Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Salon de l'agriculture oblige, la fable du jour : "Le taureau et le fermier" de ... Rotpier

23 Février 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Fable

 

 

  Remarque préalable :

 Dans le cadre d'un retour à l'élevage agricole raisonné et aussi de celui du salon de l'agriculture, il m'a semblé important, pour votre culture, de vous informer de mon appel aux éleveurs français pour un retour aux fondamentaux de la procréation naturelle qui faisaient qu'il n'y avait pas de conception sans récréation.

Pour résumer simplement : "Amène-toi Germaine si tu veux la petite graine !"

 

Le Rotpier, un homme globalement très affable. 

 

 

Strass et paillettes : oui !

 

Sperme et paillettes : non !

 

 

 

 Préambule :

Il est pour moi grand temps

de revenir aux sources,

pour faire des enfants

privilégions les bourses !

Image du net

 

   Fable 

Le taureau et le fermier,

 

« Arrive un peu ici,

j’ai deux mots à te dire !

Pas du flou, du précis

et ce n’est pas pour rire ! »

 

C’est ainsi que parla

un taureau en colère,

sans plus de tralala,

à son propriétaire !

 

« Terminé, ça suffit,

tu me rends ridicule,

tu tires du profit

de mes deux testicules !

 

Cesse l’exploitation

de ma zone érectile :

plus d’éjaculation

dans un but mercantile !

 

Mon sperme n’est pas fait

pour finir en paillettes !

Je le veux chaud et frais

et livré par la bête !

 

De dizaines de veau

je suis, bel et bien père,

mais jamais in vivo

je n’ai connu leurs mères !

 

J’exige le retour

au travail à l’ancienne !

Moi je veux de l’amour

et que les vaches viennent !

 

Suppose que tu sois

confronté au problème,

qu’on profite de toi

que jamais tu ne sèmes !

 

Pas le droit d’approcher

de la belle patronne

et pas plus de toucher

aux fesses de la bonne !

 

Que tes propres moutards

soit les fruits de pipettes

sans la case plumard

… je vois déjà ta tête !

 

Voila que tu comprends !

Ouvre donc la barrière,

Marguerite m’attend

tortillant du derrière !

 

Tu ferais bien aussi

d’aller voir la patronne

et en cas de soucis

rabats-toi sur la bonne ! »

 

           Moralité :

 

C’est certain, rien ne vaut

la méthode classique :

pour faire des marmots

revenons au basique !

 

 

Vive le circuit court

et à bas l'hérésie

des petits sans amour:

vivats pour la saillie !

 

Reprenons le flambeau

et laissons les paillettes

au fond des congélos

 

ou pour les jours de fête !

 

.

 

                             Rotpier

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article