Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

La magie de l’écrit partagé : le poème du jour « A travers les écrits » de … Rotpier

2 Avril 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 

Préambule :

 

La magie de l’écrit partagé fait que l’on connaît peut-être mieux l’autre que si on lui serrait la main tous les jours !

 

 

 

A travers les écrits …

 

D’habiles jeux de mots cousus avec adresse

sur des vers orphelins : ni virgule ni point !

Pas de ponctuation provoquant l’embonpoint :

alexandrins à poil comme paire de fesses !

 

Un passé retracé un peu comme à confesse,

échantillon de sens où l’amertume point,

des amours détrempés et le cœur mal-en-point,

pas de quoi pavoiser : lui-même le professe !

 

Mélange oblitéré par la pile traîtresse

des ans accumulés et des durs coups de poing

reçus à l’estomac et jouant contrepoint :

un concerto mêlé d’humour et de détresse !

 

A travers une strophe on frôle l’allégresse

mais à travers d’une autre et à brûle-pourpoint,

on perçoit la douleur d’un cœur sous serre-joint

qui a beaucoup battu sous le joug des drôlesses !

 

Saga ébouriffante - et que volent les tresses ! -

pour aller au plus haut on détresse au besoin,

on chiffonne, on chignonne, on luronne en tout coins :

le but étant d’ouvrir en grand les forteresses !

 

Je le vois sur son banc, cherchant avec finesse,

le billet que demain il mettra avec soin ,

relatant une nuit de fantasmes disjoints :

un mélange de corps, un bouquet de jeunesse !

 

Je le devine aussi préparant la prouesse

d’affûter une rime en rigolant en coin :

marier sans détour « marsouin » avec « bédouin »,

« bidule » avec « accule » et  « papesse » avec « fesses » !

 

Voilà comment je vois - est-ce sans maladresse ?-

 celui qui le premier m’a donné le bon point

quand, avec quelques pieds, j’ai foulé le rond-point

de MSN and Co, sans connaître d’adresse !

 

 

                                                 Pierre Dupuis

 

Pas un nom prononcé, il saura en souplesse

deviner en lisant six vers - peut-être moins ! -

que c’est bien son portrait que je dresse - avec soin !- .

Si vous, vous hésitez : descendez en vitesse !

 

 

Flêche 

 

Le voila sur son banc !

 

J.C

 

Jean-Claude

 

http://jcmian.spaces.live.com

 

 

Pierre Dupuis

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article