Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour, souvenir de vacances : " Le moulin de Lalacelle " de ... Pierre

6 Juillet 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

Petit souvenir de vacances à Lalacelle, tout en bas de l'Orne :

 

Toutes les photos sont perso !

 

Le Moulin de Lalacelle,

 

 Le moulin est un gîte hors pair

Et je ne commets pas d’impairs

En disant qu’il possède une âme

Reste à en trouver le sésame.

 

Trois siècles et demi au compteur

Laisse de la marge aux conteurs

Sans pour autant qu’ils ne s’échinent

A retrouver roue et farine !

 

Je pourrais bien être l’un d’eux

Et vous raconter que des bœufs

Tirant de très lourdes charrettes

Faisaient tous les jours des navettes.

 

Du seigle ou bien du blé en grains

D’autres céréales du coin

Etaient transformés en farine

De mouture plus ou moins fine.

 

Je pourrais même raconter

La vie détaillée du meunier

En des histoires qui font rire

Et qui frôlent parfois le délire.

 

J’ai assez d’imagination

Pour décrire avec précision

Les fredaines de la meunière

Qui avait le feu au derrière !

.

Quand le meunier tournait le dos

Aussitôt la bête à deux dos

Avec des gaillards de passage :

Elle n’était vraiment pas sage !

 

Je ne veux pas aller plus loin

Pour éviter que des chafouins

Me fassent des cours de morale

Chez eux c’est un tic viscéral !

 

Je le ferais peut-être un jour

Mais on ne peut pas être au four

Et au moulin à la même heure

Revenons-en à la demeure.

 

 

Du moulin il ne reste rien

Trop délabré il est certain

Mais on a fait de la bâtisse

Et du dehors un vrai délice.

 

 

Rénovée des murs aux plafonds

Elle a retrouvé sa fonction

D’abri sûr et très appréciable

Pour dormir ou se mettre à table.

 

Quand on sait l’épaisseur des murs

Bâtis avec du grès très dur

On voit bien que c’est du solide

Pas mis en place à la rapide !

 

Maçons couvreurs et charpentiers

Electriciens et menuisiers

Plâtriers plombiers et puis peintres

Y ont laissé leur empreinte.

 

 

Il restait le très gros travail

Et ce n’était pas un détail

D’aménager le paysage

De façon harmonieuse et sage.

 

Deux hectares et demi de l’eau

Vous voyez d’ici le tableau :

Deux petits étangs ont pris place

Reflétant le ciel en surface.

 

Massifs de fleurs et plantations

Jardin verger et vert gazon

De longues allées et des sentes

Tantôt à plat tantôt en pente.

  

Partout des fleurs toujours des fleurs

Un vrai délice un vrai bonheur

Des rampantes et des grimpantes

Sages ou bien envahissantes !

 

Nul besoin d’aller autre part

Pour avoir largement sa part

De promenade sans ambages

Entre bord de l’eau et bocage.

 

Cet endroit est un paradis

Beaucoup d’autres que moi l’ont dit

Je n’y ai pas vu un seul ange

Mais plein d’oiseaux dont des mésanges !

 

Et cerise sur le gâteau

Quand je parle de vert et d’eau

Une rivière musicienne

Coule là et c’est la Mayenne !

 

 

A moins d’une lieue en amont

Sa source surgit sous les joncs

Ici elle coule limpide

Son débit est déjà rapide !

 

Ici c’est le département

De l’Orne dont les habitants

Côtoient souvent ceux de Mayenne

Leurs limites sont mitoyennes !

 

Entre Pré-en-Pail et Ciral

Vous trouverez sans trop de mal

Le petit bourg de Lalacelle

Juste au pied des Alpes Mancelles.

 

Tout près du Mont des Avaloirs

Dont du belvédère on peut voir

La région à cent kilomètres

Quand le beau temps veut bien s’y mettre !

 

Il fait bon vivre dans ce lieu

Et je ne suis pas fallacieux

Quand j’affirme sans fioriture

Que c’est une ode à la nature !

 

Si vous voulez vous reposer

Venez donc ici vous poser

Loin de l’agitation urbaine

Et des agressions qu’elle entraîne !

 

Vous serez très bien accueillis

Les maîtres des lieux sont gentils

Ce sera de belles vacances

Dans ce très joli coin de France !

 

                          

                                                    Pierre Dupuis

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article