Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Ils vont bientôt revenir ... les coquelicots ! Le chaud poème du jour: "Trésor coquelicot," de ... Pierre

20 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Du beau, du chaud, du coquelicot !


 

 

images du net !

 

 



 

 

 

Trésor coquelicot,

 

 

 

Jupe légère et froufroutante,

 

corsage ouvert en calicot,

 

la belle est belle et envoûtante

 

avec ses joues coquelicot !

 

 

 

Cheveux au vent et mèches folles

 

bouche à poser mille bécots

 

et un sourire qui affole

 

sur ses lèvres coquelicot !

 

 

 

Très réactive à touche-touche :

 

acquiescement sans quiproquo

 

pour se faire une fraîche couche

 

au milieu des coquelicots !

 

 

 

La peau à nu  -  adieu corsage ! -

 

corps velouté comme abricot

 

de jolis seins pas du tout sages

 

aux mamelons coquelicot.

 

 

 

Et pour finir  -  pourquoi le taire ? -

 

jupe en drapeau presque aussitôt

 

libérant enfin le mystère

 

d’un doux trésor coquelicot !

 

 

 

Et là une pressante envie

 

d’y déposer de chauds bécots

 

et de profiter de la vie

 

au milieu des coquelicots !

 

 

 

Et pour bannir toute indécence,

 

sur la scène : glisse rideau !

 

Aller plus loin serait licence :

 

on en reste aux coquelicots !

 

 

 

                                          Pierre Dupuis

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

19 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

.

 Et pis c’est tout !

 

Le Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

18 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 



rebus 291 (1)rebus 291 (2)rebus 291 (3)

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

C’est une proposition ( honnête ! ) du Rotpier et je subodore qu’elle vous siéra ( pas Névada ! ) tout à fait ! Alors, ne donnez pas votre langue au chat … elle a bien d’autres choses à faire !


1ère ligne, 1ère image : petite, la bête est lente ! ( l'autre aussi ... si ! ) 2ème image : le mec a une sacrée  "  - - - -  " ... et pis c'est tout ! 
2ème ligne, 1ère image : le dieu de l' "  - - - - - "
3ème ligne, 1ère image : après la tétée le bébé fait son "  - - - "  
4ème ligne, 1ère image : ce n'est pas la brosse qu'il faut prendre ! 4ème image : ce qu'il y a dans les verres après pression !
5ème ligne, 2ème image : ce n'est pas la nuit ! (l'autre aussi ... si ! ) Dernière image : il n'est pas mince !  
6ème ligne, 1ère image : le cri de l'animal !
7ème ligne, 3ème image : le début de la prière des musulmans !
 
Et pis c'est tout !
 
     Voila, voila: à vous de jouer et que ça roule pour vous ! 

Réponse :

Pour tous les amoureux je propose de créer tous les 18 juin la journée du gros baiser on l’appellera la journée de la pelle ça roule pour vous ?

 

 

Pom pom pom … ici Londres … Le Rotpier parle aux français :

 

Grand-mère roule une pelle à grand-père à l’envers, ça va chauffer … Pom pom pom ... 

 

 

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

Lire la suite

Pierre Perret : " Mon p'tit lou " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

17 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
« Pierre Perret »
« Mon p’tit lou »
 
La remarque :

 

La facette tendre de l’artiste !

 

 


 

 

 

Mon p´tit loup

 

 

{Refrain:}
T´en fais, pas mon p´tit loup,
C´est la vie, ne pleure pas.
T´oublieras, mon p´tit loup,
Ne pleur´ pas.

Je t´amèn´rai sécher tes larmes
Au vent des quat´ points cardinaux,
Respirer la violett´ à Parme
Et les épices à Colombo.
On verra le fleuve Amazon´
Et la vallée des Orchidées
Et les enfants qui se savonn´nt
Le ventre avec des fleurs coupées.

{Refrain}

Allons voir la terre d´Abraham.
C´est encore plus beau qu´on le dit.
Y a des Van Gogh à Amsterdam
Qui ressemblent à des incendies.
On goût´ra les harengs crus
Et on boira du vin d´Moselle.
J´te racont´rai l´succès qu´j´ai eu
Un jour en jouant Sganarelle.

{Refrain}

Je t´amèn´rai voir Liverpool
Et ses guirlandes de Haddock
Et des pays où y a des poul´s
Qui chant´nt aussi haut que les coqs.
Tous les livres les plus beaux,
De Colette et d´Marcel Aymé,
Ceux de Rab´lais ou d´Léautaud,
Je suis sûr qu´tu vas les aimer.

{Refrain}

J´t´apprendrai, à la Jamaïque
La pêche´ de nuit au lamparo
Et j´t´emmènerai faire un pique-nique
En haut du Kilimandjaro
Et tu grimperas sur mon dos
Pour voir le plafond d´la Sixtine.
On s´ra fasciné au Prado
Par les Goya ou les Menine.

{Refrain}

Connais-tu, en quadriphonie,
Le dernier tube de Mahler
Et les planteurs de Virginie
Qui ne savent pas qu´y a un hiver.
On en a des chos´s à voir
Jusqu´à la Louisiane en fait
Où y a des typ´s qui ont tous les soirs
Du désespoir plein la trompett´.

T´en fais pas, mon p´tit loup,
C´est la vie, ne pleur´ pas.
Oublie-les, les p´tits cons
Qui t´ont fait ça.
T´en fais pas, mon p´tit loup,
C´est la vie, ne pleur´ pas.
J´t´en supplie, mon p´tit loup,
Ne pleure pas.

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier


Lire la suite

Festival de Cannes, le poème du jour : "Le festival de cannes de Zézette," un poème haut en couleur de ... Rotpier

15 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

Je vous offre, mes petits canards, la pensée du jour avec en prime une Zézette très délurée !

 

 

La pensée du jour :

 

Mieux vaut, avec ou sans canne, cancaner à Cannes que d’y canner !

 

 

 

Le poème sur la drôle de Zézette :

 

 

J’espère bien, avec ce poème haut en couleur

 

(du rouge et de l’or) décrocher une palme !

 

Au minimum, la palme-raie !

 

 

 

 

 

 

Toutes les images proviennent du net !

 

 

 

Le festival de cannes de Zézette,

 

 

 

Un jour sur la croisette

 

j’ai rencontré Zézette,

 

entièrement à poil :

 

c’était très convivial !

 

 

 

Pas du tout complexée,

 

tout à fait relaxée,

 

elle exposait son corps

 

sans le moindre remord !

 

 

 

Elle’ n’était pas bronzée

 

mais elle était frisée :

 

son système pileux

 

frôlait le fabuleux !

 

 

 

Il faut savoir qu’à Lille

 

rarement on s’épile :

 

ça flottait de partout

 

des cheveux aux genoux !

 

 

 

Je connaissais la fille,

 

une môme gentille,

 

mais tous les gens d’ici

 

en étaient ébahis !

 

 

 

Elle entama à Cannes

 

un festival de cannes :

 

elle n’en avait que deux

 

mais s’en servait au mieux !

 

 

 

Une foule en délire

 

décida de l’élire,

 

loin de tout le gotha,

 

la reine des nanas !

 

 

 

Arrachant une palme

 

à un palmier très calme,

 

ils lui remirent le prix

 

du plus velu fri-fri !

 

 

 

De sa belle démarche

 

elle monta les marches

 

d’un très grand escabeau :

 

ce fut vraiment très beau !

 

 

 

Elle en fut très émue

 

et promit à la rue

 

de revenir souvent

 

fêter l’évènement !

 

 

 

Depuis ce jour Zézette

 

revient sur la croisette

 

montrer tous ses trésors

 

et son fri-fri en or !

 

 

 

Car en plus elle est blonde

 

et vachement gironde,

 

 qu’ils soient flics ou pompiers,

 

les gars sont à ses pieds !

 

 

 

 

 

                          Rotpier

 

 

 



 



 

 

Lire la suite

" Sa dernière heure avait sonné " : un poème de Rotpier ... vous pourrez en reprendre engore et engore !

13 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Je vous propose, sur l’heure, ce billet posté de l’Eure.

Et… l’Eure c’est l’Eure,

avant l’Eure c’est pas l’Eure,

après l’Eure c’est plus l’Eure !

 

 

Et, si vous aimez, n’hésitez pas à en reprendre engore et engore !

 

 

Horloge biologique

Image du net

 

Sa dernière heure avait sonné,

 

Il était là, gisant,

enfin … ce qu’il en restait

et ce n’était pas peu dire.

C’était … c’était … comment définir

… hallucinant, hallucinant et terrifiant.

Il y en avait partout,

au sol, sur les murs, au plafond,

des gros et des petits bouts

… il était éventré

… complètement éventré.

Dans son pied gauche

une aiguille était plantée

… la grande.

Dans son œil, le gauche,

… oui, le gauche aussi, allez savoir pourquoi,

la petite s’était fichée.

Une série de chiffres, romains,

de un à douze mais dans un ordre libre

pendait au lustre de part et d’autre ainsi qu’une main,

… la droite… ce qui rétablissait un peu l’équilibre.

