Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour tout frais tout chaud : "L’étonnant et détonnant Rotpier et sa rapière, " ... de ... Pierre

3 Août 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Le Rotpier et sa rapière

Images du net bidouillées pas cézigue !

 

Avertissement :

Ceci n’est qu’une légende

qu’en bon barde je colporte

de chemins en chemins

et puis en porte à porte.

Aurez-vous le bon goût

d’entrebâiller la vôtre ?

Serez-vous magnanime

en un mot bon apôtre ?

Si vous n’en voulez pas

je repars de ce pas !

 

L’étonnant et détonnant Rotpier et sa rapière,

 

Il était une fois au pays de l’absurde

un dénommé Rotpier pas trop bien embouché

aimant croiser le fer et surtout embrocher

certains le disait turc d’autres le disait kurde.

 

Il possédait le bougre une longue rapière

je veux dire en cela une langue d’aspic

qu’il savait manœuvrer et qu’il sortait à pic

au moment opportun de tailler des croupières !

 

A l’image du nez du fameux personnage

qu’Edmond Rostand créa pour distraire en son temps

avec Dame Roxane et le Baron Christian

un nez démesuré relevant du clonage !

.

Une langue pareille à une longue lance

envoyant la tirade en français ou gascon

se rétractant d’un coup tel le caméléon

et le tout esquissé sous un beau pas de danse !

.

Dois-je ici vous conter les fantasmes des dames

voyant un tel organe ô combien efficient ?

Des rêves de boudoir et de moelleux divans

ou immanquablement elles crient et se pâment.

 

Il aimait se frotter aux personnes imbues

de leur grande importance et du statut social

très souvent hérité du milieu familial

mais que par vanité les farauds s’attribuent !

 

Lorsqu’il croisait le fer avec sa langue habile

il savait distiller un subtile venin

qui paralysait l’autre en un seul tournemain

et le faisait passer pour un bel imbécile !

 

Il se fit à ce jeu des ennemis en nombre

qui forts de leurs écus prirent des spadassins

pour trucider notre homme et sceller son destin

ce qu’ils firent à huit dans une impasse sombre.

 

C’est ainsi que finit l’étonnant personnage

quelques femmes en pleurs au fond de leurs boudoirs

pensent encore à lui tripotant leurs sautoirs

en rêvant à celui qui les mettait en nage !

 

La légende resta dans toutes les chaumières

en Gascogne et plus loin sous forme de récits

je ne fais après tout que de mettre par écrit

l’histoire du Ropier et sa longue rapière.

 

Prolongement :

 

Si l’idée vous venait de me couper la langue

avec un long couteau qu’il soit bien effilé

je ne veux pas souffrir si je suis mutilé

voila mon dernier vœux et ma dernière harangue !

 

                                                                        Pierre

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article