Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

16 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !


 

rebus 318 (1)

rebus 318 (2)

 

 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

 

Merde !  C'est un rébus plutôt scatologique du Rotpier !

 

1ère ligne, 1ère image : des poches de " - - - - " pour sauver des vies !   2ème image : le mec à une sacrée "  - - - - "  ... et pis c'est tout !  
3ème ligne, 4ème image : Le cri de la bête !  
4ème ligne, 2ème image : l'action au présent !
5ème ligne, 2ème image : le mec est très " - - - -  " !    4ème image : après l'amour la bébête bouffe son mec ... charmante habitude ! 
6ème ligne, 2ème image : en direct : " che" !
 
  Si vous ne trouvez pas, ne vous emmerdez pas : attendez la solution !
 Et pis c'est tout !

 

Réponse :

Sans tourner autour du pot j’affirme qu’un suspect n’est pas forcément un lèche-cul et vice versa … quoique !

 


 

Qu'il dit l'animal !

 

 

Lire la suite

" Barbara " de Jacques Prévert, chanté par Yves Montant : Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

15 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Yves Montant :
« Barbara »
Un texte de Jacques Prévert.
Pas facile à chanter et je trouve la prestation
d’Yves Montant superbe !
 
 
 
 
 
 
Barbara

Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest
Et je t'ai croisée rue de Siam
Tu souriais
Et moi je souriais de même
Rappelle-toi Barbara
Toi que je ne connaissais pas
Toi qui ne me connaissais pas
Rappelle-toi
Rappelle-toi quand même ce jour-là
N'oublie pas

Un homme sous un porche s'abritait
Et il a crié ton nom
Barbara
Et tu as couru vers lui sous la pluie
Ruisselante ravie épanouie
Et tu t'es jetée dans ses bras
Rappelle-toi cela Barbara
Et ne m'en veux pas si je te tutoie
Je dis tu à tous ceux que j'aime
Même si je ne les ai vus qu'une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s'aiment
Même si je ne les connais pas

Rappelle-toi Barbara
N'oublie pas
Cette pluie sur la mer
Sur ton visage heureux
Sur cette ville heureuse
Cette pluie sur la mer
Sur l'arsenal
Sur le bateau d'Ouessant
Oh Barbara
Quelle connerie la guerre
Qu'es-tu devenue maintenant
Sous cette pluie de fer
De feu d'acier de sang
Et celui qui te serrait dans ses bras
Amoureusement
Est-il mort disparu ou bien encore vivant
Oh Barbara

Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n'est plus pareil et tout est abîmé
C'est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n'est même plus l'orage
De fer d'acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent comme des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l'eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien
.
Bon partage !
.
Rotpier

Lire la suite

Champignons, attention danger ! "Triple casquette," ... Le poème non vénéneux du jour de ... Rotpier

13 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

 

 

C'est juste une piqûre de rappel : 

Il faut toujours se méfier des

 

… champignons !

 

 

Medecin image

 

Image du net !

 

 

 

Triple casquette,

 

 

 

C’était un grand vénérologue

 

Doublé d’un coureur de jupon,

 

En plus il était mycologue

 

Et au total un grand fripon !

 

 

 

Aucun besoin de catalogue

 

Pour reconnaître un champignon,

 

Il épatait ses homologues

 

Qui en restaient un peu couillons !

 

 

 

Mais il fit une erreur fatale

 

Lors de vacances au Bengale :

 

L’autochtone qu’il culbuta

 

 

 

Collectionnait la panoplie

 

Des vénériennes maladies :

 

Il rendit l’âme à Calcutta !

 

 

 

               Epilogue :

 

Ses collègues du CHU

 

et ses compagnons de cueillette

 

en furent vraiment très émus

 

et aussitôt firent une quête.

 

 

 

Ils se mirent vite d’accord

 

pour engager un calligraphe

 

afin d’écrire en lettre d’or

 

sur sa tombe cet épitaphe :

 

 

Tiple casquette

Oeuvre de Rotpier !

 

 

 

 

             Moralité :

 

 

 

Les champignons ou les rapports

 

peuvent s’avérer vénéneux

 

et conduire droit à la mort

 

ou bien à l’atrophie du  - - - - ! *

 

 

 

Au Bengale ou bien au Bhoutan,

 

si ta libido te chatouille,

 

ne te conduis pas comme un gland :

 

protège-toi contre la chtouille !

 

 

 

 

 

 Petit conseil : Le Bengale peut être dangereux, mais le Vietnam aussi. En conséquence, avant d’y aller, mieux vaut consulter :

« le guide du roublard » pour ce pays, édité par … le Rotpier !

 

 

 

Extrait :

 

« Le Vietnam est très dangereux,

 

on y trouve des amanites

 

qui vous fauchent en moins de deux

 

sans en manger une marmite !

