Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Pamphlet sans moderato contre la dérive de Françoise Dolto ! ... Le poème du jour : « La machine à fabriquer des asociaux, » de … Pierre !

24 Janvier 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur

 

 

     Elever son enfant en enfant roi, c’est le conduire sur le chemin du déni de société.

 

Lui cacher qu’il devra se soumettre aux lois de la dite société, c’est lui dissimuler la vérité et aller à l’encontre de la thèse qui veut que l’enfant soit une personne et qu’ il ne faut jamais lui mentir car il a, instinctivement, le don de percer le mensonge.

 

 

Enfant roi

Image du net modifiée

 

 

 

 

La machine à fabriquer des asociaux,

 

 

 

Je parle ici d’une personne

 

à la fois mythe et étendard

 

pour les anciens soixante-huitards

 

qui criait dans leurs mégaphone :

 

 

 

« Il est interdit d’interdire !

 

La jeunesse fait ce qu’elle veut !

 

A bas les cons, à bas les vieux

 

et on ne vous l’envoie pas dire ! »

 

 

 

Ils avaient compris le message

 

de celle qui au long des ans

 

voulait placer tous les enfants

 

hors des sentiers d’apprentissage.

 

 

 

Pour l’enfant aucune contrainte

 

pour un bon épanouissement,

 

tout viendra naturellement :

 

il ne faut pas avoir de craintes !

 

 

 

S’il fait une grosse bêtise

 

ou qu’il refuse d’obéir,

 

hors question de le punir :

 

la sanction serait incomprise !

 

 

 

 

 

 

 

Expliquons-lui pendant des heures

 

qu’il ne faut plus recommencer

 

sans oublier de l’embrasser :

 

il ne faut surtout pas qu’il pleure !

 

 

 

Si le lendemain rebelote,

 

c’est que l’on n’a pas été bon

 

quelque part dans l’explication :

 

on a le Q.I. d’une lotte !

 

 

 

Pour le gamin c’est l’étincelle !

 

Il comprend très rapidement

 

qu'entre lui, papa et maman

 

… c’est lui qui tire les ficelles !

 

 

 

Du berceau à la maternelle

 

- disons de neuf mois à trois ans -

 

pas plus haut que trois bouts de Zan,

 

l’enfant a forgé sa chapelle !

 

 

 

Ce ne sera pas de sa faute

 

ou de quinze à vingt-cinq pour cent,

 

le reste à charge des parents,

 

tant pis si ces derniers sursautent !

 

 

 

Dès qu’il entrera à l’école

 

il sera vite confronté

 

à la dure réalité,

 

à un tout autre protocole !

 

 

 

Terminé l’individualisme,

 

maintenant il faut se frotter

 

aux règles de la société :

 

l’inverse de l’égocentrisme !

 

 

 

Il n’y a plus de privilèges,

 

tout partager et obéir,

 

travailler pour pouvoir choisir

 

sa place dans le grand manège !

 

 

 

Plus de limites élastiques,

 

le contrat est clair et précis :

 

on dit « s’il vous plait et merci »

 

exit les phases lunatiques !

 

 

 

Les sanctions sont prévues d’avance :

 

hors de question d’y échapper !

 

Si l’on transgresse il faut payer :

 

tout est fait dans la transparence !

 

 

 

La juste image de la vie,

 

base de toute société

 

qu’il faut en tous points respecter

 

pour en assurer la survie !

 

 

 

Les passe-droits : aux oubliettes !

 

C’est la grande compétition

 

et il faut se donner à fond

 

si l’on veut terminer en tête !

 

 

 

Pour se faire des camarades,

 

il faut oublier le « moi, je »

 

dans les discours et dans les jeux

 

sinon on se retrouve en rade !

 

 

 

Tout cela est bien l’antithèse

 

de la doctrine de Dolto,

 

vous l’aviez deviné très tôt

 

 ( un bon point entre parenthèses ! )

 

 

 

Reconnaissons-lui le mérite

 

d’avoir attiré l’attention

 

sur un mode d’éducation

 

obsolète en … quarante-huit !

 

 

 

Entre rigueur et fantaisie,

 

il faut déplacer le curseur

 

avec prudence et en douceur

 

hormis peut-être en bourgeoisie !

 

 

 

Quand l’argent n’est pas un problème

 

on a du temps pour corriger

 

et l’on peut même se payer

 

un psy pour gérer les problèmes !

 

 

 

Et aussi une institutrice

 

et un professeur de piano,

 

des domestiques tant qu’il en faut

 

… forcés d’encaisser les caprices !

 

 

 

L’erreur est là et manifeste !

 

Dolto s’est servi des médias

 

pour toucher le prolétariat

 

sans que personne ne proteste !

 

 

 

Une myriade de disciples

 

a vite repris le flambeau

 

« L’enfant est roi dès le berceau ! »

 

… c’était parti pour le périple !

 

 

 

Prenant la fibre maternelle

 

comme levier - un jeu d’enfant ! -

 

ils ont entraîné les parents

 

sur une pente irrationnelle !

 

 

 

Prisonniers de cet engrenage

 

ils ont du mal à s’en sortir,

 

à admettre que trop chérir

 

conduit droit vers le dérapage !

 

 

 

A l’inverse de toute attente

 

l’enfant roi n’est jamais comblé,

 

les parents en sont accablés :

 

l’incompréhension est patente !

 

 

 

Du salut ils cherchent la planche

 

en tentant de sévir un peu

 

mais vite ils s’aperçoivent que

 

… c’est une autre paire de manche !

