Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

17 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

rebus 232 (1)

 

rebus 232 (2)

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

  

C'est un rébus d'actualité !

 

 
1ère ligne, 3ème image : " - - - " César qu'il dit le lascar ! 4ème image : le fils et le "- - - - " !

 

2ème ligne, 4ème image : Eole est le dieu du "- - - -" !

 

3ème ligne, 2ème image : quand son nez s'allonge, il "- - - -" !

 

Et pis c'est tout ... bon appétit !

 

Réponse :

Vous avez perdu au tiercé, vengez-vous : mangez des lasagnes Findus !

Nota : En référence à une pub radiophonique des années 70 :

« Vous avez perdu au tiercé, vengez-vous : mangez du cheval ! »

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

Lire la suite

Michel Polnareff : "Le bal des Laze" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

16 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
Michel Polnareff
« Le bal de Laze »

 
 
Le bal des Laze
 
Je serai pendu demain matin
Ma vie n´était pas faite
Pour les châteaux.
Tout est arrivé ce soir de juin
On donnait une fête
Dans le château.

Dans le château de Laze
Le plus grand bal de Londres
Lord et Lady de Laze
Recevaient le grand monde
Diamants, rubis, topazes
Et blanches robes longues
Caché dans le jardin
Moi je serrais les poings
Je regardais danser
Jane et son fiancé.

Je serai pendu demain au jour
Dommage pour la fille
De ce château.
Car je crois qu´elle aimait bien l´amour
Que l´on faisait tranquille
Loin du château.

Dans le château de Laze
Pour les vingt ans de Jane
Lord et Lady de Laze
Avaient reçu la Reine
Moi le fou que l´on toise
Moi je crevais de haine
Caché dans le jardin
Moi je serrais les poings
Je regardais danser
Jane et son fiancé.

Je serai pendu demain matin
Ça fera quatre lignes
Dans les journaux.
Je ne suis qu´un vulgaire assassin
Un vagabond indigne
De ce château.

Dans le château de Laze
Peut-être bien que Jane
A l´heure où l´on m´écrase
Aura un peu de peine
Mais ma dernière phrase
Sera pour qu´on me plaigne
Puisqu´on va lui donner
Un autre fiancé
Et que je n´ pourrai pas
Supprimer celui-là
 
 
Bon partage !
 
Rotpier
 
 
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

Crise, dette, chômage, contrefaçon : réagissons ! Des solutions ? ... Rotpier vous donne des pistes !

14 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

Préambule :

Face à la crise et au chômage qui explose, face à la concurrence déloyale faite par le biais de la contrefaçon (notamment de la Chine) il faut que les français réagissent et que les idées fusent.

Il nous faut trouver, structurer et mettre en place des filières où les autres auront du mal à se faufiler. Hors, nous avons, nous les français, le potentiel sous la main ! Nous possédons du solide, du prouvé, du costaud ! Il suffit de le mettre en valeur et de l’exporter à travers le monde sous forme de franchises !

J’y ai travaillé et je vous propose une piste très intéressante et porteuse, me semble-t-il, de belles promesses. C’est un domaine où nous pouvons tenir la dragée haute à tous les pays et surtout aux … chinois !

                   Rotpier

 

 

Contrefaçon,

 

 

Sa jambe était mise en valeur

 

par un bas brillant à résille

 

et pour impressionner la fille

 

en avait deux  - Oh ! quel bonheur ! -

 

 

 

Sous son corsage ensorceleur

 

ses seins jouaient à la torpille,

 

pas du tout de la pacotille :

 

un calibre de belle ampleur !

 

 

Des lèvres un peu trop pulpeuses

 

armaient sa bouche ravageuse.

 

C’est quand elle lui fit « Hello »

 

 

que son instinct sonna l’alarme :

 

« Laisse tomber ! Sors de son charme !

 

Cette fille est un travelo ! »

 

 

                             Rotpier

 

Travesti

 

Image du net

 

 

 

Mais … mais ! Il y a contrefaçon et contrefaçon !

La contrefaçon déclarée ne serait-elle point un créneau porteur pour notre beau pays ?

 

C’est un appât, un hameçon,

qui existe depuis des lustres,

il y en a eu des illustres,

des rois de la contrefaçon !

 

C’est un domaine où les chinois

auraient vraiment beaucoup de peine

à copier et c’est une aubaine :

voila un débouché de choix !

 

Au vin, au pain, au Chabichou,

au luxe, à la haute couture

et pour faire bonne mesure

ouvrons partout des « Chez Michou » !

 

Cela fera un gros tabac :

« Aller Michou : à la franchise !

Tu vas nous sortir de la crise,

Pékin l’aura dans le baba ! »

 

Comme tu es un peu cabot

tu exhiberas tes lunettes

qui plairont même aux midinettes :

encore un marché et un beau !

