Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog-notes poétique et autre de Rotpier

Le poème du jour: "Les baveux" de ... Pierre

13 Août 2015 , Rédigé par Rotpier Publié dans #Poésie

 

 

Préambule :

Du verbiage à la médisance il n’y a qu’un pas que certains franchissent allègrement histoire de continuer à clabauder. Je suis certain que ce sonnet-pamphlet augmenté vous rappellera quelques personnes dont vous avez connaissance et auxquelles cette épithète irait comme un gant !

Le proverbe de circonstance :

Verbiages et commérages sont les mamelles de la médisance.

 

Les baveux

Image du net

 

Les baveux,

 

Parler pour ne rien dire ou bien alors si peu

Voilà ce qui me fâche et me rend très acerbe

Multiplié par deux dans le vers et le verbe

Quand j’entends près de moi clabauder des baveux !

 

Ça dégoise à tout va, c’est du à qui mieux mieux,

Si ça ne suffit pas on force sur l’adverbe,

Au niveau du cancan ça frôle le superbe :

De futile au départ cela devient douteux !

 

Et puis on en rajoute à grand coup d’hypothèses,

Les langues comme fouet montent la mayonnaise :

L’amalgame devient vraiment diffamateur.

 

Je dénonce cela  - je sais c’est casse-gueule ! -

pour une fois c’est moi qui serais délateur :

« Arrêtez les baveux, fermez enfin vos gueules ! »

 

             Epilogue :

Voila c’est balancé j’arrête ma diatribe

Pour ne pas déraper comme les sus cités,

Mais je ne doute pas que je vais susciter

Une réprobation dont j’aurais quelques bribes !

 

                                                  Pierre Dupuis

 

Préambule :

Du verbiage à la médisance il n’y a qu’un pas que certains franchissent allègrement histoire de continuer à clabauder. Je suis certain que ce sonnet-pamphlet augmenté vous rappellera quelques personnes dont vous avez connaissance et auxquelles cette épithète irai comme un gant !

Le proverbe de circonstance :

Verbiages et commérages sont les mamelles de la médisance.

 

Les baveux

Image du net

 

Les baveux,

 

Parler pour ne rien dire ou bien alors si peu

Voilà ce qui me fâche et me rend très acerbe

Multiplié par deux dans le vers et le verbe

Quand j’entends près de moi clabauder des baveux !

 

Ça dégoise à tout va, c’est du à qui mieux mieux,

Si ça ne suffit pas on force sur l’adverbe,

Au niveau du cancan ça frôle le superbe :

De futile au départ cela devient douteux !

 

Et puis on en rajoute à grand coup d’hypothèses,

Les langues comme fouet montent la mayonnaise :

L’amalgame devient vraiment diffamateur.

 

Je dénonce cela  - je sais c’est casse-gueule ! -

pour une fois c’est moi qui serais délateur :

« Arrêtez les baveux, fermez enfin vos gueules ! »

 

             Epilogue :

Voila c’est balancé j’arrête ma diatribe

Pour ne pas déraper comme les sus cités,

Mais je ne doute pas que je vais susciter

Une réprobation dont j’aurais quelques bribes !

 

                                                  Pierre Dupuis

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
Bien vu Pierre... Certain média font monter la mayonnaise, et comme le mois d'août est assez calme, ils en rajoute, sur tout et n'importe quoi ... Closer... Les radios et la télé qui diffusent en boucle les mêmes conneries. Bises et bonne journée. ZAZA
Répondre
R
Bonsoir Zaza !<br /> <br /> Je m'adressais plutôt aux gens que nous connaissons tous et qui bavardent pour ne rien dire et plus ! Mais il est vrai que du coté des médias ce n'est pas mieux!<br /> <br /> Bonne soirée !<br /> <br /> Pierre