Ses viscères, interminables spirales,

étaient tout déroulés, tout détendus.

Tout cela ne marcherait plus

… indubitablement impossible à remonter.

Sa dernière heure avait sonné.

 

Cela faisait déjà un moment

qu’il n’allait pas bien

… il était décalé… oui, c’est ça, décalé,

jamais à l’heure.

On le sentait complètement perdu,

pas bien dans sa peau assurément

… son rythme circadien ne répondait plus.

 

Et, aujourd’hui, d’heure en heure,

son état avait empiré

et sur le coup de midi et demi,

sans perdre connaissance,

il avait avalé son horloge interne

comme d’autre leur bulletin de naissance

et tout avait explosé !

Fatal engrenage,

la belle mécanique s’était désintégrée.

 

Il était là, gisant,

enfin … ce qu’il en restait.

Sa dernière heure avait bel et bien sonné

… définitivement.

Terrible fin pour un horloger.

 

 

 

                                     Rotpier

 

 

Vieux réveil cassé 2

 

Image du net

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

12 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

.

 Et pis c’est tout !

 

Le Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

11 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 


rebus 290 (1)rebus 290 (2)

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

        C’est un adage sérieux et vérifiable mais ... du Rotpier quand même !

 PS : Avec, en prime, le petit jeu de mots ! 

 1ère ligne, 1ère image : ils ne sont pas vieux ... contrairement à ceux de la 2ème ligne ! Dernière image : il ne faut pas prendre le dur ! ( l'autre aussi ... si ! )

2ème ligne, 1ère image : de sable ou d'autre chose ! ( l'autre aussi ! ... si ! )
3ème ligne, 3ème image : à 3h 52 du mat, il est très  "- - - " !
 
Et pis c'est tout !
 
     Voila, voila: à vous de jouer et ... pas mollement !  

 

        Réponse :

Jeune on est mou tard vieux on est mou tôt : à chaque âge  ses états de service !

 

Nota : « Jeune on est mou tard … ou moutard »

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Le Rotpier est de retour !

10 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur

 

 

Jamais

 

 

203 Image du net

 

J’avais encore perdu ma connexion Internet !

 

Je l’ai récupérée au bout de 7 jours

… il y a du progrès !

 

Sera-t-elle fiable cette fois-ci ?

 

Tout espoir est permis !

 

Donc, demain ( en principe ! ) rébus !

 

 

                            Le Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Pierre Perret : "Estelle" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

3 Mai 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
« Pierre Perret »
« Estelle »
 
La remarque :

 

De la pure poésie !

 

 

 


 .

 

 

Estelle

 

 

Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
Combien je suis fou d´elle comment je suis puni
Que ça n´a rien de drôle de se la mettre sous le bras
En cherchant du pétrole dans le Guatemala

Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
Que je bande pour elle, que j´en perds l´appétit
Qu´on se remettra ensemble que je m´avoue vaincu
Et que j´ai les mains qui tremblent quand j´évoque son cul

Dites-lui que je suis lucide depuis que je l´ai quittée
Que j´étais bien trop candide que j´aurais dû l´écouter
Et que cette fille superbe qui m´emmena en bateau
Je l´ai su qu´à l´île d´Elbe que c´était un travelo

Ça les a bien fait rire ces salauds m´ont gardé
Sur ce bon vieux navire bourré de vieux pédés
Et que jusqu´en septembre sur ce maudit rafiot
J´étais la femme de chambre du lieutenant de vaisseau

Si vous voyez Estelle dites-lui que je me suis trompé
Que je ferai tout pour elle toujours le dos courbé
Rien qui ne lui déplaise et que le dimanche matin
Si c´est debout qu´on baise je prendrai les patins

Dites aussi à Estelle que ma virilité
Est bien redevenue telle qu´avant de la quitter
Bien que cette foutue danseuse des ballets de Hong Kong
M´ait laissé les valseuses comme des balles de ping pong

Si vous voyez Estelle dites-lui bien surtout
Que j´aimerai sa cuisine que je serai plus jaloux
Et que si encore elle m´aime que j´en serai si content
Que j´oublierai le nom de baptême de son putain d´amant

Qu´elle aura toute ma paie pour sortir quand elle veut
Que c´est fini la bouteille que je ne triche plus au jeu
Que ma vie est amère qu´il faut que l´on renoue
Dites-lui même que sa mère peut habiter chez nous

Si vous voyez Estelle dites-lui mes amis
Combien je suis fou d´elle comment je suis puni
Que ça n´a rien de drôle de se la mettre sous le bras
En cherchant du pétrole dans le Guatemala

 

 

 

 

 

Bon partage !

 

 

Rotpier

Lire la suite