Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Poésie, le poème du jour : "Les mains" de ... Pierre

5 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Un très ancien poème …

 

 

 

 

Image du net

 

   

Les mains,

 

Des mains qui s'ignorent,

des mains qui se cherchent,

des mains qui se trouvent.

 

Des mains qui se voient,

qui s’interpellent

qui s’entrouvrent !

 

Des mains qui se rapprochent,

qui se frôlent,

qui se découvrent.

 

Des mains qui se caressent,

qui s'étreignent,

qui s'affolent !

 

Des mains, main dans la main,

qui s’amusent

comme des folles !

 

Des mains qui se lassent,

qui s'affrontent !

Qui se blessent !

 

Des mains qui s'écartent,

qui se menacent !

Qui s'éloignent.

 

Des mains, sans lendemain,

qui se séparent

et qui s’égarent.

 

Des mains qui se perdent,

des mains qui s'oublient,

des mains qui s'ignorent.

 

Et ma tête

 entre les miennes,

encore, encore et encore.

                    

                  Pierre Dupuis

 

 

A … demain … pour m’applaudir ?

 

Lire la suite

Article sans titre

4 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

1) La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2) Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3) Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

 

4) Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et« Vénus »chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

 

Vous pouvez retrouver chaque lundi, depuis le 17 août 2009, un billet sur le sujet !

 


Si la mythologie est votre talon d’Achille en société, n’hésitez pas : suivez mes cours et vous deviendrez aussi brillant que le roi Midas qui changeait tout ce qu’il touchait en or et se grattait souvent les choses !

 


Aujourd’hui :

 

Une des statues de mon jardin !

 

 

 

RHÉA  pour les grecs

 

CYBÈLE  pour les romains

 

Cybèle était la mère de Zeus qu’elle sauva de la voracité de Saturne qui, dans sa turne même, mangeait ses enfants comme on mange des petits pains au lait au petit déjeuner !

Cybèle était si belle que le même barde de l’autre billet avait été très inspiré aussi en écrivant «  Retiens la nuit, elle me parait Cybèle » repris bien sûr par notre Johnny national bien avant qu’il ne rencontre le Dr Delajoue qui en a une belle paire … de joues, alors que Johnny n’a qu’une paire de lunettes de chez Optique 2000 et que sa femme ( à Johnny ) aime bien ses joues mais pas les joues de Delajoue qui a joué à la pie crevée sans chanter avec la santé de l’idole qui était devenu tout jaune et qui l’ a honnit, alité  …… vous suivez ou bien il faut que je détaille … mais au détail, c’est plus cher que par deux !

 

Elle était souvent appelée « La Mère des Dieux » ou « La Grande Mère » ou aussi « La Bonne Mère » du coté de Marseille !

Abandonnée à sa naissance, elle fut recueillie par un léopard prénommé Philippe. Elle a initié Dionysos (Bacchus) à ses mystères qui venaient de l’ouest, d’où la célèbre série  « Les Mystères de l’ouest » avec Artémis Gordon le frère d’Artémis France et le neveu de Geneviève de Font … tenez, là, c’est un scoop ! D’ailleurs, c’est Geneviève qui tenait les Gordon de la bourse à moins que ce ne soit les bourses de Gordon : je ne me rappelle plus très bien et je vous prie de m’excuser de ce petit trou de mémoire.

 

Attis, qui était de Mons, fils de Nana ( pas celle de Zola ! ) était très amoureux de Cybèle qui le rendit fou au point qu’il se castra lui-même avant de se tuer. C’est ce qui m’a toujours encouragé à ne pas fréquenter une Cybèle ! ……… Si !

De même, bien qu’elle soit tout à fait folle de moi, je ne veux en aucun cas céder à Létitia Castra.

 

C’est de cette castration volontaire que viendra la tradition de eunuques dont le rituel voulait que cela se passe le 24 mars de chaque année lors des fêtes appelées « Les Sanguinaires » présidées par Philippe Sanguin …  paix à son âme car c’était un brave homme !

 

J’ouvre ici une parenthèse médicale pour vous signaler que, malgré les énormes progrès de la médecine, on ne sait toujours pas pourquoi les eunuques ont de gros problèmes avec leurs cervicales. Moi, j’avance cette hypothèse : c’est peut-être parce qu’ils ne peuvent plus tirer leur cou ? Je n’en suis pas sûr, mais c’est une piste aussi valable qu’une autre, n’est-il pas vrai ?

 

Donc, par prudence, mieux vaut ne pas se balader les choses à l’air un 24 mars devant une nana, surtout si elle te parait si belle !

 

Sur ces conseils de prudence élémentaire mon cher Watson, je vous laisse sans collier et vous dit :

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 


Lire la suite

Rébus : Réponse pour le rébus de … Rotpier !

4 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

Réponse pour le rébus :

Je viens de la mettre sur le billet …« rébus » !

 

Bravo à ceux qui avaient trouvé et encore plus aux fidèles!

 

Et pis c’est tout !

 

Rotpier

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

3 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus

 

 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

 C'est une connerie du Rotpier ! 

 

1ère ligne, 2ème image: c'est la position qu'il faut prendre: le gars est "- - - - -" ... Dernière image : poches de "- - - -" !

 

2ème ligne, 2ème image: Ce n'est pas le manche qu'il faut prendre ici ! Faites gaffe quand même: ça coupe ! ... 3ème image : "- - -" est ce personnage ?

 

3ème ligne: 1ère image: quand on a les cheveux qui se dressent sur la tête, on a "- - - -" ! ... 2ème image: lieu où les marchés se tennaient autrefois, il en existe encore quelques unes ! ... Dernière image : on l'achète en stères ! ( Ici, il est vu en bout )

 

Et pis c'est tout ! ...

