Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Apollon chez les romains, Phébus chez les grecs ou : La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

5 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour



La mythologie gréco-romaine revisitée et expliquée par … Rotpier !

 

 



Notons, comme disait Amélie,

que la Créte se trouve en bas et non en haut !

J'ai relevé cela: cocorico !

 

Préambule important dont tout lecteur nouveau doit bien s’imprégner pour appréhender correctement la suite.

 

 

1)   La mythologie gréco-romaine n’a rien à voir avec des salades débitées par Juliette : je l’affirme !

2)   Je vous fiche mon billet (d’ailleurs, il y en aura plusieurs et j’espère que vous n’allez pas vous en liasser !) qu’après m’avoir lu, vous serez bien plus à l’aise dans les soirées où vous aborderez les fabuleuses facettes de cette épique époque avec vos amis !

3)   Les explications que je donne ici sont de sources sûres : mon lointain ancêtre étant Achille. Achille était un bel héros (Deravel était son père) et les filles, très amoureuses de lui, lui demandaient toujours : « t’as long Achille ? » et lui, répondait immanquablement en se grattant le pied : « vérifie toi-même ! »

4)   Les dieux, demi-dieux et autres personnages étaient les mêmes chez les grec et les romains, mais ils s’appelaient différemment. Prenons pour exemple la déesse de l’amour et de la fécondité : elle s’appelait « Aphrodite » chez les grecs et « Vénus » chez les romains.

 

Ceci étant exposé, vous allez pouvoir suivre pas à pas la véritable histoire de ces temps fabuleux !

 

Aujourd’hui :  

 

 

  

Image du net

 

 

 

 

Phébus pour les grecs

 

Apollon  pour les romains

 

Apollon dut son nom au fait qu’il avait un sexe très long, ce qui attirait beaucoup les filles qui voulaient absolument souffler dans son appeau long pour en tirer de longs ( pas Alain ! ) sons mélodieux, car c’était bien un dieu !

 

Apollon était le fils de Jupiter et de Latone ( sa mère était très grosse ! ) et le frère jumeau de Diane qui avait épousé un nommé Apocourt, un mec qui ne l’avait jamais satisfaite au niveau du son. Ce dernier détestait son beau-frère !

 

Apollon était très beau et très adroit au tir à l’arc : il avait eu pour professeur un nommé Cupidon qui lui, s’occupait des cœurs et des c - - -  , d’où le début de son nom !

 Encore ado, sans son sac, mais avec son carquois, il tua le serpent Python qui avait fait une queue d’honneur à sa mère, Latone, alors qu’elle se promenait dans l’air atone de l’automne accompagné de Verlaine.

 

Il aima, entre autres, la nymphe Coronis qui lui donna un fils nommé Esculape. Ce dernier excellait dans l’art de maîtriser la médecine,la cuisine, Excel et Word !

 

Apollon chantait très bien et jouait de la lyre jusqu’au délire.

Pan ( le dieu de la chasse après Diane ) le défia avec sa flûte ( qui était plus courte que l’appeau long d’Apollon ! ) devant le roi Midas ( qui était de la jaquette flottante et avait pour sobriquet : le Pro du pot , mais qui ne l’avait pas en or ! ). Ce dernier donna vainqueur Pan ( qui était son ami ).

Cela ne plut pas à Apollon qui lui fit pousser des oreilles d’âne … si !

 

Apollon était le dieu de la musique, de la poésie ( il aimait bien Pierre, mais détestait Rotpier qui s’en foutait comme de sa première guitare, la gauche ) , des augures ( bonnes ou mauvaises ) des arts, du BHV et du CHU de Nice étant le dieu de la médecine et grand copain avec Médecin !

 

Beau comme un dieu ( qu’il était ! ) il aima beaucoup de femmes : Coronis ( qui n’habitait pas Nice ) , Daphné, Clytie, Leucothoé, Roseline Bachelot (sans ses sabots roses ) et enfin Clymène qu’il rencontra sur un chemin près de Rome.

Toutes ces femmes l’adorèrent  et trouvèrent (poétiquement oblige !) les absences d’Apollon comme des jours sans pain !

 

Voilà ce que vous devez retenir d’Apollon, selon moi !

 

A la semaine prochaine pour la suite ... si vous le voulez bien !

 Rotpier ........ à qui il ne reste qu'un tout petit rien de jeunesse !

 

 

Lire la suite

Rébus : le petit arrêt rébus de … Rotpier !

4 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus



 

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ? … Juste comme ça, pour se dégourdir un peu les neurones !

 

 

 

 

Petite aide au rébus (les champions s'en passeront !) :

 

 

 

1ère ligne,1ère et dernière image: les bébêtes sont des parasites (la dernière, du chien)

3ème ligne, 1ère image : ( - - - ) d'eau !

5ème ligne, 2ème image: partie du corps (l'autre aussi ! ) ...dernière image: ne pas prendre le court !

6ème ligne, 3ème image: en direct " lotte " ! .......... dernière image : ce pourrait-être Mélusine par exemple !

7ème ligne dernière image: en direct " cep "

8ème ligne, 1ère image: ( - - - - -  ) de bus ! 

