Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Hermès chez les grecs ou Mercure chez les romains : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

26 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 

Image du net

 

 

Hermès  pour les grecs

 

Mercure  pour les romains

 

Mercure était  le fils de Zeus et de Maïa (l’abeille) la fille du titan Atlas.

C’est lui qui a inventé le thermomètre.

 

En sa qualité de messager des dieux, particulièrement de Zeus et d’Hermès, il possédait des sandales ailées et un chapeau melon muni d'ailes, symboles de sa vélocité (Virenque lui ressemblait un peu du temps où il se piquouzait !) et portait un caducée d'or (normal en s’appelant Hermès !), également surmonté d'ailes et autour duquel s'enroulaient des serpents.

 

 C'était un dieu multiple : il accompagnait les âmes des morts vers le royaume d'Hadès (en tant que PDG des PFG)  et possédait des pouvoirs magiques sur le sommeil et sur les rêves : il  était représentant chez Dunlopilo.

 

 Mais c’était avant tout dieu du Commerce et des professions itinérantes.

 

Il protégeait les voyageurs, les commerçants, les bergers  et leurs troupeaux, Michel Berger (là, il n’a pas bien fait son boulot !) France Gall et sa poupée de cire, ma sœur et sa sœur qui est aussi la mienne !

 

 Il était également le patron des voleurs et des escrocs, donc aussi celui des hommes politiques par excellence.

 

Hermès dû amadouer Héra qui maltraitait les enfants illégitimes de son mari. Il s'emmaillota à nouveau dans ses langes - certains prétendent qu'il prit la forme d'Arès, le fils d'Héra - et téta le sein de la femme de Zeus (stratagème que J.C. a souvent employé pour séduire les muses récalcitrantes !)

 

Hermès eut de nombreuses liaisons amoureuses (comme J.C. !).

 Il donna naissance à Hermaphrodite et Priape en séduisant Aphrodite. Celle-ci succomba à son charme après avoir été dépouillée de l'une des sandales d'or par un aigle envoyé par Zeus (qui voulait aider son fils) alors qu'elle se baignait dans le fleuve Achéloos (qui passe à coté de Lille presque sous le lit de Martine) Hermès offrit de lui rendre la sandale en échange de ses faveurs. Il engendra Pan   ( en disant : «  flûte alors ! ») d'une Nymphe ou de Pénélope, la fille de Dryops et Daphnis. Il tomba amoureux de nombreuses mortelles, dont Hersé (qu’il laboura !) la fille de Cécrops qui lui donna Céphale et beaucoup de maux de tête.

 Hermès transforma en pierre Aglauros, la soeur protectrice d'Hersé (Morin). Il aima Apémosyné, qui courrait plus vite lui. Il la fit glisser en déposant des peaux de bêtes sur son chemin. Son frère Althaeménès la battit (il travaillait chez Bouygues) à mort à coups de pied lorsqu'il découvrit qu'elle était enceinte.

 

Voici, voilà la véritable histoire de Mercure ou Hermès !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article