Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le CHU Charles Nicolle de Rouen ... vu par un patient prénommé ... Pierre

5 Novembre 2010 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

 
 
  
Poème écrit entre novembre 2009 et janvier 2010
... Je commence à très bien connaitre ces lieux
que je parcoure très régulièrement !
 
 
 
Le CHU Charles Nicolle de Rouen (image du net)
 
 

 A tout le personnel du CHU Charles Nicolle de Rouen,

  

  

Le CHU,

 

Ce n’est pas par plaisir que l’on pousse la porte,

on s’en passerait bien mais il le faut un jour,

quand la santé nous lâche et que le mal l’emporte

on doit bien se résoudre à y faire un séjour.

 

La première impression ? Celle du gigantisme !

La ville dans la ville où des milliers de gens

circulent en tous sens sans le moindre anarchisme :

tout est organisé, le courant et l’urgent.

 

De l’ancien hôpital avec ses murs de briques

aux nouveaux bâtiments, il faut se déplacer ,

les routes, les accès fourmillent et s’imbriquent :

les services dédiés sont plutôt espacés !

 

Cohorte de taxis et légion d’ambulances

se croisent calmement dans un respect mutuel,

c’est une convention bannissant la violence :

un îlot surprenant de calme contractuel.

 

Selon les maux couvés ou selon les atteintes,

selon les examens, selon les traitements,

on rejoint des accueils dans cette grande enceinte

différents et variés au sein les bâtiments.

 

Le plus sophistiqué, le premier de la classe,

le plus grand, le plus beau : c’est bien l’anneau central !

La convivialité régnant dans cet espace

est à coup sûr le fruit d’un travail cérébral.

 

Il faut un peu de temps pour prendre ses repères

entre les longs couloirs et les grands ascenseurs,

pour bien s’y retrouver un plan est nécessaire,

un GPS dédié serait un vrai bonheur !

 

C’est un très grand hôtel, non classé dans les guides,

avec un potentiel de mille deux cents lits !

Que vous soyez battant ou bien un peu languide,

tout est organisé : ce n’est pas la chienlit !

 

Equipes médicales et équipes soignantes

travaillent en duo pour le bien des patients,

la synergie des deux tend à partie gagnante

pour que les résultats soient les plus efficients !

 

La prise en charge est bonne et l’on nous met à l’aise

lors des consultations et lors des examens,

ce qui modère bien le naturel malaise

inhérent au patient : réaction d’être humain !

 

Quand l’heure arrive un jour de séjourner sur place,

on goûte à l’univers des unités de soins,

pour qui ne rêve pas de luxe ou de palace,

l’endroit est convivial et l’on s’y trouve bien !

 

De jour comme de nuit, le patient est au centre

des préoccupations de tout le personnel,

il suffit d’appeler pour qu’aussitôt on entre

vous demander ce qui motive votre appel.

  

Il y a tout autour, pour que cela fonctionne,

myriade de métiers qui s’occupent de tout,

du ménage à l’accueil, les fonctions s’additionnent :

plus de cent quatre vingt à mettre bout à bout !

 

La féminisation est plutôt surprenante,

rares sont les messieurs que l’on peut côtoyer !

La gente féminine est la grande gagnante,

quelques soient les raisons, pas de quoi larmoyer !

 

Quand on ne connaît pas, la première surprise,

c’est l’amabilité de la majorité

du personnel en place - et la base est comprise ! -

on sent l’engagement, la collectivité !

 

Quelquefois aux accueils on ressent une gêne :

le contact est poli, mais le sourire absent ;

ce petit manque accroît un état anxiogène

naturel dans un lieu spontanément stressant !

 

Bien rares sont les cas où un bonjour s’égare,

je n’en ai recensé qu’une minorité

et une fausse note au sein d’une fanfare

n’altère en aucun cas un air de qualité !

 

Bien que ne sachant pas où j’en suis de ma route,

je fais toute confiance à ce grand hôpital

qui m’accueille et me soigne et je n’ai pas de doute,

ce qui tous comptes faits est un bon capital !

 

                                                           Pierre Dupuis

 

 

 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G


BRAVO ! Tu as réussi là où j'ai échoué :


Je voulais moi aussi écrire une belle ode


Pour le Service qui me reçu pour mon AVC;


Je suis lent finalement tel un gastéropode !





Bon Samedi : ça me dit aussi !



Répondre
R


 


Bonsoir Glorfindel !


 


C’est vrai qu’ils sont bons


nos hôpitaux et nos toubibs,


ils valent bien ce petit écrit !


 


Bon samedi aussi dis !


 


Et pis c’est tout !


 


Le Rotpier


 


http://rotpier.over-blog.com