 

 

 

 

Obligés en toute conscience

 

de faire leur mea-culpa,

 

de reconnaître le faux pas

 

ils peinent dans la résilience.

 

 

 

Hissé au rang de « Magnifique » !

 

Vénéré au stade fœtal !

 

Installé sur un piédestal :

 

c’est l’engrenage maléfique !

 

 

 

Je, je, je, je, je, je, je, je,

 

moi, moi, moi, moi, moi, moi, moi, moi,

 

moi je, moi je, moi je, moi je,

 

et moi, et moi, et moi, et moi !

 

 

 

Bien installé comme monarque

 

par ceux devenus ses sujets,

 

l’enfant-roi, dès potron-minet,

 

mène en vrai despote la barque !

 

 

 

Et cela jusqu’à la naissance

 

d’un petit frère ou d’une sœur,

 

se faisant rarement sans heurt :

 

perte de la toute puissance !

 

 

 

Partager est une contrainte

 

très difficile à accepter,

 

on voit son pouvoir s’effriter

 

et apparaître les astreintes !

 

 

 

L’enfant roi alors se révolte,

 

tout n’est pas toujours apparent,

 

c’est au niveau du subconscient

 

que se prépare la récolte !

 

 

 

Au moment de l’adolescence

 

- lors du complexe du homard ! -

 

cela ressort façon pétard :

 

grande zone de turbulences !

 

 

 

Aubaine pour des psychologues

 

qui doivent beaucoup à Dolto :

 

leur position et leur boulot

 

grâce à ses thèses démagogues !

 

 

 

Pour les basses classes sociales,

 

pour ceux qui n’ont pas les moyens,

 

majorité de citoyens,

 

c’est la dérive qui s’installe.

 

 

 

Le « moi, je » se démocratise,

 

l’adulte roi devient légion,

 

une forme de contagion,

 

un statut qui se dogmatise.

 

 

 

Elle n’est pas la seule en cause

 

mais elle est un chaînon majeur

 

de la dégradation des mœurs

 

qui se propage et qui explose !

 

                  

 

              Conclusion :

 

 

 

C’est un très dur réquisitoire

 

que je viens de vous exposer,

 

vous pouvez vous y opposer :

 

pas d’obstacle rédhibitoire !

 

 

 

Entre rigueur et puis laxisme,

 

il faut bien un juste milieu

 

( en tout domaine c’est le mieux ! )

 

ni soumission, ni narcissisme !

 

 

 

Quitte à enfiler le costume

 

d’un procureur sans aucun droit,

 

d’un avocat très maladroit

 

… je voudrais un procès posthume !

 

 

 

Responsable mais pas coupable

 

- Nous connaissons tous le refrain ! -

 

mais elle a mis dans le pétrin

 

un nombre d’enfants incroyable !

 

 

 

Si elle était encore en vie

 

et qu’elle voyait les méfaits

 

résultant de ce qu’elle a fait

 

plaiderait-elle pour l’amnistie ?

 

 

 

Interrogez les profs d’école,

 

ils sont tous les jours sur le front

 

pour pallier aux aberrations

 

de celle qui fut une idole !

 

 

 

Quand je relis cette bêtise :

 

« Tout ce qui est  éducateur 

 

ne peut être que castrateur »

 

… j’avoue que cela me les brise ! *

 

 

 

Si l’enfant est une personne

 

à qui l’on doit la vérité

 

et qu’on lui cache la société :

 

il y a mensonge et maldonne !

 

 

 

Surprotéger sa descendance

 

c’est la mettre en grand porte-à-faux

 

pour affronter comme il le faut

 

le monde avec toutes ses chances !

 

 

 

Dans ma vie et dans ma carrière,

 

j’ai pu constater les dégâts

 

engendrés par son postulat :

 

je ne ferais pas marche arrière !

 

 

 

Les psys vont faire du vacarme

 

à l’exception de Didier Pleux

 

et quelques autres valeureux

 

qui ont déjà sonné l’alarme !

 

 

 

                            Pierre Dupuis

 

 

 

 * Pas très poétique, je l’avoue et m’en excuse, mais dans le contexte de la strophe, ce dernier vers me semble bien approprié et couler de source !

 

Nota : Pour mieux cerner la vie et le parcours de Françoise Dolto, je vous donne ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7oise_Dolto

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Adam 24/01/2013 20:55


 


Je me doute que tu le connaissais, c'est un résumé , car ton article donne l'occasion d'un vaste débat et en tant qu'enseignant tu dois trinquer........pas à la mémoire de la Dolto !


Amitiés

Rotpier 25/01/2013 11:46



 



Bonjour Adam !



 



Cela fait quelques années



que je suis en retraite et je n’ai pas trop trinqué !



Maintenant cela doit être autre chose !



 



Oui, tu as raison : vaste sujet de réflexion !



 



Bonne journée !



 



Rotpier



 



http://rotpier.over-blog.com



 




Adam 24/01/2013 16:12


« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au-dessus d’eux l’autorité de personne,
alors c’est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie. »
Platon (IVe siècle av. J.C.)


Beaucoup de dégats effectivement, le malheur pour tous, parents et enfants ! Bel article, un cri du coeur !


Amicalement

Rotpier 24/01/2013 20:50



 


 


Bonsoir Adam !


 


 


 


Merci beaucoup !


 


 


 


Je connaissais le texte de Platon


 


mais il est toujours aussi bon de le relire !


 


 


 


Bonne soirée,


 


 


 


Rotpier


 


 


 


http://rotpier.over-blog.com