Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Un festival de can(n)es ... mais pas le même ! La fable du jour "Le poète et sa canne et la cane de la Canne," de ... Rotpier

15 Mai 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable

 

Festival de cannes marches

 

Image du net

 

 

Préambule :

            Aurais-je droit au tapis rouge pour ce festival de can(n)es ? Je n’en suis pas certain et c’est peut-être mieux ainsi car j’aurais bien trop peur de me prendre les cannes dans le tapis en croisant des décolletés dont en se demande s’ils ne vont point y faire des accrocs !

 

Cane sur la cane

 

Photo perso + montage perso !

 

La rivière s'appelle vraiment La Canne !

 

 

    Fable,

Le poète et sa canne et la cane de la Canne,

 

Sous un soleil de plomb je pêchais dans la Canne,

une belle rivière aux confins du Morvan,

avec pour matériel une très courte canne

et un petit flotteur qui suivait le courant.

 

Pour leur part les poissons devaient être en vacances

-  pas une seule touche à mettre à mon compteur ! -

quand je vis arriver avec grande prestance

une cane au détour d’un méandre enchanteur.

 

Son port de cou altier lui donnait de la grâce,

elle glissait sur l’eau sans aucun clapotis,

son plumage irisé, de la plus grande classe,

conférait à son charme un air très abouti.

 

« Enchanté » me dit-elle avec beaucoup d’aisance,

d’une voix cristalline en s’exprimant très bien,

avec facilité, sans trop de suffisance,

chose extrêmement rare et ça je le soutiens !

 

Elle enchaînait fort bien, preuve de sa culture,

il était évident qu’elle en avait beaucoup,

bien des femmes auraient aimé cette stature :

une tête bien faite et pleine pour le coup !

 

« Vous êtes, cher monsieur, prédateur innommable,

pêcher pour le plaisir est un acte gratuit,

si c’était pour manger, ce serait raisonnable,

mais là je vous abhorre et ce n’est pas fortuit !

 

Mettez-vous dans la peau de la gent aquatique

qui cherche sa pitance et trouve vos appâts,

avec en leur milieu ce piège traumatique

que l’on nomme hameçon et qui mène au trépas.

 

Supposez un instant que vous preniez leur place

et que vous vous trouviez de la sorte piégé,

vous auriez bonne mine et ce serait cocasse :

tout nu au bout d’un fil, le regard ravagé !

 

Je m’en vais vous contraindre à retenir la chose,

jamais vous n’oublierez cette forte leçon,

regardez bien mes yeux et mes prunelles roses :

endormez vous monsieur et cela sans façon. »

 

Après un court sommeil - peut-être dix minutes ?-

quand je refis surface en me frottant les yeux,

elle avait disparu en me laissant en butte

à une apparition aux contours licencieux.

 

Assise sur la berge et remuant la queue

une sirène était à deux doigts de mes mains,

elle égrainait un chant et une hochequeue

accompagnait sans heurt son lancinant refrain.

 

Devant mes yeux hagards, sortis de leurs orbites,

elle mit en avant ce qu’elle avait devant

et cambra à l’arrière - oh ! la la : dynamite ! –

un profil à lever au moins trois régiments !

 

Sur un clin d’œil d’invite et sans réserve aucune,

elle m’encouragea à venir évaluer

sa plastique de rêve aux courbes sans lacune :

pas un petit défaut et j’en fus éberlué !

 

Je goûtais ses appâts sans la moindre méfiance

- elle m’avait ferré et elle tenait bon ! -

pour aller de l’avant et avec impatience,

je me mis sans retard aussi nu qu’un jambon !

 

Mais pour le cas précis, je manquais d’expérience :

aimer une sirène est un art bien à part !

Pas de mode d’emploi pour maîtriser la science :

je cherchais à tâtons, j’y allais au hasard !

 

Alors que j’essayais une énième manœuvre,

elle me décocha un coup de queue violent

en riant aux éclats, très fière de son œuvre :

je fis un vol plané des plus époustouflant !

 

Retombant lourdement, je perdis connaissance.

Quand je revins à moi, encore un peu sonné,

plus de sirène mais, je sentis la présence

de la cane infernale au parler raisonné.

 

« J’ai beaucoup de pouvoir, tu l’as compris je pense,

je peux me transformer de multiple façon,

je protège la Canne et suis sa providence :

je suis fée de nature et c’est ma profession !

 

Si tu reviens ici n’emmène pas ta canne,

observe seulement nature et poissons,

tu trouveras peut-être en bordure de Canne

une belle sirène et cela pour de bon. »

 

Sur ce dernier conseil, toujours très élégante,

elle fit demi-tour et partit lentement,

me laissant bien perplexe et chose extravagante,

tout étonné qu’elle soit passée au tutoiement !

 

Moralité première:

 

Si tu vois une cane, arrête de pêcher,

si tu ne le fais pas, tu pourrais la fâcher :

rappelle-toi toujours la cane de la Canne

et de ce qu’elle a fait, usant de ses arcanes !

 

Moralité seconde :

 

Le jour où tu viens à croiser une sirène,

sache bien qu’elle peut se muer en murène !

Avant de lutiner, n’oublie pas d’amarrer

sa queue solidement avant de l’honorer !

 

 

                                   Rotpier

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> Il faut le faire : OB me signale que un nouveau commentaire a vu le jour sur ton article, mais c'est le mien !!! <br /> <br /> <br /> Trous Suisses (de Bâle !) !!!!!!!!!!!!!<br />
Répondre
R
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Bonjour Glorfindel !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Oh ! Mais c’est le Bordel chez<br /> OB !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Bonne journée et décompresse !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Et pis c’est tout !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Le Rotpier<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> http://rotpier.over-blog.com<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Péter et répéter sont lzes 2 mamelles de la Pet da gogie ! <br /> <br /> <br /> Tu manques pas d'air ! <br /> <br /> <br /> Si je te gonfles, il faut le dire ! <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Ils nous pompent l'air, non ???<br />
Répondre
R
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Bonjour Glorfindel !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Globalement, nous sommes deux types gonflés !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Ce qui ne veut pas dire<br /> <br /> <br /> <br /> que nous sommes des… cons pressés !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Et pis c’est tout !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Le Rotpier<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> http://rotpier.over-blog.com<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Bravo, mon canard ! <br /> <br /> <br /> Je t'octroie la Palme d'Or ..... <br />
Répondre
R
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Bonjour Glorfindel !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> En tant que récipiendaire,<br /> <br /> <br /> <br /> je te remercie beaucoup !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> ( Je fais un peu d’aérophagie !<br /> <br /> <br /> <br /> Je viens de l’inventer celle-là !<br /> <br /> <br /> <br /> Le toubib, que tu es, appréciera je pense !)<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> J’espère que dans ta région<br /> <br /> <br /> <br /> tu n’as pas trop joué au … canard !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Et pis c’est tout !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Le Rotpier<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> http://rotpier.over-blog.com<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Bonjour Pierre,<br /> <br /> <br /> les sirènes n'ont pas toujours un chant mélodieux, ni un physique attrayant !! Je préfère ta cane sur La Canne.....qui t'as fort bien inspiré !!<br /> <br /> <br /> http://www.youtube.com/watch?v=5Yojf9Tinoo<br /> <br /> <br /> Amicalement belle journée<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
R
<br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Bonjour Adam !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Absolument !<br /> <br /> <br /> <br /> Il faut fuir les sirènes qui sont des piégeuses !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Merci pour Georges : c’est toujours<br /> <br /> <br /> <br /> bon de le réentendre !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> Rotpier<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> http://rotpier.over-blog.com<br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />