Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier
Articles récents

Le poème s’entrechoquant du jour : " Les trois macchabées, " de ... Rotpier !

6 Janvier 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Les trois macchabées

 

Photos prises à l'insu des intéressés !

 

Les trois macchabées,

 

Trois macchabées dans un cimetière

jouaient aux osselets.

C’était une partie acharnée !

Il faut dire que l’enjeu était de taille :

pas une vulgaire médaille,

mais bel et bien le gros lot :

le gagnant passerait l’hiver dans le caveau

 d’une ancienne et volcanique crémière !

La belle, de son vivant,

avait un tempérament

à réchauffer un régiment !

Aujourd’hui, il était encore notoire

qu’il ne se passait pas un soir

sans que l’on entendisse les bruits caractéristiques

d’os s’entrechoquant frénétiquement :

preuve d’une débauche d’énergie fantastique !

D’ailleurs, bon nombre de macchabées y avaient laissé

et y laissaient encore leur santé

et même parfois carrément leurs os !

 

L’heure était grave !

La partie était finie et l’on en était aux comptes.

Nul besoin d’expert pour départager :

l’un d’eux, un ancien vicomte,

avait un tas d’osselets bien supérieur

à ceux des deux autres joueurs.

Bons perdants, ces derniers s’en allèrent

en faisant une croix sur la belle crémière.

 

A peine avaient-ils les os tournés,

que le gagnant levait péniblement

sa brinquebalante ossature

 mais bon dieu que c’était dur… que c'était dur !

L’équilibre était difficile à trouver

… il lui manquait les trois quarts d’un pied !

 

Le gredin avait triché !

 

Traînant la patte, notre ancien aristocrate

entreprit  en ricanant de rejoindre la douce sphère

de l’active crémière !

Il avait fait une bonne affaire :

sacrifier les trois quarts d’un pied

pour en prendre quantité cet hiver,

voilà ce qui s’appelait bien jouer !

 

Et … tant pis s’il avait triché  !

 

           Moralité :           

 

En amour, même chez les macchabées,

tous les coups sont permis pour gagner !

Et … à trop s’embarrasser de manières,

on laisse aux autres les belles crémières !

 

                                                      Rotpier


 


Les trois macchabées (2) 

 

PS :

    Et après tout ça, que diriez-vous d'un petit osso-buco pour le déjeuner de ce midi ?

 

Le dicton du jour : Mieux vaut déguster un osso-buco au

Vieux- Boucau que d'y laisser ses os !

 

Sinon, vous pouvez toujours jouer aux osselets !

Le Rotpier ... de veau si vous voulez !

 

 

Lire la suite

Gendarmettes à l'honneur ! Humour : les petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier

5 Janvier 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées et humour

 

Je vous rappelle cette citation :

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

              Chamfort  (Maximes et pensées)

 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

 

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

 

 

 

Le dicton de présentation :

 

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries ! N’ayant pas de voisine à portée de langue …………………… !

 

  

 

Statue dans mon jardin

 

Si tout n’est pas bon,

ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

 

 

 

 

      Aujourd'hui, c'est juste une question que je me pose :

 

Quand une gendarmette à ses règles, est-elle plus sévère ou plus coulante au moment de sanctionner une infraction ?

 

Il me semble important de le savoir. J'ai déjà posé la question mais le tampax et je n'ai toujours pas eu de réponse.

Si par le plus grand des hasards une gendarmette venait à me lire, je lui serais très reconnaissant de bien vouloir me répondre franchement.

 Et à l'avance je crie: " Vive la franche ! "

 

Tout bien pesé ... c'est tout pour aujourd'hui ! 

 

 

 

 

Et pis c’est tout !

 

Bonne méditation !

 

Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

5 Janvier 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

3 Janvier 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

 

rebus 326 (1)

rebus 326 (2)

 

       

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

 C'est un rébus court, assez facile à déchiffrer, mais après il faut chercher un peu pour bien arriver à saisir l'astuce mais ... on saisit ce que l'on peut, où on veut et quand on peut !

 Signé Rotpier, qui n'est pas un grand vénérologue mais juste un petit rébussologue ... ce qui n'est déjà pas si mal ... Ah! queue l'on fait ce queue l'on peut ! 