 

 

Michou

 

 

Image du net

 

 

Mais surtout pas pour Afflelou

qui s’est barré en Angleterre

Optique 2000  fera l’affaire :

pas de cadeau pour les zoulous !

 

Si l’on ajoute en plus Airbus

nous seront près de l’excellence,

ils vont l’avoir là où je pense

… je vous laisse la rime en « us » !

 

Conclusion et action :

 

Je vais alerter Montebourg

pour qu’il enfile le costume,

il a la classe et il assume :

« Vas-y Arnaud, ça c’est du lourd ! »

 

Le pays va prendre son pied

quand il matera ses gambettes,

adieu la crise, adieu la dette :

Vive Arnaud, vive le Rotpier !

 

                                  Rotpier

 

Montebourg en travesti

 

Image du net trafiquée par le Rotpier ! 

 

 

Lire la suite

Marre des politiques ! Le poème du jour : " Un pavé dans la mare, " de Rotpier ! Et pis c'est tout !

12 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

 

Il est important de savoir prendre ses responsabilités

et d'agir où et quand on l'a décidé.
Et tant pis si c'est violent !!!
 
Rotpier

 

Un pavé dans la mare,

 

J’en ai assez - oui ! J’en ai marre ! -

plus rien ne va comme je veux.

Je vais mener un tintamarre

qui va éclabousser sérieux !

.

 

Que ce soit la gauche ou la droite :

tous bons à rien, tous des charlots !

Langue de bois avec mains moites,

ce sont vraiment des rigolots !

.

 

Mais … que dis-tu ? … Prends donc la place !

Ah ! Non merci, moi j’en veux pas !

Je ne veux pas perdre la face

puis passer au mea-culpa !

.

 

Je garde ma première idée,

il ne faut pas tourner en rond !

Cette action, je l’ai décidée

et tant pis si je suis un con !

.

 

Chose promise, chose due,

je vais de ce bras le prouver,

je n’ai pas la langue tordue

et … v’ lan ! Le voilà mon pavé !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’en pouvais plus, j’en avais marre :

le v’ là mon pavé dans la mare !

;

 

 

Rotpier

 

 

 

 

 

Lire la suite

Coup fourré chez Findus ! ... L’actualité vue par le Rotpier !

11 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #L'actualité vue par le Rotpier

 

 

 

          

Coup fourré dans les lasagnes chez Findus !

 

l'actualité vue par le Rotpier lasagnes de chez Findus

 

Et pis c'est tout pour aujourd'hui !
l
( Petit montage à partir d'images du net !)
i
Le Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier

11 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet … « rébus » !

Bravo à ceux qui avaient trouvé !

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

10 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

… Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

          

 

rebus 231 (1)

rebus 231 (2)

rebus 231 (3)

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

        

C'est une grosse bêtise du Rotpier concernant encore le domaine médical !

1ère ligne, dernière image : le serpent fait toujours "s" !

 

2ème ligne, 2ème image : c'est du sélectif ! Dernière image: la moitié de la marque comme périodiquement !

 

3ème ligne, dernière image : ce qui sort amplifiée de l'engin !

 

6ème ligne, 1ère image: ce qu'il manque à la place des 3 points !

 

7ème ligne, 1ère image : on parle beaucoup de lui en ce moment et il est grand ... enfin, il parait ! 3ème image: la moitié du truc de Titeuf !

 

7ème ligne, 1ère image : la moitié du personnage ! ( l'autre aussi ! ) Dernière image : celui-ci est de plaisance !

 

Dernière ligne, 1ère image : il ne s'use que si l'on s'en .... !

 

Et pis c'est tout !

     

Réponse :

L’obstétrique n’a rien à voir avec la sexologie … quoi queue, à la base, il y ait un rapport certain !

Nota : Dans le  « quoi queue » , la faute d’orthographe n’est pas involontaire !

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Jacques Brel : " La ville s'endormait " ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

9 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime

 

Une fois par semaine,

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

 
Le grand Jacques :
 
« La ville s’endormait »
 
 
l
l
La ville s'endormait

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et la nuit peu à peu
Et le temps arrêté
Et mon cheval boueux
Et mon corps fatigué
Et la nuit bleu à bleu
Et l'eau d'une fontaine
Et quelques cris de haine
Versés par quelques vieux
Sur de plus vieilles qu'eux
Dont le corps s'ensommeille

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et mon cheval qui boit
Et moi qui le regarde
Et ma soif qui prend garde
Qu'elle ne se voit pas
Et la fontaine chante
Et la fatigue plante
Son couteau dans mes reins
Et je fais celui-là
Qui est son souverain
On m'attend quelque part
Comme on attend le roi
Mais on ne m'attend point
Je sais, depuis déjà
Que l'on meurt de hasard
En allongeant le pas

