Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Bacchus ou Dionysos: La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

2 Novembre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août, un billet sur le sujet !

 

 


 

Aujourd’hui :  

 

 

 

Images du net

 

Dionysos  pour les grecs

 

Bacchus  pour les romains

 

Bacchus était avant tout le dieu du vin et des fêtes.

Des fêtes grandioses et quelque peu orgiaques : les bacchanales ( au masculin pluriel : les bas canaux ).

Elles existent encore aujourd’hui à Rome et sont placées sous l’égide de Silvio Berlusconi un vieux satyre.

 

 La légende de Dionysos raconte comment Zeus, sous l'apparence d'un mortel, séduira Sémélé la fille de Cadmos (qui était motard).

Héra, prenant les traits de sa vieille nourrice Béroé, induira le doute, dans l'esprit de Sémélé ( d’où l’expression Sémélé les crayons ! ) sur la nature du père de son enfant. Elle lui conseillera de demander à Zeus d'apparaître dans toute sa splendeur. Le dieu cherchera à l'en dissuader mais s'acquittera de sa promesse. Il réduira en cendres le corps de sa maîtresse ( ce qui a beaucoup inspiré Landru qui n’étant pas un dieu, donc sans pouvoirs extraordinaires, se contentait d’un simple foyer mais arrivait quand même à ses fins : du petit artisanat quoi, mais du bien fait ! )

Zeus placera l'enfant qu'elle portait, Dionysos, dans une entaille pratiquée dans sa cuisse ( d’où l’expression :

«  sortir de la cuisse de Jupiter » car, si vous m’avez bien suivi jusqu’ici, vous savez que Zeus et Jupiter étaient un seul et même dieu ! ( j’envisage bientôt une interrogation écrite pour vérifier vos acquis !)  jusqu'à sa naissance trois mois plus tard. La tombe de Sémélé, à Thèbes, fumera pendant des années et elle en attrapera un cancer, mais elle s'en fichait puisqu'elle était déjà morte !

 

Ce dieu du vin, qui occupera une place importante dans le monde grec classique, est généralement accompagné des Silènes, de Mongeot et des Satyres, divinités protectrices de la fertilité. Les Ménades ( femmes possédées ), vêtues de peaux de faon et portant des torches et un thyrse (hampe ornée de feuilles de vigne ou de lierre, et couronnée de pommes de pin), se livreront à des danses sur les collines avec les loups de Kevin Costner.

 

 

Dionysos tuera Eurytos, d'un coup de thyrse, au cours de l'affrontement entre les dieux et les Géants. Les ânes conduits par les Satyres terrifieront les Géants par leurs braiments. Dionysos se transformera en bouc lorsque les dieux fuiront le monstrueux Typhon et partiront en Egypte. Il se réconciliera avec Héra ( Tic ) et l'aidera à s'échapper d'un siège fabriqué par Héphaïstos, qui la maintenait prisonnière. Il enivrera le forgeron. Certaines traditions lui attribueront un fils, Priape ( pour nous pauvres pêcheurs ) conçu avec la déesse Aphrodite

( dont je vous entretiendrais un de ces jours ) L'enfant sera également un dieu de la Fertilité, de la Végétation des Amygdales et des opérations de la gorge avec le soutien des bretelles.

 

Voilà ce que je pouvais vous dire au sujet de Bacchus (assez péniblement après deux jours de bacchanales pas du tout orgiaques ! )

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article