 

1ère ligne,  2ème image :  "  oui " en allemand !  
2ème ligne, 1ère image : le serpent fait toujours " s ", c'est sa manie !      ( L'autre aussi  !)  2ème image, en direct : " ti "  ( L'autre  aussi ! )  Dernière image : la boisson favorite des rosbifs !
5ème ligne, 1ère image : quand le bébé a fini de téter, il fait son " - - -  " !
6ème ligne, dernière image : la moitié de la marque ou d'un roman de Zola !
7ème ligne,   1ère image : le nom du personnage de bande dessinée !
Dernière ligne, dernière image : si vous trouvez, vous être loin d'en faire partie  ( tiens tiens ! ) !

Ultime aide :

 rebus 326 (3)

 

Je pourrais vous faire un autre dessin mais ce serait trop vous dévoiler le noeud de l'affaire et je pourrais me faire censurer !

 Et pis c'est tout !  

 

      Réponse :

Il y a Post-it et posthite, si au bureau on confond les deux on a plutôt l'air d'un gland !

 

  

Bon, d'accord, il était un peu tordu !

 

Juste une petite précision pour bien comprendre,

Définition du dictionnaire: pour:

 posthite :  [MÉDECINE]  Inflammation du prépuce.

 

 Prépuce : Repli de la peau qui entoure le gland de la verge.

 

 

Et pisse c'est tout !

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

 

Lire la suite

"San Francisco" de Maxime Leforestier : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

3 Janvier 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Maxime Le Forestier :
« San Francisco »
  

 

 

 

 

 

 

San Francisco

 

C'est une maison bleue
Adossée à la colline
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clé
On se retrouve ensemble
Après des années de route
Et l'on vient s'asseoir autour du repas
Tout le monde est là, à cinq heures du soir
San Francisco s'embrume
San Francisco s'allume
San Francisco, où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi

Nageant dans le brouillard
Enlacés, roulant dans l'herbe
On écoutera Tom à la guitare
Phil à la kena, jusqu'à la nuit noire
Un autre arrivera
Pour nous dire des nouvelles
D'un qui reviendra dans un an ou deux
Puisqu'il est heureux, on s'endormira
San Francisco se lève
San Francisco se lève
San Francisco ! où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi

C'est une maison bleue
Accrochée à ma mémoire
On y vient à pied, on ne frappe pas
Ceux qui vivent là, ont jeté la clef
Peuplée de cheveux longs
De grands lits et de musique
Peuplée de lumière, et peuplée de fous
Elle sera dernière à rester debout
Si San Francisco s'effondre
Si San Francisco s'effondre
San Francisco ! Où êtes vous
Liza et Luc, Sylvia, attendez-moi

 

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

 

Lire la suite

Meilleurs vœux à tous pour l'année 2015 ! ... Et, ne dites pas que je suis trop sonnet ! ... Pierre

30 Décembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 

 

L'oeil du poète

 

Image du net !

 

Afin d'être bien entendu  il est parfois

nécessaire de sonnet six fois

... qu'il en soit ainsi ma foi ...

 

Sonnet premier :

 

L'œil du poète,

 

Regardez bien l'œil du poète

il ne voit pas pareil que vous,

quand vous ne voyez qu'un chien loup

lui devine une brave bête !

 

Quand vous croisez la sous-préfète

vous êtes presque au garde à vous,

lui l'imagine sans dessous

prête à faire des galipettes !

 

Il n'a pas la même vision,

non plus la même perception

du monde et des scènes de vie.

 

C'est ainsi vous n'y pouvez rien,

offrez lui votre sympathie

... car le poète le vaut bien !

.

Sonnet second :

 

 Le poète n'est pas naïf,

 

Je ne suis qu'un petit jongleur,

un simple bâtisseur de rimes,

parfois je prends un pseudonyme

quand je tourne autour du valseur !

 

Je peux être très louangeur

bien que cela soit rarissime,

quelque fois je frôle l'abîme

et je peux me faire écorcheur !

 

Mais de nos jours la poésie

a épuisé son ambroisie

et souvent dessus on s'assoit !

 

Je remets à l'heure les pendules

car je suis loin d'être crédule:

les poètes ne sont plus rois !

 

Sonnet troisième :

 

Le poète est un partageur de rêves,

 

Mais il arrive qu'il y ait

quelque oreille très attentive,

plus sensible, plus réceptive

qui trouve au vers un bel effet !

 

Cela me donne un coup de fouet,

alors là je me remotive:

ô ma muse soit créative

allez au travail vite fait !

 

Pas question de coincer la bulle,

quitte à jouer les funambules

en tutu et te déhancher !

.

Mais ne va pas rêver de gloire,

cela serait bien illusoire

raidis-toi pour ne pas flancher !