 

 

 

Il faut aussi ouvrir les yeux

 

avec certaines annamites

 

qui derrière un regard soyeux

 

cachent de belles   - - - - - - - - - ! » *

 

 

 

 

 

* Etant très pudique et très réservé, je vous laisse toute liberté pour trouver les rimes riches ou pauvres qui s’imposent !

 

 

 

                                                    Rotpier

 

 

 

 

 

Lire la suite

Guerre 14-18, " Souvenirs et regrets d’une gueule cassée, " ... un poème de Pierre

11 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

J’ai écrit ce poème cette année après avoir lu le Goncourt 2013 « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre qui traite en partie de ce drame.

 

Si vous ne l’avez pas lu, je vous le conseille et vous met un lien pour un résumé plutôt bien fait :   http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/2013/11/26/au-revoir-la-haut-de-pierre-lemaitre-prix-goncourt-2013/

 

Guerre 14-18 (4)

 

 

Images du net  

Gueule cassée

 

 

 

 

La mort a le grand avantage de ne point

laisser de séquelles à ceux qui la rencontre …

 

 

Souvenirs et regrets d’une gueule cassée,

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort

quand cet obus venu du nord

a emporté, mon sang se glace,

presque la moitié de ma face.

 

Je veux bien aller en enfer,

j’ai connu le feu et le fer,

que peut-il arriver de pire,

J’aimerais bien l’entendre dire !

 

Et les officiers sabre au clair,

les explosions et les éclairs,

les tranchées, les rats et la boue,

les vieilles barbes sur les joues !

 

Et les assauts et les reculs

et les sombres et froids calculs

pour gagner quelques hectomètres

et obligés de se soumettre !

 

Les gazés et les fusillés,

les braves qui avaient osé

dire à la maréchalerie :

« Assez de cette boucherie ! »

 

Les copains désarticulés

et tous les regards affolés

et la mitraille et la mitraille

laissant de fumantes entrailles !

.

Les infirmiers et les brancards,

les jeunes et les vieux briscards,

les chirurgiens coupant des membres,

les corps torturés qui se cambrent !

 

Et ceux d’en face tout comme nous,

terrés aussi aux fond des trous

et obligés sous la mitraille

de s’élancer vaille que vaille !

 

Les mêmes de chaque coté

à ordonner, à exiger,

d’aller se faire ouvrir les trippes

au nom des sacrés grands principes !

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort ?

J’aurais dû, j’en ai grand remords,

en terminer là-bas sur place

pour ne plus me voir dans la glace !

 

Mais que peut-on faire bon sang

quand on s’est vidé de son sang

et que l’on n’est plus qu’une loque,

une proie pour staphylocoques !

 

               Après …

Après, affronter les regards

avec les yeux plein de brouillard

des amis et de la famille

et pire encore ceux des filles !

 

Au début de la compassion,

ensuite de la répulsion

et parfois même une grimace

… ferais-je mieux, moi, à leur place ?

 

Pourquoi donc ne suis-je pas mort

quand cet obus venu du nord

a emporté, mon sang se glace,

presque la moitié de ma face ?

 

               Pierre Dupuis

 

 

 

Si vous voulez lire d’autres poèmes je vous mets le lien de mon billet de l’année passée où vous pourrez retrouver aussi la chanson « Louise » de Gérard Berliner où la grande guerre est évoquée.

http://rotpier.over-blog.com/article-14-18-la-der-des-ders-le-reve-transforme-en-cauchemard-le-billet-de-pierre-121051749.html

 

 

Pierre

 


Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

10 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Le petit rébus dominical de ... Rotpier !

9 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

 

Juste comme ça, pour se dégourdir

 

un peu les neurones !


 

rebus 317 (1)

rebus 317 (2)

 

Petite aide au rébus

 

(les champions s'en passeront !) :

 

C'est un rébus très court et rempli de philosophie: oui, parfaitement, cela arrive parfois au Rotpier ! ... Le prochain risque d'être infiniment plus sauvage !

 

1ère ligne, dernière image : " - - - -  " ou ne pas " - - - - " , là est la question ! ;( Je précise pour l'ami Durdan que j'appuie sur la terminaison par l'image qui suit ... tu suis l'ami ? )   Pour l'autre, c'est du kifkif bourricot comme on dit cheu moi !
3ème ligne, 1ère image : des poches de  " - - - - " ... pour sauver des vies !
 
J'en profite pour faire un petit rappel : n'oubliez pas de vous faire vacciner contre la grippe !  
 
Et pis c'est tout !

 

      Réponse :

On peut être médecin sans être disciple d’Epicure et vice versa ! 

 

 


 

Qu'il dit l'animal !

 

 

 

Lire la suite

Jean-Jacques Debout : « Les boutons dorés » ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

8 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

« Jean-Jacques Debout »

 

« Les boutons dorés »

 

 

.

