Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

La minute très terre à terre du facétieux bipède

12 Novembre 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Pensées, #Pensées et humour

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Aujourd'hui, je vais vous parler de :

Setting Bull, image du net 

 

La véritable histoire de Sitting Bull.

Le grand chef indien, Sitting Bull ( Taureau assis ) né dans le Dakota du sud, n’était pas avare, mais il était très près de ses sioux. Il disait toujours : « Un sioux c’est un sioux, l’argent est peut-être le nerf de la guerre, mais sans hommes il n’y a plus de guerre. » C’était un grand sage.

Il savait très bien s’occuper de ses sioux et surtout bien les placer. Le Lieutenant-Colonel Custer en fit les frais à Little Bighorn ( où ça s’est bigorné sévère ! ) il y laissa, lui et ses hommes, plus que des plumes : leurs peaux, sous les yeux des bisons médusés assis ou debout selon leur humeur. Ses chefs de guerre étaient Crazy Horse ( qui ne faisait pas de cabaret ) et Gall ( qui n’avait rien à voir avec France )

 

Image du net : je n'avais pas été accrédité
pour prendre moi-même des photos

Plus tard, les américains lui fauchèrent la plupart de ses sioux à coup de fusils et de mitrailleuses. Suite à cela, il se réfugia au Canada où il fit un long setting et coinça la bulle un bon moment. Il en sorti pour rejoindre les États-Unis où, après la prison et les réserves indiennes, il fini par se faire assassiner par un policier amérindien, un certain Bull Head, manipulé par de méchants américains. Buffalo Bill, envoyé à toute hâte pour essayer de régler le conflit, arriva trop tard, bicause qu’il s’était soûlé la gueule en cours de chemin ( véridique ! ).

Voilà toute l’histoire, la vraie, de Sitting Bull. J’espère que vous ne crèverez pas trop de jalousie face à l’étendue de mes connaissances vastes comme les plaines du Dakota.

C’est terminé, je range ma plume et je rejoins mon teepee où je vais m’installer assis après être allé faire pipi pour buller et méditer sur la méchanceté des vilains Républicains d’Outre Manche dont l’affreux Donald est le digne héritier !  

xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

L’adage du jour :

«  Indien vaut mieux que deux Tulauras. »

Les Tulauras étaient des membres d’une tribu Aztèque très à couteaux tirés avec les autres tribus du coin et qui coupaient systématiquement les queux de leurs chats, vu que ces dernières collaboraient avec les Conquistadors de Cortès ! Je tenais à ce point de précision.

Le Rotpier

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

J'ai beau essayer de prendre de la hauteur,

je reste souvent au ras des pâquerettes !

Mais qu'importe,

ce qui compte c'est de ne pas se dégonfler !

Signé : Le Rotpier

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article