 

Sonnet quatrième :

 

La mansuétude du poète à l'égard des barbares,

 

Et si nous sommes les derniers,

qu'on nous raille et qu'on nous fustige

au point d'en avoir le vertige

il faudra les prendre en pitié !

 

A jeter les vers au fumier

c'est eux-mêmes qu'ils désobligent,

c'est tous leurs rêves qu'ils affligent,

leurs cerveaux seront anémiés !

 

Une amputation sensorielle,

une existence matérielle,

c'est tout ce qui leur restera !

 

Ils seront fous de jalousie,

ils nous traiteront en judas

... les dépeceurs de poésie !

 

Sonnet cinquième :

 

Alea jacta est,

 

Ils auront pour nous de la haine

tout en ne sachant pas pourquoi,

mais qu'importe dans ces cas là

tous les ignorants se déchainent !

 

S'ils ne nous mettent pas de chaîne,

nous serons mis en un endroit

où nos voix ne porteront pas :

nous connaîtrons la quarantaine !

 

Toutes les formes de culture

seront qualifiées d'impostures :

rien d'autre que le rationnel !

 

Pas de place pour l'hérésie,

un objectif obsessionnel :

 éradiquer la poésie !

 

Sonnet sixième :

 

Le poète est un passeur d'idées,

 

Car sous son allure anodine

le poème a de l'ascendant,

répété inlassablement

il fait son trou et s'enracine.

 

Tranquillement, tout en sourdine,

en boucle et sans relâchement

ses mots empreignent sûrement

les cerveaux et ils y trottinent !

 

 Pour peu qu'un musicien s'en mêle,

rimes et notes s'entremêlent

et si le thème est liberté

 

l'ensemble prend de l'envergurel

personne ne peut l'arrêter :

" Tremblez féroces dictatures ! "

                              

                                   Pierre Dupuis

             

 

 

L'oeil du poète

 

Image du net !

                

Regardez bien l'œil du poète,

il vous invite - bougez-vous ! -

ne restez pas au garde-à-vous

et écartez les trouble-fête !

 

 


 Meilleurs voeux 2015Image du net !

 

Pierre

 

 

 

 


Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

29 Décembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

27 Décembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !

 

 

rebus 325 (1)

rebus 325 (2)

rebus 325 (3)

       

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

  Nota bene :

 Avant que vous ne mettiez vos neurones en branle, souffrez très chers amis que je vous félicitasse pour vos régulières participations et pour la sagacité que vous déployez aux seules fins de résoudre mes rébus dominicaux ne sont pas toujours, tant s'en faut, une sinécure.

J'y vois là une preuve de l'inestimable opiniâtreté que vous portez en vous. C'est tout à fait remarquable et j'en reste très souvent bien ébaubi.

Aussi, permettez-moi de vous confier ceci : " Vous travaillâtes si bien cette année que vous m'épatâtes ! "

Il va de soit que cet éloge appuyé mais néanmoins sincère s'insère dans le contexte de ce dernier rébus de l'année. Il vous donnera une piste substantielle sur l'orientation et le sens de ce rébus un tantinet long et pas si facile que cela à décortiquer.

Je vous prie de croire, chers amis, à l'assurance de ma considération distinguée et aussi à mon admiration la plus vive que vous ne considérerez pas, je l'espère, comme obséquieuse.

 

Rotpier 

 

1ère ligne,   1ère image :  le mec a une sacrée "  - - - - " !  
2ème ligne, 1ère image : une collection d' " - - - - - " !  2ème ligne : ils sont à poil !  3ème image : en direct " ti " !
4ème ligne, 1ère image : un " - - - - -  " de tennis !
5ème ligne : faire la liaison avec le " s " entre la 3ème et la dernière image !  
6ème ligne, 2ème image : c'est le  " - - - - " afficher qu'il faut prendre ! 
7ème ligne,   1ère image : le serpent fait toujours  "s " !  3ème image : "  - - - " est ce personnage ! 
9ème ligne, 2ème image : endroit où l'on entrepose des tonneaux !
11ème ligne, 2ème image : un  " - - - - - " de crayon !
12ème ligne, 1ère image : si l'on tape au milieu, on est en plein dans le  "  - - - - - " !
 13ème ligne, 1ère image : celui-ci est de gare ! 2ème image : il ne faut pas prendre le court !  
Dernière ligne : le petit de la vache ! 2ème image : c'est la marque qu'il faut prendre !
 
