Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

18 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !          

Et pis c'est tout Rotpier

Lire la suite

Rébus : Le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

17 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Humour

 

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

.

rebus 372 (1)

rebus 372 (2)

rebus 372 (3)

 

Petite aide au rébus

( les champions s'en passeront ! ) :

 
C'est un rébus du Rotpier, ce qui n'est pas un facteur déterminant pour le résoudre vu que l'animal est assez tordu dans sa façon de penser !

 

 

1ère ligne, 3ème image : il  "  - - - - - " ... donc il est ! Dernière image : " - - - " est ce personnage ! ( les autres aussi ! ) 

2ème ligne, 4ème image :   la moitié de ce que regarde Titeuf ! 

3ème ligne, 1ère image: c'est la matière qu'il faut retenir !

5ème ligne, 3ème image : en direct: " u " ! (  Nota: il faut lui coller la 1ère lettre de l'image suivante ! )

6ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre la fille !

7ème ligne, 1ère image : le verbe aller au présent ! 2ème image : "oui" pour les casques à pointe  ... pour les autres aussi !  

8ème ligne, 2ème image : le serpent fait " s " ou " se ", c'est selon son humeur !

9ème ligne, 1ère image : Oiseau qui aime beaucoup les glands ... c'est tout ce que j'ai trouvé à dire ... je suis peut-être un gland ? 3ème image: le marin est presque en haut du mat ... comme Alexandre ! Dernière image  "  - - - - " ... au gorille ... si l'on veut !

Dernière ligne,  3ème image : des poches de  " - - - - " pour sauver des vies et ... c'est en relation directe avec le rébus, prenez cela comme facteur déterminant pour le résoudre ! Dernière image : c'est peut-être celui des cons mais rien n'est certain mes petits lapins !

 

A vous de jouer et n'oubliez pas que vous être toujours digne d'un don ! 

 

Et pis c'est tout tout !

 

Réponse :

Quand je pense qu’il y a des ignorants qui croient que le facteur rhésus est un gars qui travaille à la poste j’ai du mal à garder mon sang froid ! 

 

 

Qu'il dit l'animal !

Lire la suite

Jacques Brel : " Les vieux " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

16 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jacques brel »

 

«  Les vieux »

 Puisque nous n’en sommes pas loin ou que

de toute façon même les jeunes y viendrons…

 

 

Les vieux

Les vieux ne parlent plus
Ou alors seulement
Parfois du bout des yeux,
Même riches ils sont pauvres,
Ils n'ont plus d'illusions,
Et n'ont qu'un cœur pour deux.
Chez eux ça sent le thym,
Le propre, la lavande,
Et le verbe d'antan,
Que l'on vive а Paris,
On vit tous en province
Quand on vit trop longtemps.
Est-ce d'avoir trop ri
Que leur voix se lézarde
Quand ils parlent d'hier?
Et d'avoir trop pleuré
Que des larmes encore
Leur perlent les paupières?
Et s'ils tremblent un peu
Est-ce de voir vieillir
La pendule d'argent
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Qui dit: "Je vous attends".

Les vieux ne rêvent plus,
Leurs livres s'ensommeillent,
Leurs pianos sont fermés,
Le petit chat est mort.
Le muscat du dimanche
Ne les fait plus chanter,
Les vieux ne bougent plus,
Leurs gestes ont trop de rides,
Leur monde est trop petit,
Du lit а la fenêtre,
Puis du lit au fauteuil,
Et puis du lit au lit,
Et s'ils sortent encore
Bras dessus, bras dessous,
Tout habillés de raide,
C'est pour suivre au soleil
L'enterrement d'un plus vieux,
L'enterrement d'une plus laide,
Et le temps d'un sanglot
Oublier toute une heure
La pendule d'argent
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Et puis qui les attend.

Les vieux ne meurent pas,
Ils s'endorment un jour
Et dorment trop longtemps,
Ils se tiennent la main,
Ils ont peur de se perdre,
Et se perdent pourtant
Et l'autre reste lа,
Le meilleur ou le pire,
Le doux ou le sévère,
Cela n'importe pas,
Celui des deux qui reste
Se retrouve en enfer.
Vous le verrez peut-être,
Vous le verrez parfois
En pluie et en chagrin
Traverser le présent.
En s'excusant déjà
De n'être pas plus loin.
Et fuir devant vous
Une dernière fois
La pendule d'argent
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Qui leur dit: "Je t'attends",
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Et puis qui nous attend

 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Jacques brel »

 

«  Les vieux »

 Puisque nous n’en sommes pas loin ou que

de toute façon même les jeunes y viendrons…

 

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=M-nyLvIuHDU[/embed]

 

Les vieux

Les vieux ne parlent plus
Ou alors seulement
Parfois du bout des yeux,
Même riches ils sont pauvres,
Ils n'ont plus d'illusions,
Et n'ont qu'un cœur pour deux.
Chez eux ça sent le thym,
Le propre, la lavande,
Et le verbe d'antan,
Que l'on vive а Paris,
On vit tous en province
Quand on vit trop longtemps.
Est-ce d'avoir trop ri
Que leur voix se lézarde
Quand ils parlent d'hier?
Et d'avoir trop pleuré
Que des larmes encore
Leur perlent les paupières?
Et s'ils tremblent un peu
Est-ce de voir vieillir
La pendule d'argent
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Qui dit: "Je vous attends".

