Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Les petites ou les grosses conneries ou pensées du jour de ... Rotpier

28 Janvier 2021 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Billet d'humeur, #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

 
Je vous rappelle cette citation :

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)
 

La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri ... même en province !

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)
 

« Le rire est le propre de l'Homme »

Rabelais ( Pantagruel )
 

Seulement de l’homme ?

 

 

Le dicton de présentation :

Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries !

N’ ayant pas de voisine à portée de langue .................................

.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

Aujourd’hui, ce sera un peu plus sérieux !

 

1ère pensée qui va faire ruer dans les brancards certains !

 Au sein du corps médical, parmi les docteurs, chirurgiens ou professeurs, il n’est pas rare d’en voir certains qui profitent de leurs capacités et de leur position pour se montrer âpre au gain. Ceux-là ont pourtant prêté le serment Hippocrate en public mais ils pourraient tout autant prêter le serment d’hypocrite en privé. Serment qui leur irait comme un gant ! Je suis persuadé que la plupart auraient l’hypocrisie de nier les faits !

 

Le serment d’Hippocrate pour mémoire : extrait de chez Wikipédia 

Le texte d'origine

Traduction par Émile Littré du serment d'origine1 :

« Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire2 abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.

Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille3, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.

Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »

 

xxxxxxxxxxxxxxx

 

 

2ème pensée, un peu moins sérieuse :

 Si j’étais psy, j’essaierais de mettre au point une méthode de résolution pour que les indécis arrêtent de tourner en rond et sortent de ce cercle vicieux.

J’appellerais cette méthode : « La thérapie 3,14 » ou « La thérapie 22 / 7 ème »

 

xxxxxxxxxxxxxx

 

Devinette :

C’est une chanson de 1967. Auteur : Pierre Barouh et chantée par une certaine F.H.  Je ne sais pas combien de garçons et de filles vont trouver la réponse ?

 

 

Le Rotpier

 

Épicétou !

 Sur ce, le Rotpier vous salue bien !

 
 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article