Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour: " Les trois macchabées " par ... Rotpier

11 Janvier 2008 , Rédigé par Rotpier Publié dans #rotpier


 
Préambule:   En quelque sorte, la suite d'hier !
 
Rotpier
 
 
                                                  Image pour les trois macchabéee         Image pour les trois macchabéee                Image pour les trois macchabéee
                                                                       
                                                                             Image pour la vieille branche2
 
                                                                                            Images prise sur le net
 
 
 
 

Les trois macchabées,

 

Trois macchabées, dans un cimetière,

jouaient aux osselets : une partie acharnée !

Il faut dire que l’enjeu était de taille :

le gagnant passerait l’hiver dans le caveau de la crémière !

Laquelle, de son vivant avait un tempérament

à réchauffer un régiment !

Aujourd’hui encore, il était de fait notoire

qu’il ne se passait pas un soir

sans que l’on entendisse le bruit caractéristique

d’os s’entrechoquant frénétiquement :

preuve d’une débauche d’énergie fantastique !

D’ailleurs, bon nombre de macchabées y avaient laissé

et y laissaient encore leur santé !

 

L’heure était grave !

Partie finie, on en était aux comptes.

Nul besoin d’expert pour départager :

l’un d’eux, un ancien vicomte,

avait un tas d’osselets bien supérieur

à ceux des deux autres joueurs.

Bons perdants, ces derniers s’en allèrent.

A peine avaient-ils les os tournés

que le gagnant levait péniblement

sa brinquebalante ossature … dur ! … Très dur !

L’équilibre était difficile à trouver :

il lui manquait les trois quarts d’un pied !

Le gredin avait triché !

Traînant la patte, notre ancien aristocrate

entreprit  en ricanant de rejoindre la douce sphère

de l’active crémière !

Il avait fait une bonne affaire :

sacrifier les trois quarts d’un pied

pour en prendre quantité cet hiver,

voilà ce qui s’appellait bien jouer !

Et … tant pis s’il avait triché  !

 

Moralité :                                

 En amour, même chez les macchabées,

tous les coups sont permis pour gagner !

Et … à trop s’embarrasser de manières,

on laisse aux autres les belles crémières !

                                                                                              

                                                        

                                                              Pierre Dupuis

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article