Les vieux ne rêvent plus,
Leurs livres s'ensommeillent,
Leurs pianos sont fermés,
Le petit chat est mort.
Le muscat du dimanche
Ne les fait plus chanter,
Les vieux ne bougent plus,
Leurs gestes ont trop de rides,
Leur monde est trop petit,
Du lit а la fenêtre,
Puis du lit au fauteuil,
Et puis du lit au lit,
Et s'ils sortent encore
Bras dessus, bras dessous,
Tout habillés de raide,
C'est pour suivre au soleil
L'enterrement d'un plus vieux,
L'enterrement d'une plus laide,
Et le temps d'un sanglot
Oublier toute une heure
La pendule d'argent
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Et puis qui les attend.

Les vieux ne meurent pas,
Ils s'endorment un jour
Et dorment trop longtemps,
Ils se tiennent la main,
Ils ont peur de se perdre,
Et se perdent pourtant
Et l'autre reste lа,
Le meilleur ou le pire,
Le doux ou le sévère,
Cela n'importe pas,
Celui des deux qui reste
Se retrouve en enfer.
Vous le verrez peut-être,
Vous le verrez parfois
En pluie et en chagrin
Traverser le présent.
En s'excusant déjà
De n'être pas plus loin.
Et fuir devant vous
Une dernière fois
La pendule d'argent
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Qui leur dit: "Je t'attends",
Qui ronronne au salon,
Qui dit oui, qui dit non,
Et puis qui nous attend

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

14 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

.

Les chouettes Chouettes 28

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 29

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 30

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 32

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Les chouettes Chouettes 31

 

 

 

Signature Rotpier

Lire la suite

Un poème tout frais tout chaud : "Des lolos mais pas de Margot," ... de ... Rotpier !

12 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie - humour

 

 

Tout frais tout chaud ... comme le lait des lolos de Margot !

 

Les lolos de Margot

Image du net un peu malaxée par le Rotpier

 

Des lolos mais pas de Margot,

 

Elle avait dessous son corsage

Des lolos qui ne l’étaient pas,

Qui s’agitaient au moindre pas :

Grosses tensions sur son passage !

 

Pour les hommes, même les sages,

Cela confinait à l’appât

Et donnait sans mea culpa

Des réflexes de malaxage !

 

Mais pas de gougoutte à son chat

Comme l’ingénue du grand Georges :

Margot elle ne l’était pas

 

Même en défaut de soutien-gorge !

Elle avait son propre matou

A lui elle permettait tout !

 

 

                                                        Rotpier
 

 

 

Tout frais tout chaud ... comme le lait des lolos de Margot !

 

Les lolos de Margot

Image du net un peu malaxée par le Rotpier

 

Des lolos mais pas de Margot,

 

Elle avait dessous son corsage

Des lolos qui ne l’étaient pas,

Qui s’agitaient au moindre pas :

Grosses tensions sur son passage !

 

Pour les hommes, même les sages,

Cela confinait à l’appât

Et donnait sans mea culpa

Des réflexes de malaxage !

 

Mais pas de gougoutte à son chat

Comme l’ingénue du grand Georges :

Margot elle ne l’était pas

 

Même en défaut de soutien-gorge !

Elle avait son propre matou

A lui elle permettait tout !

 

 

                                                        Rotpier
 
Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

11 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Pensées, #Rébus

 

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !          

 

Et pis c'est tout Rotpier

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !          

 

Et pis c'est tout Rotpier

 
Lire la suite

Rébus : Le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

10 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées

 

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

.

rebus 371 (1)

 

Petite aide au rébus

( les champions s'en passeront ! ) :

 
C'est un rébus très court et très sérieux de Pierre même s'il comporte quand même un jeu de mot !  Je ne pense pas qu'il vous tiendra longtemps en échec !

 

1ère ligne, 2ème image : en direct: le symbole de la "vie" ! Dernière image, le mec a choppé une sacrée "  - - - - "  ... Et pis c'est tout !

2ème ligne, 1ère image :    la sale bête pique et cela fait mal ! 2ème image : ils sont à poil donc, tout " - - -" ! Dernière image, en direct "U" ... cocote ! ( Nota: il faut enchaîner celle d'avant, comme Sophie, et les 3 premières de la ligne suivante. C'est un peu compliqué mais je sais que vous êtes des as ... pour le moins celles et ceux qui pratiquent mes rébus régulièrement et qui sont particulièrement brillants ! ) 

3ème ligne, 4ème image: un fromage fabriqué à Meaux !