 

.
Les boutons dorés,
.
On suit le mur de l´hôpital 
On passe le pont sur la rivière 
On tourne au coin du cimetière 
Pour suivre un peu le vieux canal 
Puis, vers cinq heures, on rentrera 
Suivant d´autres murs, d´autres grilles 
A part ceux de l´école des filles 
Jusqu´aux murs de l´orphelinat 

{Refrain:} 
En casquette à galons dorés 
En capote à boutons dorés 
Tout au long des jeudis sans fin 
Voyez passer les orphelins 

C´est pas souvent que j´ai gagné 
La médaille de la bonne conduite 
J´ peux pas manger la soupe gratuite 
J´aimerais mieux dormir dans les prés 
J´aurai pas mon certificat 
Paraît qu´ je suis d´ la mauvaise graine 
Parce qu´un jour j´ai écrit "Je t´aime" 
Sur les murs de l´orphelinat 

{au Refrain} 

La nuit, j´ m´invente un vrai roman :
Que j´ai toujours mon père, ma mère 
Une vraie maman en robe claire 
Et un papa qu´a plein d´argent 
Ah! si jamais ils entendent ça 
J´ les en supplie, qu´ils viennent tout de suite 
Avant que mes ongles s´effritent 
Sur les murs de l´orphelinat 

{au Refrain} 

J´ suis pas bien grand, j´ suis pas malin 
J´ai peur de jamais être un homme 
De rester toujours le pauvre môme 
A qui personne tiendra la main 
Mais malgré qu´on soit bon pour moi 
Un jour, ça pétera dans ma tête 
Et pour peu qu´ j´aie des allumettes 
J´mettrai l´ feu à l´orphelinat 

{au Refrain}
.

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

La ou les grosses conneries du jour du Rotpier !

6 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

La ou les grosses conneries du jour du Rotpier

Ce rébus n'est que le titre du billet ! 

La connerie du jour :

Lampe torche et papier à cul (1)

 

La remarque en effet miroir ... à vous de deviner ou de prendre votre miroir !

 

Lampe torche et papier à cul (3)

 

Et pis c'est tout !

Le Rotpier

 

Lire la suite

" L’effet papillon appliqué aux sentiments, " ... un poème de ... Pierre ! ... Avec un petit bonus du Rotpier à la clé !

4 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Je vous proposes un autre poème sur l’effet papillon appliqué aux sentiments !

 

Effet papillon (2)

 

 

Image du net bidouillée par moi même

 

L’effet papillon appliqué aux sentiments,

 

Il menait une vie tranquille,

sentimentalement parlant,

il n’était pas pour les idylles

et il consommait sur le champ !

 

Puis il avait croisé sa route

en même temps que son regard,

tous ses sens furent en déroute :

elle avait brouillé ses radars !

 

Ce fut à peine perceptible,

juste une esquisse de clin d’œil,

de son avenir prévisible

il pouvait en faire le deuil !

 

Sitôt ce mouvement infime

déclencha en lui crescendo

des montagnes et des abîmes

et des typhons de libido !

 

Comme la belle était volage :

cela ne dura pas longtemps,

juste le temps d’un gros orage

d’où il sortit tout pantelant !

 

Il ignorait la théorie

du fameux effet papillon

qui fait que même dans la vie

un rien vous transforme en couillon !

 

Pour se sortir de la névrose

il mit infiniment de temps,

une longue métamorphose

s’étalant sur tout un printemps.

 

De nouveau il battit des ailes

et s’éloigna du grand chaos,

évitant à tout prix les belles

transformant leurs cils en appeau !

 

Ayant repris de l’assurance

il chercha à savoir pourquoi,

avec une telle aberrance,

il avait perdu son sang-froid.

 

Car comment était-ce possible

qu’un simple battement de cils

( pour lui c’était inadmissible ! )

puisse le mettre en grand péril !

 

Il étudia les théories

de Lorenz et de Poincarré

et celle de Maxwell murie

sur le chaos … pas le café !

 

Maintenant il avait conscience

qu’un tout petit rien au départ

peut chambouler une existence

sans ne rien devoir au hasard !

 

 

 

                Pierre DUPUIS

 


 

Effet papillon (3)

 

 

PS : Je vous mets ce lien pour en savoir un peu plus sur la théorie de l’effet papillon !      http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_papillon

 

 

Petit bonus : 

   

Image du net bidouillée par ... le Rotpier

 

La prédictibilité du grand mage Rotpier 

« Un battement de cils au Brésil peut engendrer une tornade au bois de Boulogne ! »

 

Et pis c’est tout !

 

 

Le Rotpier

Lire la suite

Rébus : réponse au petit rébus dominical de ... Rotpier !

3 Novembre 2014 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>