Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Humour : les petites (ou les grosses !) conneries du jour de Rotpier ... avec un doux poème en prime !

26 Septembre 2017 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Humour, #Poésie - humour, #Pensées

 

Je vous rappelle cette citation :

 La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri.

Chamfort (Maximes et pensées)

 La plus perdue de toutes les journées est celle où l'on n'a pas ri, même en province.

Rotpier (valeur ajoutée à la citation)

Le dicton de présentation :

 Mieux vaut tourner sept fois sa langue dans la bouche de sa voisine avant que de s’exprimer : cela évite d’énoncer des conneries ! N’ayant pas de voisine à portée de langue …………………… !

Statue dans mon jardin !

Si tout n’est pas bon,

ne m’en veuillez pas : je me rôde, hein !

 

Aujourd’hui, vous avez droit à la grosse connerie du jour qui est trop longue pour être mise en rébus et à la ballade qui l’accompagne avec des rimes en « ouille » … ouille, ouille, ouille ! … Mais je n’ai pas trop dérapé alors que c’est un terrain très glissant ! 

 

 

La connerie du jour :

 

Est-ce que cela porterait atteinte à ma renommée si j’affirmais que les trompes de Fallope des femmes pygmées pourraient être qualifiées, au regard de leur petitesse, de trompettes de Fallope ?

Partant de cette première vision des choses, ne pourrait-on pas dire aussi que, si une de ces femmes était atteinte de syphilis, les dites trompettes pourraient être qualifiées de trompettes de la mort pour ses partenaires sachant que là-bas, la pénicilline ( et non pénis cilline ) est rare ?

Je sais, je ne sortirais pas grandi de tout cela, mais l’important c’est de sortir couvert, que l’on soit pygmées ou pas !

Je vous quitte car mon épouse, qui n’est pas pygmée, m’a promis une omelette aux champignons pour ce midi … je ne sais pas encore quels sont ceux qu’elle choisira !

 

La ballade de la chtouille … que l’on soit pygmée ou pas !

 

Si c’est la chtouille qui te gratouille

c’est que t’es pas sorti couvert,

ça va te fair’ mal ouille, ouille, ouille,

tes choses vont virer au vert !

 

Une drôle de ratatouille,

un repas rêvé pour les vers :

à se comporter en andouille

on crèv’ comm’ l’ami de Flaubert ! *

 

A tripoter les rimes en « ouille »

cela peut finir de travers,

ça peut se barrer en quenouille

… je ne remets pas le couvert !

 

Je ne souhaite pas d’embrouille,

non plus d’essuyer de revers

ni d’être pris par la patrouille :

je préfère me mettre au vert !

 

 

* Question subsidiaire :

 

Qui était l’ami de Flaubert mort de la syphilis ? 

… C’était juste un petit mot en passant !

 

Pour ceux qui n'auraient pas trouvé :

Question subsidiaire

 

Le Rotpier

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jerry OX 29/09/2017 18:04

Bonjour Rotpier, j'ai songé au début de ton poème fort cocasse et hilarant (de la Baltique) à "j'ai la rate qui s'dilate" et puis , j'ai ri avec les rimes en "ouille" qui font songer à la ...ratatouille !! Tiens, çà ferait une bonne chanson !!

Rotpier 02/10/2017 10:08

Bonjour Jerry !

Je suis content que cela te plaise !
En bissant les derniers vers de chaque strophe,
cela peut faire une chanson rigolote !
Et il ne faut pas hésiter à bisser quand on en a envie !

Bonne journée !

Rotpier

http://rotpier.over-blog.com