 Non  : STP , Midolu : réponse par mél ! Merci bien la championne du rébus !

   

Merci Midolu !  

 

Réponse :

 

         Si la Syrie s’enflamme qui coupera le bois ?

 

        Syrie ou scierie ! ……………..  Ah ! Ah ! Ah !

  Le Rotpier qui ne bois … pas que de l’eau … Oh ! Oh ! Oh !

 

 

 

Ça, c’est juste la signature

 

Lire la suite

Jacques Brel: "Au printemps" ... Les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

2 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime


 
 
Une fois par semaine,
je vous propose de partager les chansons
et les artistes que j’aime !
Clip vidéo et paroles
 
Cette fois-ci :
Jacques Brel !
 « Au printemps »

       

 

 

   

Au printemps

 

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l’ombre d’un regard en riant

Toutes les filles
Vous donneront leurs baisers
Puis tous leurs espoirs
Vois tous ces cœurs
Comme des artichauts
Qui s’effeuillent en battant
Pour s’offrir aux badauds
Vois tous ces cœurs
Comme de gentils mégots
Qui s’enflamment en riant
Pour les filles du métro

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l’ombre d’un regard en riant

Tout Paris
Se changera en baisers
Parfois même en grand soir
Vois tout Paris
Se change en pâturage
Pour troupeaux d’amoureux
Aux bergères peu sages
Vois tout Paris
Joue la fête au village
Pour bénir au soleil
Ces nouveaux mariages

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps
Pour une fleur un sourire un serment
Pour l’ombre d’un regard en riant

Toute la Terre
Se changera en baisers
Qui parleront d’espoir
Vois ce miracle
Car c’est bien le dernier
Qui s’offre encore à nous
Sans avoir à l’appeler
Vois ce miracle
Qui devait arriver
C’est la première chance
La seule de l’année

Au printemps au printemps
Et mon cœur et ton cœur
Sont repeints au vin blanc
Au printemps au printemps
Les amants vont prier
Notre-Dame du bon temps
Au printemps

Au printemps
Au printemps

 

 

Bon partage !

 

Rotpier

Lire la suite

Mouammar Kadhafi le coup de théatre : il est candidat aux primaire du P.S. !

1 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour

 

 

Coup de tonnerre dans le microcosme politique, après François Hollande hier, un nouveau candidat se déclare aux primaires du Parti Socialiste !

 

 

 

Et c’est :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Mouammar Kadhafi !

 

 

 

Il en a le droit ! Nicolas Sarkozy vient de le naturaliser sous prétexte que son père était peut-être français.

 

La manoeuvre n’échappera à personne : en perte de vitesse dans les sondages, le locataire de l’Elysée cherche par tous les moyens de déstabiliser le PS !

 

Les traîtres, Besson et Kouchner, soutiennent sa candidature !

 

 

 

Affaire à suivre !

 

   Rotpier

 

   

 

 

Lire la suite

Poésie du jour: "Les couleurs de la vie" ... version 2, plus optimiste que la 1 ... poème de ... Pierre

1 Avril 2011 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Chose promise, chose due : je vous invite ami(e)s à refaire le chemin d’hier, mais à l’envers.

 

Autre petit instantané …

  

Il avait mis des mois

à sortir de l’impasse,

un long chemin de croix

où parfois on y passe,

une purée de poix

une ignoble mêlasse

visqueuse comme poix :

la Parque qui t’enlace.

 

                        Pierre

 

 

Cliché de Jean-François Simon

 

 

Les couleurs de la vie,

 

 

 

L’homme était là, droit … immobile …

 

détaillant chaque ton … fragile

 

… encore … encore un peu.

 

Il avait, sous les yeux,

 

les couleurs traversées

 

cette dernière année.

 

Son regard balayait le cliché,

 

de gauche à droite, il revivait

 

les dernières étapes de sa vie.

 

 

 

Il les revivait …une à une … intensément.

 

Le sombre … le plus que sombre,

 

cette poisse d’ombre

 

…désespérante.

 

 

 

Il était là … dans ce trou noir.

 

Il avait perdu tout espoir.

 

L’enfer ! Le fond ! La fin du rêve !

 

Et tous les jours … et pas de trêve !

 

Il n’y avait plus que le vide

 

… plus que le noir … livide.

 

Le temps passait … pas un éclair.

 

Pourtant il savait bien le clair !

 

Il l’avait connu … avec elle.

 

Oui ! Avec elle, la belle !

 

Et puis un jour … plus rien … partie !

 

Sans explications ! … La folie !

 

Le tunnel !  Le trou !  Le néant !

 

Des mois dans ce gouffre béant.

 

Des mois et des mois d’amertume :

 

le long deuil d’un amour posthume.

 

 

 

Pourtant …

 

 

 

Un matin, dans son vieux miroir,

 

il avait cru apercevoir

 

une lueur … fugitive.

 

Eclaircie toute relative :

 

du noir … moins noir … virant au gris.

 

Mais, vigilant même amaigri,

 

décochant des nuées de traits sombres,

 

le noir essayait le surnombre.

 

Malgré cela, il reculait.

 

Des escadrons, couleur de lait,

 

arrivaient à faire main-basse

 

sur les volumes de l’espace !

 

Le bleu avançait, impérial,

 

gommant tout souvenir glacial.

 

 

 

Ayant fini son balayage,

 

certain d’avoir tourné la page,

 

l’homme pivota et sourit.

 

 

 

Dans la rue, plus tard,

 

son regard accrocha  - surpris ! -

 

le fier profil d’une passante

 

à la clarté éblouissante !

 

 

 

                                Pierre Dupuis

 

  

Lire la suite
<< < 1 2 3 4