 

 

Nota:

Pierre se désolidarise totalement de l'affreux Rotpier pour celui-là !!!

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

Vous étiez prévenus !!!

 

Réponse :

 

Pour pratiquer l’auto-flagellation il faut avoir le bras long

pour l’auto-fellation c’est pareil sauf que ce n’est pas le bras !

 

 

Ça, c’est juste la signature !

 

 

 

 

 

Lire la suite

" Mon p'tit lou " de Pierre Perret : les chansons ou les musiques que j’aime … de Rotpier

3 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Musiques et chansons que j'aime



Une fois par semaine, 

je vous propose de partager les chansons

et les artistes que j’aime !

Clip vidéo et paroles

 

Cette fois-ci :

Pierre Perret,
le superbe :
« Mon p’tit loup »
 
 
 
 
 
[Refrain:]
T'en fais, pas mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleure pas.
T'oublieras, mon p'tit loup,
Ne pleur' pas.

Je t'amèn'rai sécher tes larmes
Au vent des quat' points cardinaux,
Respirer la violett' à Parme
Et les épices à Colombo.
On verra le fleuve Amazon'
Et la vallée des Orchidées
Et les enfants qui se savonn'nt
Le ventre avec des fleurs coupées.

[Refrain]

Allons voir la terre d'Abraham.
C'est encore plus beau qu'on le dit.
Y a des Van Gogh à Amsterdam
Qui ressemblent à des incendies.
On goût'ra les harengs crus
Et on boira du vin d'Moselle.
J'te racont'rai l'succès qu'j'ai eu
Un jour en jouant Sganarelle.

[Refrain]

Je t'amèn'rai voir Liverpool
Et ses guirlandes de Haddock
Et des pays où y a des poul's
Qui chant'nt aussi haut que les coqs.
Tous les livres les plus beaux,
De Colette et d'Marcel Aymé,
Ceux de Rab'lais ou d'Léautaud,
Je suis sûr qu'tu vas les aimer.

[Refrain]

J't'apprendrai, à la Jamaïque
La pêche' de nuit au lamparo
Et j't'emmènerai faire un pique-nique
En haut du Kilimandjaro
Et tu grimperas sur mon dos
Pour voir le plafond d'la Sixtine.
On s'ra fasciné au Prado
Par les Goya ou les Menine.

[Refrain]

Connais-tu, en quadriphonie,
Le dernier tube de Mahler
Et les planteurs de Virginie
Qui ne savent pas qu'y a un hiver.
On en a des chos's à voir
Jusqu'à la Louisiane en fait
Où y a des typ's qui ont tous les soirs
Du désespoir plein la trompett'.

T'en fais pas, mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleur' pas.
Oublie-les, les p'tits cons
Qui t'ont fait ça.
T'en fais pas, mon p'tit loup,
C'est la vie, ne pleur' pas.
J't'en supplie, mon p'tit loup,
Ne pleure pas.
 
 
 
 

Bon partage !

 

Rotpier

 

Lire la suite

Ah! Les ados! ........ Le poème du jour : " L’art de se mettre les ados à dos, " de ... Pierre

2 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



Quand on ne comprend plus cela, on est déjà mort !
 
 
 
 
Image prise sur le net
 
 
 

L’art de se mettre les ados à dos,

 

«  Regardez-les qui jouent

Les grands et les blasés !

Pas de joue contre joue,

Mais des baisers osés !

 

Et la voix qui s’enroue

Et trois poils mal rasés !

Départ sur une roue

Et discours mal phrasé !

 

Un niveau qui s’affaisse

Et le jean ras des fesses !

Ce n’était pas admis

 

    Quand nous avions leur âge ! »

...

« C’est si loin mon ami,

Que vous voila en rage ! »

 

                            Pierre Dupuis

 

 

Lire la suite

Le poème du jour: " Impasse du canal, " de ... Pierre

1 Octobre 2009 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie



 
 
Image du net
 
 
 

Impasse du canal,

 

A deux pas,

presque à deux doigts,

à trois vaguelettes de moi,

 juste en face :

la voilà qui passe !

Image fugace

qui agace … mes sens !

 

Entre elle et moi ?

Juste la largeur de l’impasse,

une fenêtre basse

et mon regard plongeur :

indécence ?

Oui ! … Mais à double sens !

 

Elle fait volte-face !

La revoilà qui passe

aussi nue qu’un miroir !

On crève de chaleur ce soir !

Incandescence ?

…des sens ?  C’est sûr !

 

Et ses profils

son pile ou face

sa taille fine

tout ça défile,

et … laisse des traces

sur mes rétines !

Persistance ?

 

Mais … Qu’est-ce ?

Que vient faire cette chose velue

qui, avec frénésie,

manœuvre la jalousie

et occulte

l’ébauche d’un culte ?

Ingérence !

 

 

Et me voilà, pauvre idiot,

planté là, le bec dans l’eau,

rêves en panne

libido en rideau …

et cette image que je ressasse.

 

Tous mes rêves à vau-l’eau.

 

Désespérance !

Désespérance et …  impasse !

 

                                                         Pierre DUPUIS

 

 

 

 


 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4