Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

De l'Irak au Liban, les bruit sont toujours les mêmes

9 Août 2006 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier










Poème écrit le 27 décembre 2002

Ce fut, hélas, un vœu pieux, mais c’était écrit d’avance.

 

L’actualité nous prouve que l’histoire est un éternel recommencement, même si des raisons de survie ont remplacé des sombres magouilles d’intérêts.

Les chenilles  font le même bruit. Les obus et les roquettes pénètrent dans les chairs de la même façon : la guerre, c’est toujours aussi con.


Vœu,

 

Au loin … là-bas …

elle se dessine.

Ses contours encore flous, déjà s’enracinent

…dans le sable.

 

Des bruits montent …

Le vent n’y est pour rien

… les sauterelles non plus.

Des chenilles ? … Peut-être bien.

Mais … d’étranges chenilles bruyantes allant par paires,

 portant de lourdes carapaces hérissées d’antennes singulières,  

et … libérant de fulgurants papillons orangés.

Attention : danger !

 

Et de la mer ?

… Des bruits de flotte

…de moins en moins vagues

qui étalent ceux des vagues,

par d’inquiétantes silhouettes grises dérangées.

Danger !

 

Au loin … là-bas

… elle se dessine

… de plus en plus claire ;

son profil s’affine :

c’est bien elle : on la sait … la guerre !

 

Comme toujours les raisons avancées sont nébuleuses,

les meilleures bien souvent trompeuses :

derrière les grandes paroles,

derrière les slogans édulcorés des banderoles

se profile le spectre tentaculaire

… des intérêts !

Ces raisons, je les hais !

 

Je fais un vœu,

le vœu d’un merveilleux cadeau.

Un vœu vibrant :

l’espoir qu’il n’y ait jamais d’attaque,

ni par terre, ni par eau,

même si je sais que sévit en Irak,

un ignoble tyran

avec, à sa botte, un état bourreau.


 


 



 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article