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Il est vrai que parfois près du soir
Les oiseaux ressemblent à des vagues
Et les vagues aux oiseaux
Et les hommes aux rires
Et les rires aux sanglots
Il est vrai que souvent
La mer se désenchante
Je veux dire en cela
Qu'elle chante
D'autres chants
Que ceux que la mer chante
Dans les livres d'enfants
Mais les femmes toujours
Ne ressemblent qu'aux femmes
Et d'entre elles les connes
Ne ressemblent qu'aux connes
Et je ne suis pas bien sûr
Comme chante un certain
Qu'elles soient l'avenir de l'homme

La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et vous êtes passée
Demoiselle inconnue
A deux doigts d'être nue
Sous le lin qui dansait
l

Bon partage !

 

Rotpier

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite

Djihad et croisade: ça rime ! Le poème-sonnet du jour : "Les fabriques à tueurs," de ... Pierre

7 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Phonétiquement, djihad rime avec croisade et c’est naturel puisque, à des siècles de distance, les buts sont identiques : réduire par la force et la violence tous ceux qui ont un autre dieu que le sien … ou bien qui n’en n’ont pas.

 

 Que font les différents dieux qui, en théorie, sont bons et ont tous les pouvoirs pour empêcher les guerres, les massacres et la folie humaine ?

 

Au mieux, ils sont incompétents ou il s’en fiche comme de leur première auréole et il faut les licencier. Au pire, ils sont complices, voir organisateurs, et il faut les juger, les condamner et les bannir !

 

Mais là, à l’évidence, je brode car Dieu  - les Dieux ! - n’existent pas puisque ce sont les hommes qui les ont inventés.

 

 

 

 

 

 

Images du net

 

 

 

Les fabriques à tueurs,

 

 

 

La machine est au point et elle est efficace !

 

Elle prend pour appui une belle invention,

 

Quelques écrits sacrés et leur exploitation :

 

Rien de vraiment nouveau malgré le temps qui passe.

 

 

 

Depuis que l’homme est homme on retrouve la trace

 

De tous les ambitieux - Ils ont été légion ! -

 

Qui ont pris pour levier une des religions

 

Pour asseoir leur pouvoir absolu sur les masses.

 

 

 

Le Coran ou la Bible ou bien d’autres écrits

 

Savamment détournés pour les faibles d’esprit,

 

Des promesses de ciel et dans les mains des armes,

 

 

 

Des objectifs ciblés allant jusqu’aux enfants :

 

Voila les ingrédients qui conduisent aux larmes,

 

Comment sachant cela peut-on rester croyant ?

 

 

 

Pierre Dupuis

 

 

 

Supplice sous le régime de l’inquisition

 

 

inquisition

 

Main coupée sous le régime de la Charia

 

Main coupée Charia

 

 

Où est la différence au niveau de la barbarie ?

 

Lire la suite

Le gendarme du harem : " La nostalgie de l'eunuque " , un poème tout en nuances de ... Rotpier

5 Février 2013 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie - humour

 

  

Les temps sont durs,
qu'importe les sacrifices,
il faut bien bosser, même si c'est ici :
 
 
i
i
Images du net
 
i
Pas de bol !
 
 
i

La nostalgie de l’eunuque,

i    

 

Il avait fait le sacrifice,

pour diriger un grand harem,

de deux pièces de son service :

celles qui marchent en tandem !

 

Il était devenu eunuque

et conséquence de ce choix,

une virilité caduque :

ça marche moins bien sans les noix !

 

On ne peut pas vouloir le beurre,

l’argent du beurre et le beurrier,

il faut savoir choisir sur l’heure :

c’est le lot des aventuriers !

 

Mais à passer entre les croupes

lestes des femmes du sultan,

sans pouvoir goûter à la soupe

c’est quand même très attristant ! *

 

Parfois il versait une larme

sur son appareil estropié,

relégué au rang de gendarme

ne pouvant plus prendre son pied.

 

Il était un peu nostalgique

en les regardant dans leur bol

rempli d’aldéhyde formique :

duo fort mou dans le formol !

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

J’entends déjà les cris d’orfraie

des grands coincés du bigoudi,

ceux que le parler vrai effraie

mais qui jouent à touche pipi !

 

Bien qu’ils soient un peu équivoques,

ces vers ne sont pas incongrus :

juste une ablation de breloques

et pas une affaire de cul !

 

C’est un poème sans luxure :

pas besoin de gesticuler !

Je ne veux pas que la censure

se mêle de l’émasculer !

 

 

Rotpier

 

* Comme disait Bernard ! ( note de Pierre )

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>