4ème ligne, dernière image : lieu où sont entreposés des fûts ! 

 

Dernière ligne, 2ème image : un diagramme de " - - - " ... et pas pour les ânes !  Dernière image : La personne, certainement une femme, regarde par le trou d'une serrure, donc elle " - - - - " ... en argot !

 
A vous de jouer et d'avancer vos pions ! 

 

Et pis c'est tout tout !

 

Réponse :

La vie est tout en nuances, les succès sont brillants et les échecs sont mats !

 

Nota : Je vous avais bien dit que c’était du sérieux !

 

 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

Lire la suite

Françoise Hardy : "L'amitié " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

9 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #les chansons et les musiques que j'aime

 

 

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Françoise Hardy »

 

«  L’amitié »

 

Puisque de nos jours elle est devenue une denrée assez rare …

 

 

L’amitié

Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
Avec soleil et pluie comme simple bagage
Ils ont fait la saison des amitiés sincères
La plus belle saison des quatre de la Terre

Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
Et la fidélité des oiseaux de passage
Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
Mais parfois, dans leurs yeux, se glisse la tristesse
Alors, ils viennent se chauffer chez moi
Et toi aussi, tu viendras

Tu pourras repartir au fin fond des nuages
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages
Donner autour de toi un peu de ta tendresse
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines
Alors, peut-être, je viendrai chez toi
Chauffer mon cœur à ton bois

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
 

« Françoise Hardy »

 

«  L’amitié »

 

Puisque de nos jours elle est devenue une denrée assez rare …

 
[embed]https://www.youtube.com/watch?v=1s9n4CSct4Y[/embed] 

 

L’amitié

Beaucoup de mes amis sont venus des nuages
Avec soleil et pluie comme simple bagage
Ils ont fait la saison des amitiés sincères
La plus belle saison des quatre de la Terre

Ils ont cette douceur des plus beaux paysages
Et la fidélité des oiseaux de passage
Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse
Mais parfois, dans leurs yeux, se glisse la tristesse
Alors, ils viennent se chauffer chez moi
Et toi aussi, tu viendras

Tu pourras repartir au fin fond des nuages
Et de nouveau sourire à bien d'autres visages
Donner autour de toi un peu de ta tendresse
Lorsqu'un autre voudra te cacher sa tristesse

Comme l'on ne sait pas ce que la vie nous donne
Il se peut qu'à mon tour je ne sois plus personne
S'il me reste un ami qui vraiment me comprenne
J'oublierai à la fois mes larmes et mes peines
Alors, peut-être, je viendrai chez toi
Chauffer mon cœur à ton bois

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Les hululucubrations des chouettes Chouettes du Rotpier : un poil d'humour à plumes !

6 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Les chouettes Chouettes du Rotpier

 

 

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 23

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 24

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 25

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 26

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 27

 

Signature Rotpier

Certains ont leurs Zozios, le Rotpier a ses chouettes Chouettes !

Elles sont féminines ou masculines  et assez BCBG… quoique !

 Elles sont, selon les circonstances, sentencieuses, drôles, percutantes, graves, irrévérencieuses, taclantes et même parfois … grivoises, mais toujours en utilisant un vocabulaire respectueux… enfin presque !

 Le Rotpier

 

Les hululucubrations abracadabrantesques

des chouettes Chouettes du Rotpier

 

Les chouettes Chouettes 23

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 24

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 25

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 26

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Les chouettes Chouettes 27

Signature Rotpier

Lire la suite

Le poème du jour : "L'espoir" ... de Pierre

5 Janvier 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

.

Quand il n'y a plus d'espérance

tout devient rance.

 

 Par les temps qui courent,

cela ne peut faire que du bien !

 
 
 
Photo câline prise du le net
 
 

.

L’espoir,

 

Quand on a tout perdu,

quand l’existence est morne ;

que l’on s’est morfondu

bien au-delà des bornes :

 

Il arrive souvent !

Parfois sans crier gare,

amené par le vent,

ou bien des formes rares.

 

Au bas d’un pantalon :

c’est un chat qui se frotte !

Un souffle d’aquilon

qui te siffle une note !

 

Le rire d’un enfant

devant la mappemonde !

La terre alors vraiment

recommence sa ronde !

 

Mais …

 

Comment se nomme-t-il

ce faiseur de miracle ?

Cet esprit volatil,

distillateur d’oracle ?

 

Tout simplement : « l’Espoir ! »

 

Fini le laminoir !

Tu retrouves l’envie,

tu n’es plus dans le noir :

… tu retrouves la vie !

 

Et … à ton tour …

 

Si tu jouais au chat,

ou bien au vent qui danse ?

Entre deux entrechats

tu serais « Providence ! »

 

Tu deviendrais … semeur d’espoir !

 

Pierre Dupuis

 

Le semeur de Millet : image prise sur le net

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>