    Allez, au boulot , il est long mais si vous calez, vous n'aurez pas de PV ! 

 

 Et pis c'est tout !  

 

      Réponse :

Tous les gendarmes n'utilisent pas de discours ampoulés pour s'exprimer, ce qui prouve que même chez eux on peut s'extraire du milieu dans lequel on évolue !

 

 Remarque : Avec, bien sûr, le petit jeu de mot presque traditionnel dans mes rébus : " Ampoulés "  et  " Gendarme " ou ... poulets ! 

 

Très bonne année 2015 à tous ceux qui viennent se frotter à mes rébus en mettant en branle leurs neurones ... ce qui vaut bien autre chose ! 

 

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

Lire la suite

Daniel Balavoine: "Lucie" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

27 Décembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 
Daniel Balavoine :
 « Lucie »
.

 

.

Lucie
Oh! Lucie
Qu'est-ce qui t'amène
Lucie
Oh! Lucie
Qu'est-ce qui te gêne

Toute la ville t'appartient
Toute la ville est dans tes mains
Le reste n'est qu'histoire ancienne
Tu connaissais déjà la fin

Lucie
Oh! Lucie
C'est pas la peine
Lucie
Oh! Lucie
Que tu reviennes

Tous les hommes te regardent
Ils te salissent de leurs yeux
C'est la manière dont tu te fardes
Qui ressemble à un aveu

Toute la ville t'appartient
Tu le sais bien
La ville t'appartient
Tu le sais bien
Lucie
Lucie
Oh! Lucie
Faut qu'tu comprennes
Lucie
Oh! Lucie
Que tu te souviennes

Ces nuits entières devant la glace
Où je m'inventais de la dignité
Dans le lit, j'embrassais ta place
Et tu voudrais recommencer

Aujourd'hui la vie que je mène
A guéri ma fragilité
C'est la seule chose qui te gêne
Et que tu voudrais m'enlever

Pourtant la ville t'appartient
Tu le sais bien
La ville t'appartient
Tu le sais bien
Lucie...

 
 
   

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

 
Lire la suite

Puce ou Pupuce : voila de jolis petits surnoms ... enfin, c'est ma position ! Le poème du jour " Prise de position " de ... Rotpier !

23 Décembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

Allez, je ne suis pas chien : je vous la remets !
... Enfin ... cette douce bluette hein ! Il faut raison garder !
Dans la vie, il faut savoir trancher.
C'est une prise de position très ferme
et je m'engage à fond ...
    
  
Rotpier
  
 
 
Image du net
 
 
 

Prise de position,

 

Quand je l’appelais « Ma Pupuce »

ell’  commençait à se gratter

et c’était pour rien ne cacher

… du coté du mont de vénus !

 

Il faut bien dire à sa décharge

qu'en ces temps-là j’étais cabot

et qu’à défaut d’être très beau

je menais rondement les charges !

 

Elle n’aimait pas être nue,

conservant toujours son collier

elle se roulait à mes pieds

sans la moindre des retenues !

 

Etant sensible à sa détresse

je cédais à tous ses plaisirs,

me pliant à tous ses désirs :

en la cramponnant  par les tresses !

 

Ne pas répondre à ses invites

aurait été plus qu’un affront,

je sens déjà rougir mon front

si je n’avais pas donné suite !

 

Sur le lit ou sur la moquette

et dans le plus simple appareil,

ça finissait toujours pareil :

pour ne rien cacher en levrette !

 

Ne jouez pas les hypocrites

car vous aviez bien deviné,

on va voir pousser votre nez

si vous n’acquissez pas de suite !

  

  

  

Image du net

 

 

Ne poussez pas des cris d’orfraie,

n’allez pas condamner ce jeu

datant de la guerre du feu

et de très courante monnaie !

 

Il n’est même pas impossible

que vous-même soyez issus

de ce petit jeu impromptu

et pas du tout répréhensible !

 

Je vois de là votre bobine !

N’allez pas garder une dent

pour ce fait contre vos parents,

dent qui serait une canine !

 

La position du missionnaire

c’est gentil mais un peu lassant :

en amour il faut du piment :

savoir sortir de l’ordinaire !

 

Aucune atteinte à la morale

ça je vous le dis sans détour,

il suffit de faire le tour,

tant pis pour les coincés qui râlent !

 

Quand je l’appelais « Ma pupuce »

elle commençait à se gratter

et c’était pour rien ne cacher

… du coté du mont de vénus !

 

                                  Rotpier

 

 

 

 
Lire la suite