pas de filles

en hauts talons et bas résilles !

 

Voila ce que tu leur diras,

c’est mon nouvel apostolat,

je veux reprendre ma revanche

sur tous les calotins d’Avranches !

 

Je les ai sauvés du démon

qui ravageait tout sur le Mont,

alors il me doivent la vie

et satisfaire mes envies !

 

Si jamais au nez ils me rient,

je déclenche un gros tsunami

qui mettra le Mont dans les terres :

      le climat sera délétère !

 

 

Mont St Michel dans les terresImage du net bidouillée par le Rotpier

 

Si tu croises sur le sentier

des grenouilles de bénitier,

mets-leur un bon coup de tatane

si elles te cherchent chicane !

 

Le jour du jugement dernier

je me souviendrais du Rotpier :

pour toi pas de souffre et de flammes,

je te le jure et le proclame !

 

Si tu réussis ta mission,

je te donne la permission

de te joindre à notre bamboche

et on ira sonner les cloches ! »

 

                     Et … et …

 

C’est juste à ce moment précis

que je suis tombé de mon lit :

les nuits sont passablement dures

quand on a pris une biture !

 

De chaque coté du Couesnon

on peut se rincer le gorgeon :

entre chouchen, calva et cidre

on peut garder la gorge humide !

 

 

Vous aviez compris, c’est certain,

que ce délire de païen

venait de la soûlographie,

n’en faites pas d’apoplexie !

 

Si vous avez quelques amis

un peu du genre culs-bénits,

offrez-leur donc ce doux délire

afin qu’ils puissent aussi le lire !

 

Ils vont passer du rouge au blanc,

trouver cela très accablant !

Ah! Je voudrais bien voir leurs têtes,

ce serais un grand jour de fête !

 

Ils vont sûrement s’offusquer,

demander qui est ce Rotpier,

ne leur donnez pas mon adresse :

j’abhorre avoir des bleus aux fesses !

 

 

 

                             Rotpier


 

 

 

DSC00368

Photo perso !

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

9 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

  

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

7 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

rebus 268 (1)rebus 268 (2)


 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :
C’est un rébus très court, à la fois sérieux et ... un peu moins ! Je ne sais pas si j'en sortirais grandi !
2ème ligne, 1ère image: ce n'est pas la brosse à tableau qu'il faut prendre ! Dernière image : celui-ci est  de montagne !
3ème ligne, 1ère image : l'époux de la reine !        2ème image : des poches de " - - - - " !  3ème image : le serpent fait " s " !
4ème ligne, 1ère image : celui-ci est de jardin ! Dernière image : au bord d'un fleuve ou de la mer !
 Dernière ligne, 3ème image : attention, c'est " - - - - " ... bouillant !
 
 Voila, voila : à vous de jouer !

 

Réponse :

On ne décrète pas la croissance, les nains en savent quelque chose ! 

 

 

Salut les petits !   

 

 

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite

En hommage à Nelson Mandela : « Noir et blanc » de Bernard Lavilliers ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

7 Décembre 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
« Bernard Lavilliers »
« Noir et blanc »
 

 

En hommage à Nelson Mandela.

 

 


 

 

Noir et blanc,

 

 

C´est une ville que je connais
Une chanson que je chantais.
Y a du sang sur le trottoir
C´est sa voix, poussière brûlée
C´est ses ongles sur le blindé.
Ils l´ont battu à mort, il a froid, il a peur.
De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
Po Na Ba Mboka Nionso Pe Na Pikolo Nionso
Il vivait avec des mots
Qu´on passait sous le manteau
Qui brillaient comme des couteaux.
Il jouait d´la dérision
Comme d´une arme de précision.
Il est sur le ciment, mais ses chansons maudites
On les connaît par cœur,
La musique a parfois des accords majeurs
Qui font rire les enfants mais pas les dictateurs.
De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
La musique est un cri qui vient de l´intérieur.
Ça dépend des latitudes
Ça dépend d´ton attitude
C´est cent ans de solitude.
Y a du sang sur mon piano
Y a des bottes sur mon tempo.
Au-dessous du volcan, je l´entends, je l´entends
J´entends battre son cœur.
La musique parfois a des accords mineurs
Qui font grincer les dents du grand libérateur.
De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
La musique est un cri qui vient de l´intérieur.

C´est une ville que je connais
Une chanson que je chantais
Une chanson qui nous ressemble.

C´est la voix de Mendela
Le tempo docteur Fela
Ecoute chanter la foule
Avec les mots qui roulent et font battre son cœur.
De n´importe quel pays, de n´importe quelle couleur.
La musique est un cri qui vient de l´intérieur
Po Na Ba Mboka Nionso... Pe Na Pikolo Nionso

 

 

 

Nelson Mandela 2Adieu grand Monsieur !

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

 


Lire la suite