Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour : " Le heurtoir, " de ... Pierre

4 Avril 2016 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Elle attendait

 elle était là

… suspendue au bon vouloir

… au bon vouloir

d’un simple heurtoir … bleu…

 

Photo de Marie

.

Le heurtoir,

 

Elle était là … juste derrière !

Phalanges de craie,

elle attendait.

 Elle attendait,

redoutant l’ultime marche arrière,

… non croyante … elle priait !

 

L’épreuve était douloureuse :

allait-il venir ou pas ?

Elle n’était plus qu’une amoureuse

qui avait jeté sur ses ans l’omerta.

 

A peine quelques cheveux blancs

et une allure fière.

Une existence sans vraiment de cadeaux,

un âge où la vie peut encore se refaire,

après … rideau !

 

Pas de judas au travers de la porte :

tout dépendait du heurtoir !

Allait-il rester sonorité morte

ou bien retentir comme battoir ?

 

Elle s’était promise une chose :

ne pas entrebâiller l’huis !

Attendre, attendre jusqu’à l’overdose

… attendre que ce soit lui !

 

Elle était là, presque dans le noir,

phalanges de craie,

elle attendait.

 

Elle attendait

… se demandant si son cœur tiendrait

au tout premier coup de heurtoir.

 

Elle était là

… suspendue au bon vouloir

au bon vouloir d’un simple heurtoir … bleu,

bleu comme le pâle azur de ses yeux.

 

                                                                 Pierre Dupuis

 

Elle attendait

 elle était là

… suspendue au bon vouloir

… au bon vouloir

d’un simple heurtoir … bleu…

 

Photo de Marie

.

Le heurtoir,

 

Elle était là … juste derrière !

Phalanges de craie,

elle attendait.

 Elle attendait,

redoutant l’ultime marche arrière,

… non croyante … elle priait !

 

L’épreuve était douloureuse :

allait-il venir ou pas ?

Elle n’était plus qu’une amoureuse

qui avait jeté sur ses ans l’omerta.

 

A peine quelques cheveux blancs

et une allure fière.

Une existence sans vraiment de cadeaux,

un âge où la vie peut encore se refaire,

après … rideau !

 

Pas de judas au travers de la porte :

tout dépendait du heurtoir !

Allait-il rester sonorité morte

ou bien retentir comme battoir ?

 

Elle s’était promise une chose :

ne pas entrebâiller l’huis !

Attendre, attendre jusqu’à l’overdose

… attendre que ce soit lui !

 

Elle était là, presque dans le noir,

phalanges de craie,

elle attendait.

 

Elle attendait

… se demandant si son cœur tiendrait

au tout premier coup de heurtoir.

 

Elle était là

… suspendue au bon vouloir

au bon vouloir d’un simple heurtoir … bleu,

bleu comme le pâle azur de ses yeux.

 

                                                                 Pierre Dupuis

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article