Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Rébus : le petit arrêt rébus dominical de … Rotpier !

11 Décembre 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Rébus, #Pensées, #Humour

.

Et si l’on faisait un petit arrêt rébus ?

Juste comme ça, pour se dégourdir

un peu les neurones !

 

rebus-411-1rebus-411-2
 

Petite aide au rébus

(les champions s'en passeront !) :

  

C'est un rébus du Rotpier classique !

 

1ère ligne, 1ère image :  ce qui précède " Akbar "  !  2ème image : vous n'allez pas en faire une crise quand même !  Dernière image : le verbe aller conjugué au présent de l'impératif ... par un coiffeur ou par tout autre personne ! 
2ème ligne, 1ère image : accessoire pour tromper les poissons carnassiers ... ou pour tromper tout court ! 2ème image: le serpent fait "s" ! Dernière image et en direct: "U" ... ( Je me dépêche car il faut que je file à la messe sinon Fillion va me faire des gros yeux en plus de ses gros sourcils et ça fout trouille comme dirait ma belle-fille !)
3ème ligne, 1ère image : c'est un  "  - - - - " mec diraient les dames ( l'autre itou ! ) 3ème et 4ème image : il faut bien mélanger phonétiquement les deux mots que je ne donne pas car ce serait très ambigu ... voir cochon !
4ème ligne, 2ème image et en direct ( toujours à cause de la messe! ) : " Grrrrrr " !

6ème ligne, dernière image : le petit de la vache !

7ème ligne, 1ère image : il ne faut pas prendre le court ! 2ème image: en direct " ti " ... oui mes titis !

8ème ligne, 1ère image : lorsque l'on meurt, il parait qu'elle s'envole !

Dernière ligne, 2ème image et en direct : " che " ... (  toujours à cause de la messe! )

 
 
Et pis c'est tout !
 
Allez, au travail brav' gens et n'allez pas vous Tron ... per !
 

 

Réponse :

A la fois cavaleur, suborneur et pingre, il mettait beaucoup plus volontiers la main aux fesses des dames qu’à la poche !

 

 

Qu'il dit l'animal !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article