Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

" Le vieux pêcheur et le mérou, " : le poème du jour corsé de ... Rotpier

11 Février 2020 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie, #Poésie, Humour

 


image du net

 

Le vieux pêcheur et le mérou,

 

Originaire de Corfou

fils et petit fils de pêcheur

original et un peu fou

mais avant tout homme de cœur.

 

Il avait un petit bateau

un héritage de son père

c’était un antique rafiot

qui sentait très fort la misère.

 

Colmaté un peu de partout

il tenait la mer de première

rendant bien des marins jaloux

ça clabaudait dans les chaumières !

 

Son rêve était de ramener

un mérou brun de taille énorme

et de l’exposer sous le nez

de tous ses pairs sans autre forme.

 

Et ce jour là était venu

il avait dépassé son rêve

un poisson énorme et ventru

était étalé sur la grève.

 

On le pesa : cent vingt kilos !

très joli poids sur la balance

il entama presque aussitôt

de frénétiques pas de danse !

 

Un peu comme Zorba le Grec

après l’échec de l’entreprise

cela cloua vraiment le bec

aux jaloux à la mine grise.

.

Le mérou rejoint un étal

face au vieux port dos à la halle

hors de question que l’animal

subisse une vente banale !

 

Tout le monde voulait le voir

un long cortège de Corfiotes

défila du matin au soir

certains même avec des loupiottes !

 

Et c’était des oh ! Et des ah !

« t’as vu la taille de son ventre

je n’ai vraiment jamais vu ça

quel animal diantre de diantre ! »

 

Ce ne fut qu’au petit matin

qu’il décida de la découpe

aidé de quatre bons copains

des gars sérieux sans entourloupe !

 

C’est au moment de le vider

que la surprise fut totale

du ventre aussitôt tailladé

s’échappa une énorme opale !

 

Et puis ce fut d’autres bijoux

une véritable fortune

les jaloux furent plus jaloux :

il avait décroché la lune !

 

Avalé au fond de la mer

et venant d’une ancienne épave

un trésor que beaucoup d’experts

avaient raté de façon grave !

 

Probablement un acatium

un bateau de la Grèce antique

fuyant la loi de l’impérium

de Rome la monolithique !

 

Il était très riche à présent

lui le fauché le sans-le-sou

il décida sur le moment

d’offrir aux pauvres le mérou ;

 

Il fit un balthazar géant

en empruntant sur sa fortune

plus de problème maintenant

qu’il avait un monceau de thunes !

 

Les banquiers lui faisaient la cour

afin de gérer sa richesse

les femmes lui tournaient autour

clignant des yeux roulant des fesses !

 

Mais il garda femme et amis

au grand dam de ces lèche-bottes

il se fit quelques ennemis

chez les nantis et les cocottes !

 

Mais pas de quoi fouetter un chat

le temps mit fin aux jalousies

aux éternels prêchi-prêcha

la bile fut vite moisie !

 

            Péroraison :

 

Dans la belle île de Corfou

se mit en place une légende

glorifiant pêcheur et mérou

et leur réputation fut grande !

 

xxxxxxxxxxxxx

 

    Premier aparté :

Si j’étais un sage poète

j’aurais pu en rester ici

mais moi je n’en fais qu’à ma tête

et je me fiche des lazzis !

.

Vous pourrez donc dans une glace

avoir un petit aperçu

de ce que je peux mettre en place

sans pour autant avoir trop bu !

 

     Eclairage :

Il existe moult variétés de mérous dont

le nom scientifique est : Epinephelus marginatus.

Epinephelus … déjà tout un programme si on remplace

le second « e » par un « a » ! Ah ah ah !

 

Donc: à votre glace !

 

Second aparté :

Les anagrammes de « mérou » sont :

« morue » et « mœurs »

Avouez que c’est encore là tout un programme !

 

xxxxxxxxxxxxxx

 

Sur cette affaire extravagante

voila vous savez presque tout

le vieux pêcheur et le mérou :

une aventure ébouriffante !

 

Je vous laisse car j’ai à faire :

je pars à la pêche au mérou

avec un ami de Corfou

qui connaît très bien son affaire !

 

Et si nous revenons bredouilles

il m’apprendra le sirtaki

et quand je l’aurais bien appris

nous irons jouer les arsouilles !

 

J’aurais pu choisir une rime

 bien plus scabreuse mais voila

ma muse qui veille et m’opprime

m’a dit : « Adieu si tu fais ça ! »

 

Elle n’est pas facile à vivre

et je ne suis que son féal

alors parfois moi je l’enivre

et l’enferme dans un bocal !

 

Je la pose sur mon pupitre

ses yeux me lancent des éclairs

alors je ris et fais le pitre

mais pas bien longtemps ça c’est clair !

 

Un jour et c’est couru d’avance

elle me laissera tomber

un gars lui fera des avances

un gaillard au torse bombé.

 

Mais j’ai déjà prévu la chose

j’ai acheté un revolver

j’effacerai ce pas-grand-chose

de douze balles de Luger !

 

J’en remettrai dans la foulée

douze de plus dans le chargeur

hors de question que la traînée

s’en aille fricoter ailleurs !

 

Je n’alignerai plus de rîmes

je n’aurais plus d’inspiration

ensuite viendra la déprime

c’est le lot de tout histrion !

 

A moins qu’une nouvelle muse

ne pointe le bout de son nez

que je la séduise et l’abuse

en la soûlant lors d’un dîner !

 

Elle sera ma Pénélope

je serai son Ulysse aimé

en cas de mauvais horoscope : 

une de plus à supprimer !

 

                       

                            Rotpier

 

Petit cadeau en prime : 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article